La cgt

NOUS SUIVRE
  
Accueil  >> Travail  >> Emploi  >> Saisonniers
Publié le mardi 18 octobre 2011
Coup de colère

Comment voulez-vous vous loger et vivre avec moins de 1 000 euros nets par mois ?



Ce coup de colère de Stéphanie,
saisonnière de 23 ans à Saint-Pierre-la-
Mer dans l’Aude, reflète l’état d’esprit
des échanges en ce jeudi 25 août au stand
CGT en plein cœur du marché.


Depuis cinq ans, l’union locale CGT de Narbonne organise un déploiement par mois pendant la période estivale à destination des salariés saisonniers et des vacanciers sur le plus gros marché de bord de mer de l’Aude.

Salaires, logements, manque de stabilité permettant de construire simplement un projet de vie, les préoccupations s’expriment clairement dans un des départements les plus pauvres de France désindustrialisée, avec des services publics sacrifiés et une viticulture en crise. La politique du « tout tourisme » soutenue par la région et les collectivités locales, combattue par la CGT, est synonyme de précarité pour les salariés.

Le travail saisonnier concernait majoritairement des jeunes et des étudiants il y a quelques années, il est, au fil du temps, devenu la norme pour des privés d’emploi de toutes les générations.
Ce rendez-vous permet de réunir une quinzaine de militants et d’ouvrir les débats sur les enjeux revendicatifs de la rentrée dans une ambiance détendue et conviviale.
C’est aussi un point de rencontre pour les syndiqués CGT en vacances.

Les expressions de la CGT reçoivent un bon accueil et rares sont les personnes qui refusent l’échange. 1 000 tracts et cinquante livrets de saisonniers distribués dans la matinée, de l’avis de tous, cette initiative est une réussite.

Ces prises de contacts rapides permettent de retrouver en septembre dans les locaux de l’union locale quelques-uns de ces salariés.
Un grain de sable sûrement, mais assurément un moyen d’asseoir la présence CGT dans notre localité, notre union locale ayant fêté il y a quelques mois son 2 000e adhérent.

Cette démarche se poursuivra par la présence de la CGT devant la Bourse aux emplois organisée conjointement par la municipalité, pôle emploi et le Medef.

Deux objectifs : mettre l’outil CGT véritablement à disposition des sans emploi et des travailleurs précaires pour leur permettre d’améliorer leurs conditions sociales, construire un avenir pour notre département autre que celui de devenir le « bronze cul » de l’Europe.

Christophe GARETTA
UL Narbonne