La cgt
NOUS SUIVRE
  
Accueil  >> La CGT communique
  • ORDONNANCES MACRON/MEDEF
    Une 6ème ordonnance : balai... pour les droits et garanties des salariés ›››

    Alors que les 5 ordonnances Macron n’ont pas fini le circuit parlementaire de ratification, un projet de 6ème ordonnance réformant le code du travail vient d’être adressé aux organisations syndicales. Cette ordonnance « balai » – jamais discutée avec les organisations syndicales – a officiellement comme objectif de corriger les coquilles des 5 autres, d’après les dires du ministère du Travail. Ce n’est pas le cas ! Des modifications substantielles ont (...)
    Voir tout le texte ›››
  • Ordonnances Macron/Medef
    Le gouvernement offre au patronat un kit clé en main pour licencier en toute impunité ! ›››

    Alors que la ratification des ordonnances n’est pas encore effective, le cabinet de la Ministre du Travail vient d’adresser, pour validation, aux représentants des organisations syndicales six projets de modèle de lettre de licenciement qui précisent le cadre et la procédure à suivre en fonction des motifs invoqués : motif disciplinaire, inaptitude, motif non disciplinaire, motif économique individuel, motif économique pour des licenciements (...)
    Voir tout le texte ›››
  • Loi Travail XXL
    Majoritaire à l’assemblée nationale, minoritaire dans le pays ›››

    Les ordonnances réformant le code du travail ont été ratifiées, hier mardi 28 novembre, à une très large majorité (463 pour, 74 contre et 2 abstentions) à l’assemblée nationale. Entendons par « très large majorité » celle obtenue avec la Droite qui adhère massivement au projet idéologique porté par l’exécutif. À l’instar du 49.3 et de la loi El Khomri, ce gouvernement, dans la continuité du précédent, aura fui le débat en procédant par ordonnances, ce qui (...)
    Voir tout le texte ›››
  • Ordonnances Macron/Medef
    Même les activités sociales et culturelles sont menacées ! ›››

    Par un tour de passe-passe rédactionnel, le gouvernement essaie de donner la possibilité aux employeurs, via le Conseil social et économique, de réduire le budget des activités sociales et culturelles (ASC) immédiatement après une diminution des effectifs ; suite, par exemple, à un PSE (Plan de Sauvegarde pour l’Emploi) ou encore un accord de ruptures conventionnelles collectives. Cela constitue la remise en cause d’un principe établi depuis (...)
    Voir tout le texte ›››
  • Annonces d’Emmanuel Macron sur les violences envers les femmes
    Deux manques essentiels : les moyens et le travail ›››

    Emmanuel Macron a dévoilé samedi 25 novembre son plan pour lutter contre les violences sexistes et sexuelles. Faute de moyens humains comme financiers et de mesures sur le travail, ce plan n’est pas à la hauteur des aspirations exprimées ces dernières semaines. La CGT appelle Emmanuel Macron à le compléter au plus vite par des mesures contre les violences sexistes et sexuelles au travail et par un budget dédié. Grâce à la mobilisation des femmes, (...)
    Voir tout le texte ›››
  • Chiffres du chômage du mois d’octobre 2017
    Le 2 décembre 2017 contre le chômage et pour de vrais emplois ›››

    Les chômeurs de la catégorie A sont plus nombreux que le mois dernier, la tendance démontrée par les chiffres de l’INSEE parus il y a huit jours se confirme dans le décompte de Pôle Emploi. De 3 475 600 privés d’emploi (sans emploi, tenus d’accomplir des actes positifs de recherche d’emploi), nous passons à 3 483 600, soit une variation : de +0.2 % sur un mois, de -1 % sur 3 mois et de +0.2 % sur un an. Le nombre de demandeurs d’emploi des (...)
    Voir tout le texte ›››
  • Négociation interprofessionnelle formation professionnelle
    LE CIF : un dispositif plébiscité par tous ›››

    Pour la CGT, la négociation va s’ouvrir vendredi 24 novembre en abordant, lors d’une première séance, la question des droits et de l’accompagnement nécessaires à l’accès à la formation professionnelle continue. La CGT porte une réforme ambitieuse pour répondre aux besoins des salariés tout au long de leur vie professionnelle. Ainsi, il s’agit de construire et de mettre, à disposition des salariés, des dispositifs aux différents moments clef de leur vie (...)
    Voir tout le texte ›››
  • Violences sexistes et sexuelles
    La CGT exige des mesures pour lutter contre les violences sexistes et sexuelles au travail ›››

    A l’occasion d’une conférence sur les violences sexistes et sexuelles rassemblant 200 militant.es, en présence notamment de Bernard Thibault (représentant des salarié.es français.es au CA de l’OIT), Sharan Burrow (secrétaire générale de la Confédération Syndicale Internationale) et Ernestine Ronai (présidente de l’observatoire des violences envers les femmes de Seine-Saint-Denis), la CGT a présenté ses propositions pour lutter contre les violences sexistes (...)
    Voir tout le texte ›››
  • Retraite
    Négociation de fusion AGIRC-ARRCO ›››

    Le 17 novembre 2017, s’est tenue la dernière séance de négociation sur la fusion en un seul régime de retraite complémentaire des régimes AGIRC (cadres) et ARRCO, fusion prévue par l’accord du 30 octobre 2015 que la CGT n’a pas signé. Le document soumis à la signature des organisations syndicales par le patronat (80 pages) reprend l’intégralité des dispositions antérieures et des accords successifs de l’AGIRC et de l’ARRCO. Il reprend en particulier (...)
    Voir tout le texte ›››
  • Chiffres du chômage de l’Insee au troisième trimestre 2017
    Non au chômage remplacé par la précarité ›››

    Ce n’est pas de chance pour notre gouvernement qui souhaitait masquer l’évolution du chômage, en ne communiquant que les chiffres publiés par l’Insee tous les trois mois. Une augmentation de 64 000 chômeurs (au sens du BIT) en trois mois, soit + 0.2%, nous confirme que la partie n’est pas gagnée face à la pression inexorable du capitalisme. Le chômage des seniors est lui aussi en hausse de + 0.1%. Quant aux chômeurs de longue durée, ils sont 46 000 (...)
    Voir tout le texte ›››
  • Mobilisation du 16 novembre
    Nous ne céderons pas sur nos droits ›››

    Aujourd’hui, 16 novembre, ce sont encore des dizaines de milliers de salariés mais aussi privés d’emploi, retraités, jeunes qui ont confirmé qu’ils ne céderont pas sur leurs droits. En articulant Assemblées générales, débrayages, participations dans les manifestations et rassemblements, les mobilisations ne faiblissent pas. Contre les ordonnances « Macron », les propositions de la CGT autour du plein emploi, d’un nouveau statut du travail salarié, (...)
    Voir tout le texte ›››
  • Formation professionnelle continue
    Une négociation sous tensions ›››

    Le document d’orientation du gouvernement en vue de l’ouverture de la négociation interprofessionnelle sur la formation professionnelle vient de nous être communiqué. L’importance de la formation pour préparer le futur y est affirmée. Au-delà de l’affichage, la CGT tient à réaffirmer que l’obligation de former est un enjeu majeur à la fois socialement et économiquement. La logique gouvernementale proposée est claire. Il s’agit de mettre en permanence (...)
    Voir tout le texte ›››
  • Concertation nationale sur l’apprentissage
    1er séance groupe de travail « Parcours de l’Apprenti », 16 novembre 2017 ›››

    Le gouvernement déclare vouloir, dans le groupe de travail « Parcours de l’apprenti » : • traiter des questions d’orientation et d’accès à l’apprentissage, des conditions de travail (y compris de logement, de restauration, de mobilité) et de la lutte contre les ruptures. Ce qu’il faut en déduire La priorité du gouvernement est en fait de satisfaire les exigences de court terme des employeurs en transformant l’apprentissage en un contrat de travail (...)
    Voir tout le texte ›››

  • Déclaration du CCN ›››

    Le CCN, réuni à la veille d’une journée de mobilisation recensant déjà 172 manifestations, réaffirme l’engagement des organisations de la CGT à combattre les reculs sociaux que tentent d’imposer le gouvernement et le patronat autour de réformes multiples et notamment les ordonnances Macron/Gattaz. La CGT ne tourne pas la page de la lutte, et pose en grand le besoin de construire et imposer de nouveaux droits et garanties pour tous, socle d’une (...)
    Voir tout le texte ›››
  • Concertation nationale sur l’apprentissage
    2ème séance plénière « Éléments de diagnostic » ›››

    2ème séance plénière « Éléments de diagnostic » - 15 novembre 2017 Le gouvernement déclare vouloir : A travers les « Éléments de diagnostic » issus des travaux de la DARES, France Stratégie et le CEREQ sur l’apprentissage o appréhender les dynamiques et les freins à son développement o cerner les enjeux financiers, juridiques, pédagogiques Ce qu’il faut en déduire : Selon la ministre du travail, l’apprentissage est une voie d’excellence car elle (...)
    Voir tout le texte ›››
  • Jack Ralite
    « La culture est un droit et un bonheur », aimait-il à dire ›››

    Jack Ralite s’est éteint dimanche. Communiste, ancien ministre, il fut sénateur maire d’Aubervilliers et député de la Seine-Saint-Denis. Avec lui, c’est un formidable passeur de mots et d’idées qui s’éteint. L’exception culturelle française lui doit beaucoup, lui qui mit en place les états généraux de la culture. Un homme politique et poétique qui donnait envie de dépasser l’horizon de ses connaissances. « On ne s’émeut jamais assez de l’inhumanité (...)
    Voir tout le texte ›››
  • APPRENTISSAGE
    Lancement de la concertation nationale sur l’apprentissage ›››

    La ministre du Travail lance le 10 novembre la concertation sur la réforme de l’apprentissage. Il ne s’agit pas d’une négociation mais d’une concertation dans le cadre d’une commission multipartite associant les représentants de toutes les parties prenantes en matière d’apprentissage (partenaires sociaux, chambres consulaires, régions). Cette commission doit clore ses travaux le 25 janvier 2018. Le gouvernement déclare vouloir : refonder (...)
    Voir tout le texte ›››
  • ORDONNANCES MACRON
    LA CGT DEMANDE AU CONSEIL D’ÉTAT DE SUSPENDRE LES ORDONNANCES ›››

    Durant le mois d’octobre, la CGT a déposé trois recours contre les Ordonnances Macron 1, 2 et 3, devant le Conseil d’État qui est la juridiction chargée du contrôle des ordonnances avant leur ratification. Il s’agit de contester les dispositions qui portent le plus gravement atteinte aux droits et libertés fondamentaux des travailleurs. Ces recours ont été déposés par le biais du référé suspension qui est une procédure d’urgence. Si le Conseil d’État (...)
    Voir tout le texte ›››
  • TRANSITION ÉNERGÉTIQUE
    La CGT avait raison ›››

    Lors du débat sur la transition énergétique, suivi de la loi sur le sujet, la CGT s’est engagée véritablement pour faire aboutir un projet répondant aux besoins énergétiques des populations car produit de première nécessité. Pour rappel, 11 millions de nos concitoyens subissent aujourd’hui la précarité énergétique, et la qualité comme les prix de l’énergie sont un facteur de localisation industrielle. Nous avons développé nos idées également sur les (...)
    Voir tout le texte ›››

  • Négociation régime de retraite complémentaire ›››

    La négociation s’est ouverte aujourd’hui dans un flou savamment orchestré par le patronat. Elle doit fixer les dispositifs et le règlement concernant le nouveau régime unifié qui va se substituer aux régimes de retraite complémentaire Agirc et Arrco. Ce régime est déficitaire, dès sa création, par le manque de volonté du Medef de ne pas ouvrir le débat sur une augmentation des cotisations qui aurait permis d’équilibrer le régime. De ce fait, le niveau des (...)
    Voir tout le texte ›››

Journée du souvenir trans

Tous ensemble, combattons la transphobie

mercredi 19 novembre 2014
Texte en pdf

La CGT s’associe au TDOR (Transgender Day of Remembrance), la Journée du souvenir trans.

Chaque année, depuis 1998, le 20 novembre est devenue une journée dédiée internationalement à la mémoire des personnes transidentitaires, victimes de la transphobie et assassinées à travers le monde.

L’organisation du TDOR répond à plusieurs objectifs :

- Que toutes les victimes d’assassinats ne tombent pas dans l’oubli.
- Combattre la transphobie quel qu’en soit la forme.

Laisser passer un peu de transphobie « ordinaire », c’est permettre et cautionner des comportements qui vont jusqu’à la haine et qui conduisent aux meurtres sans qu’on en fasse le lien direct.

Le moindre acte transphobe est insupportable pour une personne "trans", car ceux-ci sont souvent multipliés au quotidien, la vie en devient impossible, les résultats en sont tout aussi mortels que les coups portés physiquement.

C’est pourquoi toute la CGT dénonce et combat la transphobie, comme toutes les discriminations qui s’expriment sur les lieux de travail et qui existent dans la société. Toutes nos bases syndicales, fidèles aux valeurs de notre Confédération, doivent être aux côtés des personnes Trans en les soutenant activement.

La carte des assassinats recensés entre 2008 et 2012 (voir la carte), tous ne sont pas connus et déclarés à l’association TGEU qui fait ce difficile travail de communication internationale.

Sans que le nombre de ces meurtres soient significatifs en France ils existent, un seul est déjà celui de trop, mais on peut tuer une personne socialement, professionnellement et la détruire psychiquement quand on ne la met pas à mort physiquement et dans ces démarches notre pays n’est pas innocent et de loin s’en faut !

Contre les agissements visant à les stigmatiser et à les exclure, à les priver de leur emploi et à leur interdire l’accès au marché du travail.

Comment pouvons-nous supporter plus longtemps que l’État ne reconnaisse pas leur identité et que ces travailleurs soient obligés d’exposer leur situation à chaque démarche administrative et entretien de recrutement ? De fait c’est un viol de leur intimité devant des tiers, de parfaits inconnus à qui ils doivent raconter leur parcours de vie, c’est légitimement ressentit comme tel et une violation des lois encadrant les limites des questions autorisées lors de ces entretiens.

Nous rappelons à cette occasion nos attentes d’une loi progressiste et respectueuse des personnes Transidentitaires, dans toute leur diversité, à l’exécutif politique actuel et son devoir de protection des libertés individuelles et de chaque citoyenne et citoyen résident, vivant et travaillant dans notre République !

Tous ensemble, combattons la transphobie.
C’est une lutte sociale importante, elle est de celles que nous menons contre toutes les discriminations.
Le 20 novembre nous appelons chacun à la mémoire de nos camarades Trans victimes de cette haine.

Montreuil, le 19 novembre 2014