La cgt

NOUS SUIVRE
  
Accueil  >> Dépêches

Tour de France social 2014

Tous à Paris le 25 juillet pour un final festif et revendicatif !

mercredi 23 juillet 2014 , par Philippe Gelinaud

Les trois caravanes de la CGT parties à la rencontre des travailleurs saisonniers et des salariés sur leur lieu de vacances, durant tout le mois de juillet, convergent, ce vendredi 25 juillet 2014, à partir de 12h30, sur l’un des sites de Paris plages, dans le 19e arrondissement de la capitale. À cette occasion se tient un rassemblement festif et revendicatif avec la participation de Mohammed Oussedik, membre du bureau confédéral de la CGT, en charge des questions économiques et de politique industrielle.

Depuis quatre ans, la CGT sillonne la France chaque été pour aller au contact des celles et de ce ceux qui travaillent dans des conditions difficiles afin d’assurer nos loisirs, nos récoltes et même notre vie quotidienne. Permettre aux saisonniers de connaître leurs droits et de s’organiser, avec la CGT, au plus près de leurs lieux de vie et de travail, est le moyen le plus efficace de faire valoir leurs droits et d’en gagner de nouveaux, telle la mise en place d’une véritable « sécurité sociale professionnelle » que propose la CGT depuis de longues années, afin de permettre des droits transférables et attachés à la personne. Si l’emploi est saisonnier, les salariés ont des droits toute l’année et doivent bénéficier des mêmes droits individuels et collectifs que l’ensemble des salariés.

C’est pourquoi, cette année encore, alors que les attaques contre les salariés, les précaires, les intermittents et les privés d’emploi s’accentuent, trois caravanes ont parcouru le littoral méditerranéen, la vallée du Rhône avec les saisonniers agricoles, mais également la côte ouest, de Lourdes à la Rochelle, et les côtes bretonnes, de Saint-Malo aux plages de Normandie, pour terminer sur la Baie de Somme et les plages du Nord.

Après une ultime étape de l’une de ces caravanes aux portes de la capitale, afin de dialoguer avec les employés du Parc Astérix, toutes convergent donc, ce vendredi 25 juillet au matin, sur Paris, la ville où la saisonnalité est permanente, avec la précarité qui l’accompagne, et qui emploie chaque été pas moins de 60 000 saisonniers.

Avant de se retrouver à la Rotonde de la Villette entre 12h30 et 17h00, où un point presse et un concert du groupe Les Szgaboonistes sont prévus, les militantes et militants ayant sillonné la France participent, dans la matinée, à quatre initiatives simultanées.

Entre 10h00 et 12h30, des prises de paroles et distribution de tracts et de « Guide des saisonniers » sont ainsi prévues dans le 4e arrondissement (place du Châtelet/rue de Rivoli, avec la caravane « Méditerranée »), dans le 5e arrondissement (Saint Michel/Huchette, en présence de la caravane « Ouest 1 »), dans le 11e arrondissement (Bastille/Roquette, avec la caravane « Ouest 2 »).

Mal payés, subissant des conditions de travail difficiles, les saisonniers, dont le nombre augmente sans cesse, représentent une catégorie particulièrement touchée par la précarité grandissante du monde du travail.

Ce sont les seuls salariés en contrat à durée déterminée à être privés de la prime de fin de contrat : une injustice qui pousse, d’ailleurs, nombre de patrons à embaucher des travailleurs en contrat saisonnier, alors qu’ils devraient normalement l’être en CDD. 10% d’économie pour le patron se traduisant par 10% en moins sur la paie du salarié…

Exonérés de la sur-cotisation assurance-chômage, les contrats saisonniers encouragent de fait la précarité. Le plus souvent payés au Smic, les salariés ne voient ni leur qualification ni leur expérience reconnues.

- Voir notre dossier spécial « Tour de France social »
- Voir notre dossier « Saisonniers »
- Voir le site de l’union départementale CGT Paris