La cgt

NOUS SUIVRE
  
Publié le mardi 14 avril 2015

Retraite



LA SOLIDARITÉ INTERGÉNÉRATIONNELLE

La retraite est organisée selon le système « par répartition ». Les cotisations versées par les salarié-e-s et les entreprises sont immédiatement reversées aux retraités sous forme de pensions. C’est le principe de la solidarité entre générations.
Les intérimaires cotisent obligatoirement à une retraite de base et à une retraite complémentaire. Les cotisations sont versées à l’Urssaf pour la retraite de base et au Groupe Réunica pour la retraite complémentaire.

La finalité des cotisations retraites
En contrepartie des cotisations versées sur votre salaire, vous obtenez des droits pour votre future retraite. Au moment de votre départ en retraite, vous bénéficierez ainsi du versement d’une pension
de retraite.
La caisse de retraite complémentaire doit figurer sur le contrat de travail. C’est elle qui établit le décompte des points.

Pour commencer à préparer votre retraite vous devez reconstituer votre carrière. Dès vos 55 ans, prenez le temps de contrôler les données qui y figurent. Vous pourrez ainsi rassembler les informations utiles pour faire rectifier les omissions, voire procéder à des rachats de trimestres.

DEMANDER SES POINTS DE RETRAITE

Les cotisations annuelles sont transformées en points de retraite. Pour chaque exercice, un relevé de points est établi par Réuni Retraite Salariés. Il vous permettra de savoir le nombre de points que vous
avez acquis au cours d’une année. N’oubliez pas de demander vos relevés et de les conserver. Ils pourront vous être utiles lors de la constitution de votre dossier de départ en retraite.
Comment ? En adressant le coupon Formul’Points que vous trouverez en téléchargement à : Réuni Retraite Salariés « Opération Formul’Points » - 154 rue Anatole France – 92599 Levallois-Perret Cedex.

Nos plus belles conquêtes sociales du siècle dernier :
la retraite et la Sécurité sociale

Nous disposons des meilleurs dispositifs en Europe, alors défendons-les !
La répartition : un réel système de solidarité basé sur les cotisations des salarié-e-s actifs avec ceux qui peuvent être victimes de :

  • la maladie,
  • l’invalidité,
  • le chômage,
  • un accident du travail ou autre… et qui permet de prendre sa retraite.
    Le patronat, le gouvernement sarkozyste et le Front National veulent confier la gestion aux banquiers et aux assureurs. C’est un acte de démolition). Ne laissons pas faire ! Soyons solidaires de toutes les actions qui contribueront à défendre les principes de cette réelle solidarité nationale. Notre système de retraite, ça se défend maintenant !

Les mots de la retraite



Régime de base : Premier niveau de retraite obligatoire.

Régime général : Désigne le régime de retraite des salarié-e-s du secteur privé : commerce, industrie et services (Cnav).

Régime complémentaire : Deuxième niveau de retraite obligatoire, complétant le régime de base (Arrco, Agirc).

Agirc : Association générale des institutions de retraite des cadres.

Arrco : Association des régimes de retraites complémentaires.

Cicas : Centre d’information de la retraite complémentaire et de l’action sociale

Compte individuel : Compte sur lequel est enregistrée la carrière (cotisations, salaires soumis à cotisations, périodes assimilées...).

Décote : Minoration appliquée au taux plein si nombre de trimestres insuffisant.

Surcote : Majoration de la pension si poursuite d’activité après avoir acquis le taux plein.

Surcotisation : Supplément de cotisation d’un-e salarié-e à temps partiel cotisant à temps plein.

Taux plein : Taux de 50 % appliqué au salaire annuel moyen de base.