La cgt

NOUS SUIVRE
  
Accueil  >> Dépêches

Après 5 semaines de conflit à Sisteron

Victoire chez Sanofi sur les salaires et l’emploi

lundi 9 mars 2015 , par Philippe Gelinaud

Alors que les salariés de l’usine Sanofi de Sisteron peuvent célébrer la victoire après cinq semaines de combat, mais qu’un salarié du site de Strasbourg s’est suicidé, la CGT Chimie rappelle que d’autres luttes sont en cours dans le groupe pharmaceutique pour les conditions de travail et la prise en compte de la pénibilité.

Les cinq semaines de lutte de l’usine Sanofi de Sisteron, dans les Alpes-de-haute-Provence, se terminent en effet par l’obtention de :

  • 80 € net sur la prime de poste afin de compenser la pénibilité subie par des équipes travaillant en faisant, par exemple, les « 3x8 ».
  • 3 embauches.
  • La garantie d’investissement sur un nouvel incinérateur.

La fédération nationale CGT des industries chimiques (FNIC) souligne que la politique du groupe pharmaceutique – qui fait des milliards d’euros de bénéfices et touche des dizaines de millions d’euros de la part de l’État sous forme de crédits d’impôts – axée sur la rentabilité financière, fait des dégâts. Preuve en est le suicide, il y a quelques jours, d’un salarié sur le site de Strasbourg.

La FNIC-CGT rappelle que plusieurs sites Sanofi sont toujours dans l’action revendicative, par exemple Ambarès, dans la Gironde (33), en lutte depuis janvier pour une meilleure prise en compte de la pénibilité, ou Elbeuf, en Seine-Maritime (76), qui entame une lutte pour la requalification des salariés intérimaires, la négociation des classifications et les conditions de travail des postés.


PDF - 128.1 ko
Cliquer l’image ci-dessus pour voir le communiqué de la CGT Chimie sur la lutte victorieuse chez Sanofi Sisteron.