La cgt

NOUS SUIVRE
  
Publié le lundi 29 juin 2015
Blanc-Mesnil (93)

Après la Bourse du travail, le Maire s’en prend aux militants



Hébergements syndicaux en péril

A l’image de l’acharnement que déploie la ville du Blanc-Mesnil à briser l’action militante et le syndicalisme, des centaines de salariés, syndicalistes, militants sont victimes de répression syndicale en France. Poursuites devant les tribunaux, fermetures de locaux syndicaux…, Etat et patronat n’hésitent pas à s’attaquer à celles et ceux qui résistent et s’opposent.

Parce qu’il n’existe plus de Bourse du travail au Blanc-Mesnil, sur décision du maire, depuis le 31 décembre 2014, les militants de la municipalité de Seine-Saint-Denis organisaient un « barbecue revendicatif » en juin dernier. Un rendez-vous pour célébrer les 120 ans de la CGT mais aussi pour dénoncer les attaques aux libertés syndicales.

Céline Verzeletti, secrétaire confédérale de la CGT, était aux côtés des militants et leur a annoncé la préparation d’une grande initiative nationale pour les libertés syndicales le 23 septembre 2015. Ce même jour, cinq militants d’ERDF-GRDF comparaîtront au tribunal correctionnel de Paris pour avoir participé à un rassemblement de soutien à une mère célibataire menacée de licenciement.