La cgt
NOUS SUIVRE
  
Publié le mercredi 26 septembre 2018
En direct de l’institutionnel

Un service public de l’insertion pour « rompre avec les disparités territoriales dans l’accompagnement »



« Assumer la décentralisation, c’est assumer le rôle de protection de l’État », a affirmé Édouard Philippe, le 19 septembre 2018, au cours de la 18e Conférence des villes organisée par France Urbaine. C’est « admettre que, quelle que soit notre organisation administrative, nous avons des comptes à rendre à nos concitoyens ». C’est « le sens de la mise en place d’un service public de l’insertion [annoncé dans le cadre du Plan pauvreté] pour rompre avec les disparités territoriales dans l’accompagnement des bénéficiaires de prestations sociales ».

« L’État ne veut pas faire les choses tout seul : il veut construire ce service public avec les collectivités — avec l’ensemble d’entre elles — car nous voulons quelque chose qui fonctionne. » Il assure ainsi que l’État « reviendra » aux côtés des départements, des métropoles, des associations « pour cette mobilisation générale en faveur des personnes les plus éloignées de l’emploi ». Selon lui, les « concitoyens les plus démunis » n’attendent pas de « débats institutionnels » mais plutôt « de l’équité, de l’efficacité ». « Nous avons un an de travail devant nous. »

De leur côté, les élus locaux déplorent la succession de décisions prises par le gouvernement qui nécessitent un accompagnement financier supplémentaire de la part des « grandes » collectivités locales, alors que l’évolution de leurs dépenses sont désormais limitées dans le cadre d’une contractualisation avec l’État.

(Source : AEF)