La cgt
NOUS SUIVRE
  
Accueil  >> Dépêches

SNCF

Un plan social déguisé !

mercredi 14 mai 2014 , par Sabine Ferry

À l’occasion de la plénière du Comité central d’entreprise du 13 mai, la direction de la SNCF a informé les représentants du personnel d’une actualisation des dispositions de 1954 en matière de départs volontaires. Pour pallier les effets nocifs des réformes des retraites de 2003, 2007, 2010, 2013 marquées par un recul du départ effectif des actifs et une réduction du montant des pensions des retraités, la direction s’apprête donc à réactiver des mesures tendant à favoriser des départs anticipés.

« C’est un véritable scandale ! », s’insurge la CGT Cheminots dans un communiqué. « Nouvelle démonstration est faite que ces réformes libérales socialement injustes sont économiquement inefficaces.  »

Pour la fédération des Cheminots, il faut revenir sur le recul de l’âge de la retraite, l’allongement de durée des cotisations ainsi que le mécanisme de la décote.

« En cette première année de mise en œuvre du plan « Excellence 2020 », marquée par un budget des transports peu ambitieux et par la suppression annoncée de 2453 emplois, c’est un nouveau coup porté par la direction au service public SNCF », déplore-t-elle.

Les cheminots du Fret et des filières Commerciales /Voyageurs seraient plus particulièrement visés par ces mesures.

Pour le Fret SNCF, précise le communiqué, « le déclin des emplois, -856 supplémentaires au budget 2014-, accompagne la poursuite du schéma directeur nocif et contraire aux enjeux industriels et environnementaux. Un nouveau pas vers la déshumanisation des gares et des trains serait franchi pour ce qui concerne les cheminots des filières Commerciales Voyageurs. Ce qui conduit invariablement à l’augmentation des agressions et de nouvelles dégradations du service public dû aux usagers. »

Pourtant, le Groupe SNCF a bénéficié de 196 millions d’euros au titre du crédit d’impôt pour la compétitivité et l’emploi (CICE) pour l’année 2013. Depuis 2007, la productivité par
agent a augmenté de 30%.

Au travers de ces dispositions en matière de départs volontaires, du plan « Excellence 2020 » et du projet de réforme du système ferroviaire, « la direction SNCF s’enferme dans la logique de réduction des coûts, des effectifs et de casse de l’outil de
production dans la droite ligne du pacte de responsabilité du gouvernement Valls et du Programme national de réforme (PNR) exigés par Bruxelles pour peser sur les finances publiques. »

Pour remettre la SNCF sur « la Voie du service public », pour construire un autre avenir pour la SNCF et les cheminots, la fédération CGT des Cheminots avec l’Unsa et Sud-Rail appellent les cheminots actifs et retraités ainsi que les usagers à manifester le 22 mai prochain à Paris.

Voir le dossier : Un 22 mai pour une autre réforme du ferroviaire