La cgt
NOUS SUIVRE
  
Accueil  >> Travail  >> Syndicalisme
Publié le mardi 5 octobre 2004

Se syndiquer, c’est vital



Des centaines de milliers de salariés actifs, retraités et privés d’emploi
ont signé la pétition de la Cgt pour exiger une réforme de la Sécurité
sociale qui préserve et renforce les valeurs de solidarité et l’égalité
d’accès aux soins qui fondent notre système de santé.

Aujourd’hui, 5 juin 2004, dans tout le pays, des
centaines de milliers de salariés manifestent
dans l’unité, avec leurs organisations syndicales,
pour faire entendre et prendre en
compte, par le gouvernement et le patronat,
l’exigence de progrès.
Les chômeurs « recalculés », les chercheurs,
parmi d’autres, ont montré le chemin. La lutte
collective peut conduire au succès et
contraindre le gouvernement et le patronat au
recul ! Le syndicalisme montre son utilité et
son efficacité. La Cgt a répondu aux attentes
de celles et ceux qui, dans la difficulté, ont eu
besoin de se rassembler pour agir.
Cependant, la faiblesse notoire du nombre de
syndiqués dans notre pays est un handicap
face aux projets gouvernementaux concernant
la Sécurité sociale, les services publics, les
droits des salariés.
Leur mise en œuvre remettrait en cause des
acquis sociaux obtenus de hautes luttes et
ouvrirait une brèche aux prétentions du patronat
de laminer le droit au travail, les garanties
collectives, de s’assurer une main d’œuvre disponible
et corvéable à merci.
Une Cgt plus forte en nombre d’adhérents, des
syndicats plus nombreux au niveau des entreprises
constituent autant d’atouts supplémentaires
pour les salariés, quel que soit leur
situation ou leur statut.
C’est un réel besoin aujourd’hui, pour résister
aux mauvais coups, obtenir des succès, imposer
des réformes de progrès.
La Cgt est disponible pour, avec vous, avec
vos collègues de travail, votre entourage, renforcer
le syndicalisme dans notre pays.
Aujourd’hui, 700 000 hommes et femmes sont
déjà syndiqués à la Cgt. Nombreux sont celles
et ceux qui ont franchi le pas ces derniers
mois.
C’est une force importante, mais est-ce
suffisant ?