La cgt
NOUS SUIVRE
  
Accueil  >> Dépêches

Santé

Réorganisation au CMP de Sully-sur-Loire : alerte à la désertification médicale

mardi 20 février 2018

Le centre médico-psychologique de Sully sur Loire est menacé de fermeture par la direction du centre hospitalier Georges Daumezon de Fleury-les-Aubrais.

"Pour calmer les représentants du personnel", explique la CGT Santé et action sociale dans un communiqué, "la direction a décidé, toute seule, de laisser ouvert le CMP deux jours par semaine au lieu de cinq. Elle déplace 3 des 4 infirmiers au CMP de Châteauneuf et la quatrième infirmière est mutée dans un autre service. Le directeur s’est engagé à tout faire pourtant pour recruter un médecin avant l’été pour le rouvrir 5 jours par semaine. Cependant l’infirmière qui part dans un autre service ne pourra pas revenir car elle va combler les manques de personnels. Il manquera donc une infirmière pour revenir à 5 jours d’ouverture". Deux jours par semaine pour 414 patients c’est donc bien peu.

Une pétition a été lancée contre "la fermeture du CMP de Sully-sur-Loire, contre la casse de l’offre de soins de psychiatrie, la fermeture des services publics hospitaliers, mais aussi la casse des services publics dans les territoires".

Selon le communiqué et Sylvie Bertuit, secrétaire générale de la CGT à l’hôpital Georges Daumezon, avec le plan régional de santé que certains directeurs d’hôpitaux mettent déjà en place, le CMP de Meung-sur-Loire serait également menacé à plus ou moins court terme, et ceux de Fleury-les-Aubrais et de Saran pourraient fusionner. "Cette même ARS s’occupera de fermer le service de médecine de l’hôpital de Sully car il se trouve à 20 minutes de différentes maisons médicales" ce qui selon le plan régional de Santé autorise la fermetures.