La cgt
NOUS SUIVRE
  
Accueil  >>  Europe/Inter  >> Paix et sécurité
Publié le jeudi 26 avril 2007

Solidarité Palestine



Le 31 janvier 2007, le CCN a décidé :

  • Le lancement d’une campagne de solidarité financière, dont l’objectif est de verser, par l’intermédiaire de la PGFTU, 100 € au plus grand nombre possible de familles. L’Avenir social, en lien avec nos organisations, est chargé de l’impulsion et de l’organisation de cette campagne.
  • De l’envoi, dès que possible, d’une délégation de la CGT et de L’Avenir social, porteuse de cette solidarité financière et chargée de recenser les coopérations syndicales (professionnelles, territoriales et de formation) susceptibles d’être mises en œuvre entre la CGT et PGFTU.

    Satisfaire les besoins urgents du peuple palestinien, c’est servir les intérêts de la paix.
    Cent euros pour le plus grand nombre possible de familles.

    C’est un objectif accessible pour tous les syndicats, pour de nombreuses sections syndicales.

    Il y a urgence ! Les bouclages, les entraves à la circulation des personnes et des produits handicapent l’activité économique des entreprises et des administrations, dégradent la situation des travailleurs :

    - 70% de la population palestinienne vit sous le seuil de pauvreté,

    - Plus de 40% des travailleurs sont au chômage,

    - 1,6 million de personnes vivent avec moins de 1,90 € par jour contre 600 000 en 1999,
    - Les Palestiniennes sont parmi les femmes les plus instruites au monde et seulement une sur dix peut travailler en dehors de son foyer,
    - Le gouvernement israélien a suspendu le transfert régulier des recettes qu’il collecte pour le compte de l’autorité palestinienne.

    Et, malgré tout, l’autorité palestinienne consacre 90% des dépenses hors sécurité à l’éducation et à la santé (rapport 2006 de l’OIT).

    Le mur de séparation construit par Israël, pourtant condamné par la Cour internationale de justice le 9 juillet 2004, pénètre parfois profondément en territoire palestinien, accaparant les terres les plus fertiles et d’importantes ressources en eau, coupant le villageois de leur terre tout en renforçant l’expansion et les moyens des colonies implantées en Cisjordanie.

    Les discriminations sont multiples, qu’il s’agisse d’accès à l’emploi, à l’université, au logement, à la terre.

    Dans le contexte d’un pays sous occupation, nous devons être solidaires des syndicalistes palestiniens, de la PGFTU.

    L’APPEL DU CCN ENGAGE TOUTE LA CGT POUR UNE CAUSE HUMAINE ET INTERNATIONALISTE URGENTE !

    Les collectes et les dons sont à adresser à : L’Avenir social CCP PARIS 17915 34A « Solidarité Palestine »

    Expliquer le sens de notre engagement :

    - Faire reculer la misère et la pauvreté sources de maux individuels et de conflits collectifs, de tensions multiples,

    - 100 € pour une famille démunie, c’est lui permettre de faire face à des besoins urgents, élémentaires, c’est un moment de répit face à l’angoisse du lendemain, c’est une lueur d’espoir liée à la main tendue, à l’action solidaire par delà les frontières, les cultures, les langues,

    - Pour la CGT, la recherche de la paix, le respect des libertés et de la dignité passe par la protection des droits du travail et des dirigeants syndicaux menacés de mort. Notre solidarité envers la centrale syndicale PGFTU et les travailleurs palestiniens se veut une contribution pour que prévalent les intérêts du peuple auprès de l’autorité palestinienne et des instances internationales, notamment de l’Union européenne.

    Impulsion et suivi/relance :

    - Placer la question à l’ordre du jour des bureaux, des CE et désigner un ou une camarade responsable, relais de L’Avenir social,

    - Reproduire les modèles de tracts, les affiches et affichettes disponibles sur le site confédéral, en créer d’autres, faire preuve d’imagination pour nourrir l’intérêt et les débats, les prises d’initiatives et les collectes,

    - Sensibiliser les adhérents afin qu’ils jouent un rôle d’entraînement pour un effort de solidarité le plus partagé et décentralisé possible,

    - Se fixer une ou plusieurs familles à aider par syndicat ou sections syndicales, dans les UL pour les petites bases organisées.

    Etre visible :
    Dans les manifestations du 1er mai.