La cgt

NOUS SUIVRE
  
Accueil  >> Dépêches

Nice Matin

Redressement judiciaire annoncé

vendredi 23 mai 2014 , par Sabine Ferry

La direction du groupe Nice-Matin vient d’informer ses 1250 salariés, convoqués en comité d’entreprise ce vendredi 23 mai, d’un plan de redressement judiciaire.

Avec une dette de 12,8 millions d’euros, le journal est en cessation de paiement.

Les 20 millions d’euros que devait apporter Jean Icart, élu local associé au fonds d’investissement suisse GXP Capital, n’ont toujours pas été versés. Ces repreneurs déclarés du groupe auraient-ils renoncé à leur projet d’investissement ?

Annoncé en février, le choix du repreneur Jean Icart, industriel sans expérience dans la presse, avait soulevé de nombreuses interrogations.

« L’argent miracle de GXP n’est pas arrivé, n’arrivera pas ou arrivera trop tard. Ils nous ont amené dans le mur », a commenté l’intersyndicale du groupe dans un communiqué.

Selon les syndicats, le tribunal de commerce de Nice sera saisi du dossier lundi matin. Un autre comité d’entreprise sera convoqué ce même jour et le redressement judiciaire sera alors lancé officiellement.

Un plan de 120 suppressions d’emplois avait été négocié avec les syndicats, le dépôt de bilan change la donne et pourrait entraîner un plan social beaucoup plus sévère.

« Le redressement judiciaire, c’est l’inconnu. La seule presque certitude, c’est qu’Hersant y perdra tout », commentent les syndicats, qui se battent depuis des mois pour qu’un plan social se fasse en douceur sans licenciements.

Le groupe publie les quotidiens Nice-Matin (qui tire à 90 000 exemplaires), Var-Matin (65 000 exemplaires) et Monaco-Matin. Il détient aussi 50% du capital de la société Corse Presse. Il a terminé l’année 2013 avec une perte d’exploitation de 6 millions d’euros.