La cgt
NOUS SUIVRE
  
Accueil  >> Travail
Publié le mardi 24 octobre 2017
Livret

Des services publics pour un projet de société



« Pas d’industrie sans service public, pas de service public sans industrie »

La solution à la crise économique, sociale et environnementale passe notamment par une industrie répondant aux besoins des populations, favorisant les circuits courts, maîtrisant les matières premières et préservant la santé des salariés comme des citoyens.

Ce développement doit permettre, par la relocalisation et l’implantation industrielle, de lutter contre la désertification des territoires. Ceci ne peut se faire sans services publics de proximité.

La CGT l’affirme : « Pas d’industrie sans service public et pas de service public sans industrie » !

• la dépense publique doit inciter les entreprises à investir dans l’appareil productif, dans la recherche, la formation et l’égalité professionnelle ;
• l’emploi et les activités industrielles participent à dégager des sources de financement des services et politiques publics ;
• l’économie circulaire favorise les circuits courts afin de rapprocher les lieux de production des lieux de vie et d’utilisation. Elle s’inscrit dans le respect des normes sociales et environnementales. Elle est une source de développement de l’emploi, de l’industrie et des services publics ;
• les services publics sont un facteur essentiel de localisation industrielle, facilitée par l’environnement de services publics existants tels l’accès à l’énergie, à la communication, à la santé ou à l’éducation. Inversement, l’industrie structure le territoire en appelant à elle les services publics et services dont elle a besoin. Sa disparition conduit presque toujours à celle des services publics et à la désertification des lieux.

Développement humain durable

Les services publics contribuent au développement économique et social. Ils apportent la réponse aux besoins sans compromettre la capacité des générations futures à satisfaire les leurs.

Ils doivent également satisfaire les nouveaux besoins sociaux : transition écologique et énergétique, aménagement du territoire, numérique, perte d’autonomie, etc.

Numérique

Dans le cadre d’une véritable politique industrielle du numérique, les politiques publiques doivent répondre aux questions posées par le numérique : gouvernance de l’Internet, service public des données, accès aux techniques et au Très Haut Débit, droit à la connexion et à la déconnexion, propriété intellectuelle, protection des libertés et des données.

Les organisations du travail dans les services publics sont impactées par le numérique. Alors que le système d’information est devenu le système de production, il génère et modifie continuellement les organisations de travail. Sa programmation induit notamment la dématérialisation des services et de leur gestion, dégradant la qualité du service rendu.

Le numérique peut permettre de nouvelles formes de services aux usagers pour répondre à leurs besoins. Nous ne pouvons laisser les décideurs utiliser le numérique dans une logique libérale de réduction des dépenses publiques et de casse de l’emploi. Les services publics sont éminemment des « services rendus aux humains par des humains » et l’utilisation du numérique ne peut viser à mettre un terme à la présence humaine.

Pour la CGT, bien au contraire, le service public doit et peut organiser la transformation numérique pour mieux répondre aux besoins des usagers. Dans une visée démocratique, d’émancipation, de développement social et humain, elle doit permettre la réduction du temps de travail à 32 heures hebdomadaires.

Pour en savoir plus téléchargez notre livret "Services publics, partout pour tous !"