La cgt

NOUS SUIVRE
  
Accueil  >> La CGT communique

Robert Chambeiron

Une grande figure de la Résistance vient de nous quitter

jeudi 8 janvier 2015
PDF - 153.3 ko
Texte en pdf

Thierry Lepaon et Nathalie Gamiochipi représentaient la CGT à la cérémonie organisée, ce jeudi 8 janvier 2015, au Cimetière du Père Lachaise, à Paris, en hommage à Robert Chambeiron, décédé le 30 décembre 2014, à l’âge de 99 ans.

Avec Robert Chambeiron, c’est une voix forte de la Résistance qui vient de s’éteindre. Compagnon de Jean Moulin, il était l’un des trois protagonistes de la première réunion qui, le 27 mai 1943, officialisa la formation du Conseil national de la Résistance (CNR). Celui-ci adoptera, quelques mois plus tard, le 15 mars 1944, un programme intitulé « Les Jours Heureux » qui préparait l’insurrection nationale et jetait, pour l’après-guerre, les bases politiques, économiques et sociales d’une République nouvelle.

Après la Libération, député des Vosges, Robert Chambeiron a travaillé pendant deux ans auprès du Bureau confédéral de la CGT. Aux côtés de Benoît Frachon et de Louis Saillant, il a notamment participé à la délégation que la CGT a envoyée aux Etats-Unis pour élaborer la constitution de la Fédération syndicale mondiale.

Opposé en 1958 au retour du Général de Gaulle, et plus récemment au traité de Maastricht, Robert Chambeiron n’a eu de cesse de défendre un idéal progressiste et démocratique. Ces dernières années, porteur de mémoire, c’est avec vigueur qu’il a soutenu l’esprit du programme du CNR contre ceux qui travaillent à le faire disparaitre.

« À la CGT, je suis un peu chez moi »,
aimait-il à dire. Il a souvent contribué aux travaux de l’Institut CGT d’histoire sociale où sa façon de donner à connaitre son expérience était très appréciée. Sa fermeté pour ses idées n’avait d’égal que sa gentillesse envers ses camarades de lutte.

La CGT perd un ami, un camarade, mais, plus que jamais, elle mettra tout en œuvre afin que son combat demeure vivant.

Montreuil, le 8 janvier 2015