La cgt
NOUS SUIVRE
  
Publié le mardi 19 septembre 2017
En direct de l’institutionnel

Représentativité dans les branches professionnelles : nouveaux équilibres syndicaux et patronaux et impacts financiers



Les nouveaux équilibres patronaux et syndicaux sont désormais connus dans de nombreuses branches professionnelles, à la suite de la publication des arrêtés de représentativité tout au long de l’été. Ils déterminent le poids des organisations syndicales pour signer un accord ou s’y opposer, mais aussi, pour la première fois, celui des organisations patronales.

Les rapports de force évoluent, parfois nettement, avec des entrants et des sortants dans plusieurs branches : bâtiment, grande distribution, commerce de gros, chimie, banque, production agricole, aide à domicile, immobilier, expertise-comptable…

Plusieurs arrêtés de représentativité sont attendus dans d’autres grandes branches professionnelles : la métallurgie, les travaux publics, les services automobiles, les transports routiers, les bureaux d’études et cabinets de conseils, le travail temporaire, les hôtels-cafés-restaurants, la propreté, la sécurité privée, les Banques populaires et les Caisses d’épargne, les télécommunications, les assurances, les industries électriques et gazières.

Cette mesure aura de forts impacts financiers pour les organisations syndicales et patronales, concernant les dotations versées par l’AGFPN pour financer le dialogue social de branche. Certaines vont perdre leur dotation, d’autres vont voir leur montant revu à la hausse ou à la baisse parfois nettement, d’autres vont percevoir une dotation pour la première fois.

-  la CGT recule en lien avec l’évolution de la représentativité générale dans le privé, mais progresse dans la production agricole, les industries chimiques, les soins aux personnes, l’expertise comptable. Elle n’est plus représentative au Crédit agricole ;
-  la CFDT progresse, notamment dans l’immobilier, l’aide à domicile et les industries chimiques mais recule dans d’autres branches ;
-  FO recule nettement dans le bâtiment, l’immobilier et les cabinets d’experts comptables et de commissaires aux comptes ;
-  la CFE-CGC progresse dans les banques, y compris les caisses de Crédit agricole, et dans les industries chimiques. Elle disparait dans le bâtiment (ouvriers) et la coiffure ;
-  la CFTC est éliminée dans les industries chimiques, la coiffure, l’aide à domicile, les caisses de Crédit agricole, les ouvriers du bâtiment (moins de 11) ;
-  l’Unsa devient représentative chez les ouvriers des TPE du bâtiment et progresse spectaculairement dans la coiffure. Elle a conquis ou conforté sa représentativité dans plusieurs branches importantes des secteurs sanitaires et sociaux ;
-  la fédération des Scop du BTP est éliminée dans le bâtiment, ainsi que plusieurs fédérations patronales dans l’immobilier.

(source AEF du 15 septembre)