La cgt
NOUS SUIVRE
  
Accueil  >> La CGT communique

Formation professionnelle

Qui pourrait signer un accord aussi régressif ?

jeudi 15 février 2018

À ce jour, la CGT garde l’espoir de ne pas être la seule organisation à s’opposer aux reculs qui se précisent autour de la négociation sur la formation professionnelle.
Rappelons que la réforme de la formation professionnelle est censée constituer, selon Macron, le volet « sécurisation » de son projet, en contrepartie de la flexibilité introduite par les ordonnances récentes. Or le projet d’accord, en l’état, affaiblit encore les droits des salariés.
Comment entériner la disparition du seul dispositif de formation longue et qualifiante à l’initiative exclusive des salariés (le CIF) dont l’efficacité est reconnue par tous. Ceci au prétexte qu’il bénéficierait à trop peu de personnes ?
Comment valider un niveau de financement de la formation notoirement insuffisant au regard des besoins ? Le manque de financement mutualisé avait déjà conduit l’organisation patronale CPME à ne pas signer l’accord de 2013.
Comment des organisations représentant les intérêts des salariés pourraient signer un accord régressif qui sacrifie une grande partie de leurs droits pour répondre aux seuls besoins du patronat et de l’économie de marché ?
À la veille de la dernière séance de négociation, la CGT entend continuer à agir, par tous moyens, pour inverser la tendance et porter les propositions dont les travailleurs ont besoin.

Montreuil, le 15 février 2018