La cgt
NOUS SUIVRE
  
Publié le vendredi 24 février 2017

Egalité au travail : comprendre avant d’agir



Les enjeux de l’égalité femmes-hommes

Si les avancées en matière d’égalité femmes-hommes sont réelles - et liées à leurs luttes et aux mobilisations - elles n’en restent pas moins fragiles et susceptibles d’être remises en cause. Et l’inégalité qui persiste touche le monde du travail, la vie sociale, familiale, la sphère publique comme la sphère privée :
- les femmes touchent en moyenne 26% de salaire en moins que les hommes ;
- 60% des emplois non qualifiés sont occupés par des femmes ;
- 80% des emplois rémunérés au SMIC sont des femmes ;
- 82% des personnes qui travaillent à temps partiel sont des femmes ;
- 56% des femmes retraitées ne touchent que le minimun vieillesse ;
- les femmes sont 2 fois plus nombreuses que les hommes à attendre 65 ou 66 ans pour liquider leur retraite du fait de carrière incomplètes...

Discrimination dans l’accès à l’emploi, dans le déroulement de carrière, maintien dans la précarité par le temps partiel, les facteurs qui expliquent la disparité de traitement femmes-hommes sont multiples et la solution ne se trouve que dans la prise en compte de cette multiplicité.

La démarche Cgt sur l’égalité

Pour lutter contre l’inégalité femmes-hommes, au travail comme dans la vie, les lois promulguées depuis le début du XXe siècle ont montré leurs limites et la mobilisation syndicale reste impérative, au travers de négociations dans l’entreprise et les branches mais aussi de luttes et d’actions revendicatives.
En effet, à ce jour :
- 59% des entreprises de plus de 50 salarié-e-s n’ont ni accord égalité ni plan d’action comme le prévoit pourtant la loi
- 0,1% seulement de ces entreprises qui ne sont pas en conformité ont été sanctionnées.
La Cgt veut donner à tous les négociateurs-trices les capacités à gagner des droits nouveaux pour les femmes car c’est en gagner pour tous :
- en appuyant la négociation sur le rapport de force
- en impliquant les femmes
- en articulant les revendications à l’égalité avec une approche transversale de celle-ci.

La démarche Cgt de négociation

La négociation collective est un droit des salarié-e-s mis en œuvre par les organisations syndicales, pour l’acquisition de droits et de garanties collectives, dans une logique de progrès social.
La relation de travail étant caractérisée par un lien de subordination qui donne l’avantage à l’employeur, le droit à la négociation collective acquis par la lutte sociale et syndicale est aujourd’hui mis à mal par les lois récentes.
Six principes fondent l’approche Cgt de la négociation collective :
- le renforcement de la hiérarchie des normes et du principe de faveur, qui reconnait des droits mieux-disant aux salarié-e-s ;
- la garantie du monopole des organisations syndicales à négocier, sous le contrôle des salarié-e-s, pour préserver ceux-ci de pressions ou manipulations individuelles ;
- l’association des salariés à la négociation, avant, pendant et après, pour rester au plus près de leurs vrais besoins et préoccupations ;
- la négociation sur la base des propositions des salarié-e-s ;
- la généralisation du principe de l’accord majoritaire, qui doit être signé par les organisations syndicales représentant plus de 50% des salarié-e-s afin d’éviter pressions individuelles et/ou manipulations patronales ;
- la possibilité de revenir sur un accord, si celui-ci ne correspond pas/plus aux besoins des salarié-e-s ou celle d’exiger une mise en œuvre d’un accord dont elle dénonce malgré tout une partie.


Pour aller plus loin sur le fonctionnement de la négociation collective et les définitions et rappels juridiques.