La cgt

NOUS SUIVRE
  
Accueil  >> Dépêches

Grève à la Lyonnaise des Eaux

Quand négocier les salaires ne coule pas de source

jeudi 12 mars 2015 , par Frédéric Dayan

Après deux journées de mobilisation les 20 et 23 février dernier, les salariés de la Lyonnaise des Eaux ont remis la pression ce 12 mars pour obtenir la réouverture de vraies négociations annuelles obligatoires. La date ne relève pas du hasard. En effet, la CGT et la CFDT ont choisi d’appeler les personnels de toute la France à s’exprimer le jour du lancement de la nouvelle marque de Suez Environnement, notamment par un rassemblement à la Défense devant le siège de l’entreprise.

Les salariés refusent la décision unilatérale de la direction générale de ne pas accorder d’augmentation générale et de prétendre clore les négociations avec comme principale argument : les conditions ne sont pas réunies. La Direction générale, malgré le mouvement du 20 au 23 février qui ont rassemblé 1200 grévistes a envoyé un constat de désaccord le vendredi 6 mars 2015 à 18h30 par courrier électronique aux organisations syndicales en dehors des horaires de travail au mépris du
préavis de grève déposé la veille.

Le syndicat CGT redoute, si les personnels renoncent aux augmentations générales, que la direction y trouve un encouragement à remettre en cause l’ancienneté et les minima salariaux.
En janvier l’intersyndicale CGT, CFDT, FO, avait posées les revendications suivantes pour les NAO :
- un rappel de 2014 de 0,4% au 1/12/2014 compte tenu des bons résultats annoncés par la Lyonnaise ;
- une augmentation générale de 1,2% au 1 janvier 2015 ;
- une revalorisation de la sujétion d’astreinte de 5% ;
- la revalorisation de diverses primes et indemnités.

A noter que le groupe dont dépend la Lyonnaise des eaux a investi 7 millions d’euros pour changer le nom de l’entreprise...