La cgt

NOUS SUIVRE
  
Publié le vendredi 12 septembre 2014
Campagne nationale et manifestation pour les libertés d’expressions et d’actions syndicales

Victoire pour les « 5 de Roanne »



La victoire est enfin complète et définitive pour les « 5 de Roanne » après avoir subi plus de trois années d’acharnement politico-judiciaire. Fin avril, la cour d’appel de Lyon a rejeté le pourvoi du procureur général à l’encontre de Christel, Jean-Paul, Christian, Didier et Gérald, militants CGT qui avaient refusé de se soumettre à un prélèvement ADN.

C’est en 2010 que toute l’histoire commence, lorsque nos cinq camarades sont injustement reconnus coupables d’avoir tagué des murs en marge de la manifestation contre la réforme des retraites. Ils ne sont alors condamnés à aucune peine, mais cela va pourtant devenir le point de départ d’un véritable feuilleton politico-judiciaire.

Que reproche-t-on à Christel, Jean-Paul, Christian, Didier et Gérald ? D’avoir refusé de se soumettre au prélèvement ADN normalement appliqué aux criminels. Assignés au tribunal pour ce refus, le parquet requiert alors à leur encontre un mois de prison avec sursis.

Décembre 2013 : c’est la relaxe, et le tribunal de grande instance de Roanne prononce même la nullité de la garde à vue dont les « 5 de Roanne » ont été victimes. Mais dans un étonnant mouvement d’acharnement politique et judiciaire, c’est le 31 décembre que le procureur de la République, sur injonction du procureur général de Lyon, fait appel de cette décision.

C’est une lutte de presque quatre ans qui vient de s’achever, lutte durant laquelle militants et sympathisants sont régulièrement venus se joindre à Christel, Jean-Paul, Christian, Didier et Gérald. On se souvient notamment du rassemblement du 5 novembre 2013, lorsque plus de 20 000 manifestants se présentent devant le tribunal de grande instance de Roanne pour soutenir ceux qui sont devenus le symbole de la lutte contre la criminalisation de l’action syndicale.

Nous pouvons donc fêter la victoire méritée de nos camarades, mais aussi celle de la liberté d’action syndicale et de la liberté d’expression. Une victoire qui nous rappelle que la lutte pour la loi d’amnistie est toujours d’actualité.

Lire : fêtons la victoire :

PDF - 290.4 ko

Lire le communiqué CGT du 3 mai 2014

Lire le communiqué CGT du 2 janvier 2014

Le reportage du 5 novembre 2013 à Roanne :

Télécharger vidéo Roanne


Jean-Pierre Gabriel, l’un des animateurs de du pôle Droit, Libertés et Action Juridique de la CGT nous explique le contexte répressif dans lequel s’inscrit la campagne de la CGT.
Télécharger cette vidéo
Maxime Millau, juriste au pôle Droit, Libertés et Action Juridique de la CGT, explique les raisons qui fondent les propositions législatives que la CGT prépare afin de décriminaliser l’action syndicale.Télécharger cette vidéo
Une loi pour décriminaliser l’action collective
Des militants témoignent
Le 16 octobre à la CGT à Montreuil, des militants sont venus témoigner de l’acharnement dont ils sont victimes et débattre de la construction d’une proposition de loi visant à décriminaliser l’action collective.
Télécharger cette vidéo