La cgt
NOUS SUIVRE
  
Accueil  >>  Europe/Inter  >> Paix et sécurité
Publié le lundi 23 janvier 2006

Pour le développement et le désarmement nucléaire



Pour la Cgt, les armes nucléaires sont des armes de destruction massive, quelles qu’en soient les évolutions techniques. Elles doivent être bannies universellement au même titre que les armes chimiques et bactériologiques.

Le 60ème anniversaire des bombardements d’Hiroshima et Nagasaki ont rappelé au monde entier les ravages causés par l’arme atomique.
Pour la Cgt, les armes nucléaires sont des armes de destruction massive, quelles qu’en soient les évolutions techniques. Elles doivent être bannies universellement au même titre que les armes chimiques et bactériologiques.
C’est le sens historique du traité de non-prolifération signé en 1968 dans l’enceinte de l’ONU, l’objectif étant d’aller vers un désarmement nucléaire général et complet.
La logique d’emploi de l’arme nucléaire annoncée par le Président de la République, lors de sa visite à l’île Longue, s’inscrit à l’opposé de cet engagement.
C’est une doctrine dangereuse qui alimente et banalise les risques de prolifération nucléaire.
La Cgt le redit, le principal combat contre l’insécurité mondial consiste à s’attaquer aux causes des inégalités, du sous-développement, de la pauvreté endémique.
Il est possible et nécessaire de développer une culture de paix entre les peuples.
C’est ce que la Cgt et le syndicalisme, à travers le monde, souhaitent en proposant de réorienter le maximum de moyens financiers, scientifiques et technologiques pour donner la priorité à la lutte contre la pauvreté et la faim, pour développer l’éducation et l’égalité entre les sexes, faire reculer la propagation du VIH-Sida ; pour assurer un développement durable.
Il faut faire les choix politiques en conséquence, dont celui de la réduction des défenses militaires, au premier rang desquelles celles consacrées au nucléaire militaire.
Dans cet esprit, la Cgt s’est prononcée pour la restitution à la communauté scientifique civile du laser Mégajoule à Bordeaux dont le but est la modernisation et la miniaturisation de l’arme nucléaire.
Le combat pour l’abolition de l’arme nucléaire est de la responsabilité des citoyens et des salariés de notre pays. Ils doivent faire entendre leur voix.