La cgt
NOUS SUIVRE
  
Accueil  >> Société  >> Politique familiale
Publié le jeudi 14 juin 2012

L’implication des collectivités locales



A) L’action sociale des communes

Elles représentent des dépenses vraisemblablement sous évaluées.
Les dépenses de fonctionnement des communes en direction des familles recensées sont de 1,87 M d’euros (98) dont 1,57 M d d’euros pour les crèches et les garderies.

Les dépenses d’investissement en direction de l’accueil des jeunes enfants
sont estimées à 300 M d’euros.

Par ailleurs, les dépenses en direction de la jeunesse (en particulier vie scolaire et activités extra-scolaires) s’élèvent à 1,430 M d’euros.

Mais ces données n’incluent pas les dépenses des communes de moins de
10 000 habitants.

B) Les actions des conseils généraux

- La protection maternelle et infantile
(PMI)

Les conseils généraux assurent la responsabilité
et le financement des services
de protection maternelle et infantile
ainsi que l’agrément des structures
d’accueil des jeunes enfants et des assistantes
maternelles. Les services de PMI sont également
responsables de la planification et de
l’éducation familiale (déléguée à des associations
ou structures hospitalières)
et de la formation des assistantes maternelles
(le plus souvent déléguée aux
GRETA).

Les centres de protection maternelle et
infantile accueillent près d’un cinquième
des femmes enceintes et des enfants
de moins de six ans. Ils accueillent plus
de la moitié des enfants de moins d’un
an. En plus du suivi individualisé, dans
les centres ou à domicile, ils organisent
des actions collectives pouvant concerner
aussi bien les mères que les pères :
éducation à la santé, groupes de parole,
actions favorisant la socialisation des
enfants, etc.
Le rapport de l’IGAS sur la Protection
maternelle et infantile (PMI) (2006) estime
que les dépenses PMI s’élèvent
au moins à 700 M d’euros (sans compter les
dépenses de formation des assistantes
maternelles).

- L’aide sociale à l’enfance et les autres actions des conseils généraux
en direction des familles

La mission essentielle de l’aide sociale à l’enfance, qui relève des conseils généraux, est de venir en aide aux enfants en difficulté et à leur famille par des actions de prévention individuelle ou collective, de protection et de lutte contre la maltraitance. En 2007, les dépenses qui y sont consacrées s’élèvent à 5,6 M d’euros.