La cgt

NOUS SUIVRE
  
Accueil  >> Dépêches
  • ALSTOM-INDUSTRIE FERROVIAIRE
    Conférence de presse du 26 septembre 2016 ›››

    Dans cette vidéo Christian Garnier, CGT Alstom, et Philippe Martinez, secrétaire général de la CGT, ont critiqué la stratégie d’Alstom qui consiste à délocaliser la production ferroviaire pour réaliser toujours plus de profits et mettre en concurrence les salariés pour mieux les exploiter. Texte de l’intervention de Philippe Martinez secrétaire général de la CGT Bonjour à toute et à tous, Nous sommes au début d’une semaine importante pour l’avenir du (...)
    Voir tout le texte ›››
  • 24 septembre
    Marchons ensemble pour la paix ›››

    Chaque année, depuis 1981, sous l’égide de l’ONU, est célébrée la journée internationale pour la Paix. La date officielle est le 21 septembre. La CGT, depuis sa création, a oeuvré sans cesse pour la construction d’une paix durable entre les peuples et c’est ainsi que tout naturellement elle se retrouve avec d’autres organisations et associations dans des initiatives pour la promotion de cette exigence de Paix dans le monde. Les raisons sont simples : (...)
    Voir tout le texte ›››
  • Hommage national
    Retrouvez l’hommage à Georges Séguy en VOD ›››

    Retrouvez l’hommage à Georges Séguy secrétaire général de la CGT de 1967 à 1982. La CGT a rendu, mardi 20 septembre, dans le patio de la CGT à Montreuil, un hommage à Georges Séguy, secrétaire général de la CGT de 1967 à 1982. Y ont participé Philippe Martinez, secrétaire général de la CGT et Pierre Laurent, secrétaire national du Parti communiste français en présence de la famille de Georges. Voici l’intégralité de (...)
    Voir tout le texte ›››
  • Emission vidéo
    3 questions sur l’extrême droite ›››

    Dans la lignée des initiatives que la CGT mène pour combattre l’extrême droite, la Confédération Générale du Travail co-organisait mercredi 21 septembre, avec les éditions de l’Atelier, une soirée de mobilisation à la Bourse du travail de Paris à l’occasion de la parution du livre « En finir avec les idées fausses propagées par l’extrême droite ». Combattre l’extrême droite, est-ce que cela relève du champ syndical ? Le Front National est-il un parti comme (...)
    Voir tout le texte ›››
  • Libertés syndicales
    Journée de mobilisation pour le respect des libertés syndicales ›››

    Rassemblons-nous toutes et tous en France, mardi 27 septembre pour dire stop à la répression et à la criminalisation de l’action syndicale. Ce jour-là, seize salarié-e-s d’Air France sont convoqués au Tribunal de grande instance de Bobigny, et notre camarade de Rhône Alpes sera auditionné à Grenoble. Libertés SyndicalesPublish at Calameo Le 27 septembre les salariés d’Air France sont convoqués devant le Tribunal de Grande Instance. Un rassemblement (...)
    Voir tout le texte ›››
  • Retraites : mobilisation
    Les pensions une nouvelle fois gelées ›››

    Le gouvernement semble avoir décidé qu’il n’y aurait pas d’augmentation des pensions au 1er octobre, prétextant le faible taux d’inflation. Il oublie de préciser que les pensions ont pris un retard certain depuis plusieurs années. C’est la principale raison de l’Appel des 9 organisations de retraités à manifester le 29 septembre. Les pensions ne seront pas revalorisées au 1er octobre 2016 C’est ce que prévoit la commission des comptes de la Sécurité (...)
    Voir tout le texte ›››
  • Alstom Belfort
    Stop au poker menteur ! ›››

    Les Fédérations Cgt de la Métallurgie, des Cheminots, des Transports et l’Union Interfédérale des Transports (UIT), ont signé, le 15 septembre, un communiqué commun pour dénoncer la mise en péril délibérée par la direction d’Alstom de ses sites de productions en France, dans une logique purement financière. Les organisations réaffirment que le site Alstom de Belfort est viable et demandent son maintien en activité. Elles appellent à un rassemblement le 27 (...)
    Voir tout le texte ›››
  • Loi Travail
    La loi ne rentrera pas dans les entreprises ›››

    La CGT demande plus que jamais l’abrogation de la loi Travail. Recours juridiques au niveau national et international, mobilisations dans les entreprises font parties des moyens d’action. Voici, au coeur de la manifestation parisienne du 15 septembre 2016, des exemples, comme chez Alstom, PSA Peugeot Citroën, ou encore chez les sous-traitants des Aéroports de Paris, où les salariés se mobilisent pour que la loi ne soit pas appliquée. Sur tout le (...)
    Voir tout le texte ›››
  • 15 septembre
    Loi Travail : la carte de la mobilisation nationale ›››

    Les organisations syndicales de salarié-e-s et de jeunesse CGT, FO, FSU, Solidaires, UNEF, UNL, FIDL appellent les salarié-e-s, privé-e-s d’emploi, étudiant-e-s, lycéen-ne-s, retraité-e-s à se mobiliser massivement le 15 septembre contre la loi Travail. Selon des modalités décidées localement, la mobilisation prendra la forme de rassemblements, de manifestations, de grèves, etc… pour obtenir l’abrogation de cette loi et conquérir de nouvelles garanties (...)
    Voir tout le texte ›››
  • Elections dans les TPE
    Si vous n’avez pas déjà reçu vos documents de vote... ›››

    Si vous avez travaillé en décembre 2015 dans une Très Petite Entreprise, vous avez reçu ces documents. Depuis le 5 septembre vous pouvez contrôler votre inscription sur election-tpe.travail.gouv.fr. Dans le cas contraire, vous devez vous apprêter à faire un recours gracieux devant la DIRECCTE pour être inscrit avec pièce d identité, bulletin de paie de décembre 2015 et justificatif de domicile. Vous pouvez le faire directement en ligne : Cliquez ici (...)
    Voir tout le texte ›››
  • Elections
    La caravane des TPE poursuit sa route ›››

    La deuxième vague de la tournée de la caravane CGT Commerce en vue des élections dans les Très Petites Entreprises débute à Lyon le 29 septembre. Début des élections le 28 novembre. Initiée par la Fédération CGT Commerce, distribution, cette tournée nationale d’information, qui a débuté en mai dernier, a pour objectif d’aller à la rencontre des salariés du particulier employeur, des assistantes maternelles et des très petites entreprises pour les informer et (...)
    Voir tout le texte ›››
  • Forum social 2016, l’intégralité des débats
    Les syndicats veulent mettre les questions sociales au cœur du débat politique ›››

    Des centaines de personnes ont assisté au débat de rentrée de l’intersyndicale au Forum social de la Fête de l’Humanité. Les syndicats entendent faire entendre leur voix et mettre les questions sociales au cœur du débat politique. Tous les syndicats appellent à la journée de mobilisation le jeudi 15 septembre pour l’abrogation de la "Loi Travail". Filmé avec les moyens techniques de la Nouvelle Vie Ouvrière et de la Confédération Générale du Travail. (...)
    Voir tout le texte ›››
  • Conférence de presse de la rentrée
    Une rentrée à l’offensive ›››

    Rapport introductif à l’assemblée de rentrée de la Confédération générale du travail du 30 août 2016 par Pascal BOUVIER, dirigeant de la CGT C’est tout naturellement que ce rapport introductif commence par la disparition de Georges Séguy. Le 13 août dernier, Georges, ancien Secrétaire Général de la CGT de 1967 à 1982, s’en est allé, à 89 ans. Je ne ferais pas l’affront de reprendre l’excellent et vibrant hommage de Grégory Roux, pour la CGT, que vous avez (...)
    Voir tout le texte ›››
  • Le Mouvement de la Paix et la CGT
    Pour la paix, le progrès social et la vie ›››

    Le mouvement pacifiste et le mouvement syndical ont de solides traditions de luttes communes qui se sont forgées au cours du temps dans l’action en faveur de la paix du désarmement, du droit des peuples, pour l’élimination des armes atomiques. Le samedi 30 janvier le Mouvement de la Paix et la CGT ont organisé en partenariat une nouvelle initiative commune au siège confédéral de la CGT sous la forme d’un séminaire de réflexion sur « Les enjeux de la (...)
    Voir tout le texte ›››
  • Homme politique, résistant et syndicaliste
    Georges Séguy, figure emblématique du syndicalisme français ›››

    Georges Séguy, ancien secrétaire général de la CGT de 1967 à 1982, est décédé samedi 13 août 2016 à Montargis dans le Loiret. Il avait 89 ans. Né le 16 mars 1927 à Toulouse, la jeunesse de Georges Séguy est marquée par la montée des fascismes en Europe, le Front populaire et la Seconde Guerre mondiale. Dès 1940, il participe aux réunions clandestines des Jeunesses communistes. Il est profondément affecté par l’exécution, en 1942, de Pierre Sémard, ami (...)
    Voir tout le texte ›››
  • Elections TPE 2016
    Très petites entreprises : portraits de salariés ›››

    Du 28 novembre au 12 décembre prochain, les salariés des très petites entreprises vont désigner leurs représentants. Dans tous les secteurs, les salariés des TPE ont des revendications fortes. Assistantes maternelles : des représentants TPE pour lutter contre l’isolement Prenons l’exemple des assistantes maternelles. Leur employeur est un particulier. Certaines assistantes maternelles ne se sentent pas reconnues et isolées. Pas évident alors pour (...)
    Voir tout le texte ›››
  • Groupe SFR
    Journée d’action unitaire le 6 septembre ›››

    Les Organisations Syndicales CGT et CFE CGC appellent l’ensemble du personnel de toutes les entreprises du Groupe SFR Numéricable à une journée nationale d’action unitaire et de grève le mardi 6 septembre 2016. Pour l’emploi et l’amélioration des conditions de travail Les organisations syndicales appellent les salariés à se mobiliser pour la défense de l’emploi, l’amélioration des conditions de travail et la qualité du service rendu à la population. Le (...)
    Voir tout le texte ›››
  • Libertés syndicales
    Répression syndicale au Gabon ›››

    L’élection présidentielle se tiendra au Gabon le 27 août prochain dans un contexte électoral d’ores et déjà fraudé et un climat politique délétère. La société civile, principale force d’opposition au régime en place est victime d’arrestations arbitraires massives visant à la museler. Le 9 juillet vingt-six personnes ont été arrêtées à Libreville lors d’un meeting de la confédération syndicale Dynamique Unitaire qui regroupe neuf organisations. Parmi elles, (...)
    Voir tout le texte ›››
  • Liquidation judiciaire
    Les ex-salariés d’Ecopla se battent contre la décision du tribunal de commerce ›››

    Ecopla, unique fabricant français de barquettes aluminium, est passé entre les mains d’actionnaires financiers étrangers successifs qui ont vidé les comptes de la société, s’appropriant sans motif la trésorerie. Un groupe de salariés d’Ecopla, lutte depuis plusieurs années pour reprendre l’entreprise située en Isère. L’entreprise dépossédée de sa trésorerie Entre 1996 et 2006, Ecopla a été revendue plusieurs fois. En 2008, les banques anglaises créancières (...)
    Voir tout le texte ›››
  • Suppressions d’emplois chez SFR/Numéricable
    5000 emplois menacés : la direction veut précipiter la fin des négociations ›››

    Suite à l’onde de choc provoquée par l’annonce de 5000 suppressions d’emplois à SFR/ Numéricâble, soit plus du tiers des effectifs du groupe, la Ministre du Travail et de l’Emploi, Myriam El Khomri, a convoqué dans l’urgence les Organisations Syndicales et la direction de SFR, mardi 2 août. La CGT a rappelé à la Ministre que le rachat de SFR par Numéricâble avait reçu l’aval du gouvernement en 2014. Dans ce cadre-là, elle ne peut ignorer la stratégie de (...)
    Voir tout le texte ›››

Le Mouvement de la Paix et la CGT

Pour la paix, le progrès social et la vie

jeudi 25 août 2016 , par Alessandro Vitagliano

Le mouvement pacifiste et le mouvement syndical ont de solides traditions de luttes communes qui se sont forgées au cours du temps dans l’action en faveur de la paix du désarmement, du droit des peuples, pour l’élimination des armes atomiques.

Le samedi 30 janvier le Mouvement de la Paix et la CGT ont organisé en partenariat une nouvelle initiative commune au siège confédéral de la CGT sous la forme d’un séminaire de réflexion sur « Les enjeux de la paix dans le monde aujourd’hui ».
Ce séminaire a été un succès tant par le nombre des participants inscrits (152) que par le nombre des intervenants (Angleterre, Tunisie, Algérie, Bosnie, Irak, USA, Portugal, France),
la diversité des organisations et par- cours des intervenants (journalistes, universitaires, responsables associa- tifs, syndicaux pacifistes, féministes, philosophes, cinéaste, chercheurs et experts).
Ce séminaire était présidé par Ha- bib Kazdaghli, Historien et Doyen de la Faculté des Lettres, des Arts et des Humanités de La Manouba (1) à Tunis. Le doyen Habib Kazdaghli est membre de l’UGTT, organisation syndicale tunisienne partenaire de la Cgt qui a obtenu le Prix Nobel de la Paix en 2015 avec 3 autres organisations
tunisiennes. Le Doyen Kazdaghli est aussi membre d’un mouvement de paix tunisien. Le séminaire s’est conclu par une intervention de Philippe Martinez secrétaire général de la CGT.
Ce séminaire a permis d’approfondir trois questions principales à savoir « De quoi le terrorisme est-il le nom ? De quelle sécurité parle-t-on ? Comment construire la paix : quelles alternatives, quelles solidarités ? ».

Il a aussi permis de mettre en évidence des convergences d’analyses et des perspectives pour l’action et pour la construction d’alternatives.
Les problèmes qu’affronte l’humanité sont graves : conflits et guerres, prolifération des armes y compris nucléaires, atteintes à l’environnement, réchauffement climatique, mauvaise gestion des ressources vitales, malnutrition et épidémies, régressions sociales, terrorisme et montée de l’extrême droite et des intégrismes…

Cependant, jamais l’humanité n’a autant qu’aujourd’hui disposé de moyens (connaissances, techniques, analyses) pour résoudre les problèmes et créer les conditions afin que chaque être humain puisse vivre en paix et en sécurité, sécurité physique, sociale, médicale, nutritive et environnementale, individuelle et collective.

Parmi les causes de la situation : le mode de production capitaliste qui est en pleine dérive financière et spéculative. La mondialisation néolibérale des économies, avec la circulation effrénée des capitaux et les délocalisations, ont accentué la fracture entre riches et pauvres à l’intérieur des sociétés et entre les pays. La recherche du profit à tout prix et la volonté des puissants de contrôler les richesses de la planète entretiennent la course aux armements et le commerce des armes, pérennisent le sous-développement et alimentent les tensions sur la planète.
Cette grave crise économique et financière peut, du jour au lendemain, entrainer une déstabilisation mondiale dangereuse pour la paix du monde d’autant que cette situation s’accompagne d’une volonté de remilitarisation des relations internationales sous la pression du lobby militaro industriel et de certains gouvernements dont ceux engagés dans l’Otan. Ainsi, les dépenses militaires mondiales qui s’évaluaient à : en 1999 à 950 milliards de dollars ont atteint 1800 milliards de dollars en 2015. En France, les budgets militaires sont à la hausse depuis 2002 pour atteindre 32 milliards d’euros en 2015.

Dans ce contexte, les engagements pris par les chefs d’Etat en l’An 2000 et réaffirmés en 2015 pour atteindre les Objectifs du Millénaire pour le Développement (OMD) destinés à réduire de moitié la pauvreté dans le monde, ne sont pas tenus. Cette situation, qui plonge plus d’un milliard d’habitants de la planète dans l’extrême pauvreté, est un facteur majeur d’insécurité sociale, de violences et de conflits armés.

Malgré tout, grâce aux luttes, des résultats ont été obtenus dont nous nous réjouissons (zones sans armes nucléaires, traité d’interdiction des essais nucléaires (CTBT), élaboration par les Nations unies, à l’instigation de l’Unesco, de programmes pour la promotion d’une culture de la paix et de la non-violence.

En ce qui concerne le désarmement nucléaire, nous nous réjouissons de la position de la Cour internationale de justice de la Haye déclarant que : « la menace ou l’emploi d’armes nucléaires serait contraire aux règles du droit international applicable dans les conflits armés, et spécialement aux principes et règles du droit humanitaire ».

Nous rappelons également que la Charte des Nations unies affirme en son article 26 qu’il convient « de favoriser l’établissement et le maintien de la paix et de la sécurité internationales en ne détournant vers les armements que le minimum des ressources humaines et économiques du monde », que l’OIT affirme dans son préambule « qu’une paix durable ne peut se construire qu’à travers la justice sociale » et qu’en 2000 des résolutions de l’assemblée générale des Nations Unies (A/RES/52/13 et A/53/243 par exemple) appellent l’ensemble des États et des peuples à s’engager dans une véritable transition pacifiste dans les termes suivants :
« préserver les générations futures du fléau de la guerre exige une transition vers une culture de la paix afin de prévenir les conflits en s’attaquant à leurs causes profondes pour résoudre les problèmes grâce au dialogue et à la négociation ».
Ce sont là des succès pour les forces de paix et des points d’appui pour exiger avec encore plus de force, que les États s’engagent résolument dans la construction de la paix et que les puissances nucléaires abandonnent la modernisation de leurs arsenaux et s’engagent réellement dans un processus de désarmement nucléaire comme le stipule l’article 6 du traité de non-prolifération nucléaire (TNP) .

Oui, le monde est confronté à de nombreux dangers comme en témoignent les conflits en cours, la violence, le terrorisme, le développement du trafic de drogues et des pratiques mafieuses.

Mais un monde plus juste et plus sûr ne peut reposer sur la force des armes.

En effet, le sous-développement, la misère, le chômage, les injustices, le manque de démocratie, l’analphabétisme, l’obscurantisme contribuent à la désagrégation des sociétés et constituent le terreau où surgissent les haines et les affrontements qui mettent en cause la sécurité des peuples et la paix et poussent des centaines milliers de personnes sur le chemin de l’exil dans des conditions inhumaines.

La « sécurité humaine » conçue comme le respect des droits, individuels et collectifs, et la satisfaction des besoins, fondée sur une éthique de solidarité, doit devenir la référence commune pour promouvoir un développement durable, soutenable par la planète, partagé et respectueux de l’environnement. C’est à la promotion de cette culture de la paix conçue comme un objectif de civilisation que nous entendons travailler car au premier rang des besoins, figure le droit pour tous de vivre en paix.

La Paix et Le développement dans la justice sont donc de grands défis à relever. Cela ne se fera pas sans remettre en cause les choix actuels des institutions financières, économiques et les politiques internationales.

Dans ce contexte, la restructuration en profondeur de l’armée et de son outil de défense, telle qu’elle a été réalisée pose des problèmes graves. Cette restructuration ne s’est pas inscrite dans un processus de désarmement mais dans une militarisation des rapports internationaux, en privilégiant les stratégies interventionnistes, en accélérant la privatisation et la concentration des grandes firmes multinationales de l’armement qui placent encore plus cette fabrication sous la loi du profit et de la rentabilité financière, développant ainsi un marché des armes inacceptable pouvant toucher au nucléaire.

En revanche, cette restructuration se traduit par un gâchis humain et industriel considérable et inacceptable pour les travailleurs et les populations concernées. Pour la CGT et le Mouvement de la Paix, il n’est pas contradictoire de lutter pour la paix et le désarmement dans le monde et d’affirmer dans le même temps leur attachement
à la sécurité du pays, en recherchant les voies d’une autre conception de la sécurité, une sécurité de moins en moins basée sur
les rapports de force militaire mais donnant une place beaucoup plus importante aux coopérations écono- miques, sociales et culturelles qui favorisent le développement, la création d’emplois ainsi que la solidarité et la compréhension entre les peuples.

D’autres choix sont en effet possibles, sans briser les hommes et casser les outils mais en faisant d’eux les fers de lance d’une politique de reconquête industrielle pour répondre aux multiples besoins qui se font jour en France et dans le monde. Ce sont des exigences économiques et sociales mais aussi pacifistes.
Le Mouvement de la Paix et la CGT, au moment où les crédits pour le logement, l’emploi, l’école, la santé, la culture, les universités et les équipements civils subissent les effets des politiques d’austérité ; alors que des droits humains fondamentaux sont mis en cause comme le droit du travail, ont décidé de poursuivre leur concertation.

Face aux politiques d’exception (état d’urgence etc.) les 2 organisations réaffirment leur volonté de com- battre le terrorisme par la paix, la démocratie, la réalisation des droits humains et l’engagement. Elles refusent que les salariés et la population, à travers des modifications de la constitution, soient placés de fait dans un état d’urgence permanent. Elles appellent tous les citoyens à résister partout à toutes les formes d’amalgame (islamophobie, xénophobie, etc.) et à veiller à ne pas se laisser piéger par des discours belliqueux

ou racistes qui contribuent à opposer une partie de la population à une autre. C’est bien le combat pour la justice sociale et la réalisation concrète de tous les droits humains qui fera reculer le fondamentalisme, la xénophobie, le racisme, l’obscurantisme, les guerres et le terrorisme. Nous encourageons tous les citoyens à appuyer le dialogue, la démocratie, les valeurs républicaines, à s’engager dans les syndicats et les associations pour contribuer à faire avancer collectivement ces objectifs.

Nous réaffirmons notre attachement aux valeurs de paix, de fraternité, de justice, de solidarité, de démocratie, de liberté et de laïcité, nécessaires au bien vivre ensemble.

Dans ce contexte, la CGT et le Mouvement de la Paix déclarent vouloir poursuivre leurs échanges pour contribuer à la construction d’un monde de justice et de paix.

Le Mouvement de la Paix et la CGT souhaitent que la France prenne des initiatives marquantes, comme le gel du programme M 51 et les programmes de modernisation des armes nucléaires, afin de relancer les négociations internationales pour la mise en œuvre d’un désarmement nucléaire négocié. Le gouvernement français doit assurer partout en France la promotion du 21 septembre : Journée internationale de la paix et la mise en œuvre les résolutions des Nations unies pour la promotion d’une culture de la paix et de la non-violence.

Le Mouvement de la Paix et la CGT se félicitent des rapports confiants et amicaux qu’ils ont construits dans les luttes menées ensemble en recherchant avec d’autres forces de paix toutes les possibilités d’action sur tous les sujets qui leur sont communs et pour contribuer au développement d’une culture de la paix et de la non-violence. Ils entendent poursuivre cette collaboration à tous les niveaux.

À Montreuil, le 13 avril 2016

Appel aux Marches pour la paix

PDF - 998.9 ko
Marchons ensemble pour la paix le samedi 24 septembre 2016