La cgt

NOUS SUIVRE
  
Accueil  >> Dépêches

Élections du 4 décembre dans la fonction publique

Thierry Lepaon rencontre le personnel hospitalier de Pont-à-Mousson avant le troisième grand meeting inter-régional

vendredi 7 novembre 2014 , par Philippe Gelinaud

Thierry Lepaon, secrétaire général de la CGT, a visité le centre hospitalier de Pont-à-Mousson et rencontré les personnels hospitaliers, ce jeudi 6 novembre, en préambule au troisième meeting inter-régional de la campagne pour les élections dans la fonction publique qui auront lieu le 4 décembre.

Le secrétaire général de la CGT, Thierry Lepaon, a passé une partie de l’après-midi du jeudi 6 novembre à rencontrer le personnel du centre hospitalier de Pont-à-Mousson, en Meurthe-et-Moselle. La visite de cet hôpital qui s’était efficacement mobilisé en 2013 pour éviter la fermeture des urgences a été l’occasion d’échanger librement et en toute franchise avec les personnels, syndiqués ou non, sur les questions de budget, de salaires, d’horaire et, plus généralement, sur les conditions de travail. Plusieurs agents ont fait remarquer la place de plus en plus importante prise par la bureaucratie dans leur quotidien, ce qui représente autant de temps en moins pour les soins et ne fait que souligner, une fois de plus, les problèmes d’effectifs dont la fonction hospitalière souffre trop fréquemment.

Thierry Lepaon, secrétaire général de la CGT, à la rencontre du personnel hospitalier de Pont-à-Mousson.

Cette visite est aussi l’occasion de soutenir et d’encourager le jeune et dynamique syndicat CGT du centre hospitalier qui, pour la première fois, présentera des listes aux élections du 4 décembre 2014.

Meeting offensif et chaleureux à Blénod-lès-Pont-à-Mousson

Les militants de l’union départementale de Meurthe-et-Moselle (54), ainsi que plusieurs centaines de militants venus de toute la Lorraine, mais aussi d’Alsace et de Champagne-Ardenne, ont réservé un accueil particulièrement chaleureux au secrétaire général de la CGT.

La parole a été donnée à des agents des trois fonctions publiques – d’État, territoriale et de la santé – au travers de militants du centre hospitalier de Pont-à-Mousson, des syndicats territoriaux de Longwy et d’Épinal, ainsi que de l’Éducation nationale. À noter aussi, la présence d’un militant de l’usine PAM de Pont-à-Mousson. Dans cette usine qui fait partie de la branche canalisations du groupe Saint-Gobain, et dont les hauts fourneaux sont parmi les derniers encore en activité dans la région, la CGT est devenue le syndicat majoritaire, tous collèges confondus.

Dans son discours, Thierry Lepaon a rappelé les luttes en cours « […] par les salariés de Faurecia, des papeteries de Docelles, du centre hospitalier de Verdun, de Sodetal, de la plateforme chimique de Carling, d’Ascométal, d’ Écomou’v, des cheminots, de Saint-Gobain, de Kaiser métaux, pour l’emploi, pour la défense des sites, contre les fermetures et la diminution des capacités de production, pour des solutions industrielles. Ce sont aussi celles des salariés et syndicats de Sorepla, des communaux de Saint Avold, de Continental Sarreguemines, du groupe UPM et de Leclerc Jarny sur les libertés et contre les discriminations. Ce sont aussi les combats des salariés de l’Association des paralysés de France ou des travailleurs de transports urbains de Metz pour les conditions de travail. »

Alors que le gouvernement et le patronat favorisent le corporatisme et l’individualisme, Thierry Lepaon explique que la CGT doit faire connaître les nombreux succès rencontrés sur le terrain. Il défend un syndicalisme interprofessionnel et solidaire.

Le secrétaire général de la CGT dénonce la « métropolisation » portée par la réforme territoriale, garante de nombreuses inégalités. Il dénonce également l’immense coût du soi-disant « pacte de responsabilité », notamment les « 50 milliards de réduction de dépenses dont la moitié environ prise sur le budget de la sécurité sociale, sur l’assurance maladie et la politique familiale.  » Lesquels sont « […] autant d’emplois en moins dans la fonction publique et de difficultés en plus dans les services […] autant d’investissement public en moins et de dégradation du service rendu aux usagers en plus. » Avec toutes les conséquences que cela a sur «  la mise en œuvre des droits fondamentaux et constitutionnels » que sont, notamment, l’éducation, la santé, l’emploi, le logement, la justice ou la culture.

Après Lyon le 30 septembre et Bordeaux le 9 octobre, la campagne se poursuivra avec le quatrième et dernier grand meeting inter-régional, le 18 novembre 2014 à Montreuil, dans le patio du complexe CGT.


- Voir le site consacré aux élections du 4 décembre 2014 dans la fonction publique
- Voir le dossier sur les élections du 4 décembre 2014 dans la fonction publique