La cgt

NOUS SUIVRE
  
Accueil  >> La CGT communique

Industrie emplois

Pour une politique industrielle créatrice d’emplois dans tous les territoires

vendredi 6 juin 2014
PDF - 124.7 ko
Texte en pdf

La CGT ne se résigne pas à la désindustrialisation que connait notre pays, vecteur de fermetures d’entreprises, de licenciements, de chômage. Depuis de nombreuses années, la CGT exige du Gouvernement l’impulsion et l’organisation de politiques industrielles qui articulent harmonieusement recherche, innovation, investissement, production, recyclage. Cette vision de la CGT appelle le développement et la création de filières industrielles répondant aux besoins d’aujourd’hui et de demain.

Développer l’industrie, c’est aussi mettre un coup d’arrêt au processus mortifère des fermetures d’entreprises et créer une dynamique créatrice d’emplois et d’essor de la croissance alors qu’explose le chômage et que la croissance est en berne.

Pour la CGT, la désindustrialisation conduite en France n’est pas le fruit du hasard. Elle résulte de choix politiques qui ont privé l’Etat de ses leviers d’intervention et laissé les mains libres aux actionnaires, aux marchés financiers, aux grands groupes multinationaux et à leurs stratégies exclusivement financières. La campagne idéologique et médiatique autour du « coût du travail » relève de ces choix politiques et de ces stratégies.

En dépit de déclarations fracassantes, le Gouvernement et le patronat poursuivent cette politique mortifère pour le développement du pays et de ses territoires, pour les salariés qui en subissent les conséquences. Loin de répondre aux enjeux contemporains, la réforme institutionnelle et le pacte de responsabilité promus par le Gouvernement ne pourront qu’aggraver la crise sociale, économique et environnementale dont les salariés sont les premières victimes.

La CGT n’accepte pas cette spirale infernale. Elle n’est pas la seule organisation syndicale à s’exprimer en ce sens et à appeler d’autres politiques publiques à l’échelle européenne et nationale. Ainsi, la Confédération Européenne des Syndicats, à laquelle sont adhérentes les confédérations syndicales françaises, revendique de consacrer 2% du PIB européen à un plan d’investissement de grande ampleur qui se traduirait par la création de 11 millions d’emplois.

En France, la CGT est engagée dans une campagne nationale pour promouvoir une politique industrielle ambitieuse et dénoncer les freins et les gâchis que constitue le « coût du capital » sur la recherche, l’investissement productif, les services publics, les droits sociaux et salariaux des salariés, actifs, en recherche d’emploi et retraités.

Il s’agit, pour la CGT, de démontrer qu’il existe aujourd’hui d’autres solutions réalisables et crédibles que celles déployées de concert par le Gouvernement et le patronat. Elles reposent sur une vision de l’évolution de la société plaçant l’humain et l’environnement au cœur de l’économie. Elles appellent des droits nouveaux d’intervention des salariés sur leurs conditions de travail et de vie.

Persuadés de la crédibilité de leurs alternatives à la fermeture programmée de leur entreprise, solidaires et organisés dans la CGT, des salariés ont obtenu des victoires au terme de plusieurs mois de luttes à l’instar de celles remportées chez Fralib à Gemenos, à SAM Technologies à Viviez, à Pilpa à Carcassonne, etc….Les salariés d’Alsthom engagent une longue lutte pour préserver cette entreprise, celles des centaines de sous-traitants qui en dépendent et cette filière industrielle d’avenir.

La CGT veut valoriser et multiplier ces luttes offensives dans tous les territoires, ouvrir des perspectives et inciter les salariés à s’investir dans leur réussite.

Après une première initiative le 22 mai à Dunkerque sur le terminal méthanier en construction, le 12 juin sera un nouveau temps fort de cette campagne avec des initiatives particulières en Aquitaine, en Alsace à Fessenheim et Mulhouse en présence du secrétaire général de la CGT Thierry Lepaon.

D’autres initiatives, en cours de construction, rythmeront le dernier semestre jalonnées de temps forts d’expressions revendicatives promouvant le développement industriel en France et en Europe.

Montreuil, le 6 juin 2014