La cgt
NOUS SUIVRE
  
Accueil  >> Dépêches
  • Vie syndicale
    Luttes, victoires, syndicalisation : le triptyque gagnant ›››

    Le 14 février 2018, la CGT organisait une journée des luttes gagnantes à Montreuil. Sur les deux dernières années, la CGT comptabilise ainsi plus de 300 victoires. Philippe Martinez, son secrétaire général, nous explique quel était le sens de cette journée, placée sous le signe des luttes, des victoires et de la syndicalisation. Pour en savoir plus : lire l’article consacré à cette journée. Retrouvez prochainement une série de témoignages de (...)
    Voir tout le texte ›››
  • Migrants
    Les agents de la Cour nationale du droit d’asile en grève ›››

    Depuis mardi 13 février, les agents de la Cour nationale du droit d’asile (CNDA) ont lancé un préavis de grève reconductible, avec les syndicat Unsa, FO et CGT, pour dénoncer la logique comptable qui prévaut désormais dans le traitement des demandes de droit d’asile qui leurs sont soumises. Au début des années 50, une Commission des recours des réfugiés a vu le jour, afin de régler la situation des personnes déplacées en raison de la guerre qui venait (...)
    Voir tout le texte ›››
  • Discrimination syndicale
    Acharnement contre un délégué syndical à Leclerc ›››

    Le vendredi 16 février 2018 à 9h30 devant le Leclerc de La Ferté-sous-Jouarre (77) aura lieu un rassemblement pour dénoncer la procédure de licenciement engagée à l’encontre de Pierre Doré, 38 ans, salarié élu CGT du magasin. La direction du magasin Leclerc de La Ferté-sous-Jouarre (77) vient à nouveau d’engager une procédure de licenciement à l’encontre de Pierre Doré, avec mise à pied à titre conservatoire. Cette décision intervient alors que quelques (...)
    Voir tout le texte ›››
  • Vie syndicale
    Plus de 300 luttes gagnantes en 2016-2017 pour la CGT ! ›››

    La CGT organisait une première ce 14 février : rassembler des témoignages sur les luttes gagnantes de ces deux dernières années. La CGT organisait une première ce 14 février : rassembler des témoignages sur les luttes gagnantes de ces deux dernières années. Plus de 200 militants étaient présents à Montreuil, une trentaine d’entre eux témoignant de leur lutte et de leurs cortège de victoires. « Ce sont plus de 300 luttes gagnantes que nous avons (...)
    Voir tout le texte ›››
  • Discriminations
    120 travailleurs sans-papiers en grève pour leur régularisation ! ›››

    Ce mardi 13 février 2018 avait lieu une conférence de presse, en présence de Philippe Martinez, réclamant la régularisation des travailleurs sans papiers en grève dans leurs entreprises depuis le 12 février 2018. En l’espèce, depuis le lundi 12 février 2018, dès l’aube, 120 travailleurs sans papiers ont entamé une grève dans 6 entreprises d’Ile de France, afin de réclamer la régularisation de leur situation. Ces derniers, du fait de leur situation (...)
    Voir tout le texte ›››
  • Santé
    Juridiquement, la nomination de la direction du CHU de Toulouse pose problème ›››

    Le 31 janvier nous avons publié un article pour informer que l’arrêté de nomination de la directrice générale par intérim n’avait pas été publié. Cette affaire s’est déroulé dans un contexte de forte mobilisation des personnels pour l’amélioration des conditions de travail et de soin au CHU de Toulouse. Les organisations CGT et SUD avaient alerté sur l’absence de publication de la nomination de la directrice par intérim, créant un risque juridique majeur (...)
    Voir tout le texte ›››
  • Services publics
    L’accès à l’eau doit être un droit inaliénable ›››

    Une proposition de loi constitutionnelle visant à faire de l’accès à l’eau un droit inaliénable vient d’être rejetée le 1er février 2018 par les députés LREM et LR. La fédération CGT des services publics réaffirme la nécessité de ce droit inaliénable à l’eau et à l’assainissement, via la création d’un service public national de l’eau et de l’assainissement. Le 1er février 2018, l’Assemblée nationale, via les députés LREM et LR, a rejeté une proposition de loi (...)
    Voir tout le texte ›››
  • Santé
    Sit in de 35 salariés à la clinique des Sorbiers à Issoire ›››

    Vendredi, 35 salariés sur une cinquantaine, à la Clinique des Sorbiers à Issoire, ont débrayé pour protester contre la baisse de leur salaire depuis le rachat de cet établissement privé lucratif de soins de suite et de réadaptation par le Groupe Orpea. Au moment du rachat en janvier 2016, le groupe ORPEA au travers de sa filiale Clinea, il y a eu dénonciation des accords d’entreprise. Avec le délai de préavis de quinze mois, c’est seulement à la (...)
    Voir tout le texte ›››
  • Holiday Inn Clichy (92)
    Les « invisibles de la sous-traitance » ont gagné ! ›››

    Pour les salariés d’Hemera, sous-traitant de l’Holiday Inn de Clichy (92), c’est la fin d’un long combat, qui s’achève sur une belle victoire, après plus de trois mois de grève. C’est finalement la table ronde organisée par la préfecture des Hauts-de-Seine qui a permis aux « invisibles de la sous-traitance hôtelière » de faire entendre leurs revendications, après des semaines de surdité patronale. Un accord de fin de conflit a été signé le 8 février (...)
    Voir tout le texte ›››
  • Précaires
    Pour sauver l’assurance chômage, manifestons le 15 février ! ›››

    Face aux détricotage de la protection sociale telle que l’avait conçu le Conseil national de la Résistance, le comité CGT des travailleurs précaires et privés d’emploi organise ce 15 février des manifestations devant les agences Pôle emploi de toute la France. Les réformes engagées par Emmanuel Macron, en particulier la suppression des cotisations maladie et chômage, mettent en péril l’assurance chômage. Avec les réformes de Macron et la (...)
    Voir tout le texte ›››
  • Travailleurs sans-papiers
    La « traite d’êtres humains » reconnue pour les coiffeuses du 57 bd de Strasbourg à Paris ›››

    Ce jeudi 8 février, Mohammed Bamba, gérant du salon de coiffure du 57 bd de Strasbourg à Paris, a été condamné pour « traite d’êtres humains » et conditions de travail contraires à la dignité humaine. C’est la première fois qu’une victoire a lieu sur cette notion dans un contexte de travail collectif. Un beau combat gagné par la CGT qui était partie civile avec les 18 coiffeuses. Mohamed Bamba, gérant de droit et de fait, a été condamné à deux ans de (...)
    Voir tout le texte ›››
  • Journalisme
    Droit d’informer et droit d’alerte en danger ! ›››

    La Convention européenne des droits de l’Homme et de la loi du 4 janvier 2010 prévoient la protection des sources des journalistes. Deux jugements viennent d’être rendus qui remettent en cause le droit d’informer et le droit d’alerte. Le magazine Challenge a été condamné par le tribunal de commerce à retirer de son site un article qui dévoilait les difficultés financières de Conforama. Le journaliste Edouard Perrin, avait fait un référé contre (...)
    Voir tout le texte ›››
  • Île-de-France
    Monsieur Hirsch, ouvrez la porte de l’Hôtel-Dieu aux sans-abris ! ›››

    La CGT Hôtel-Dieu pousse un coup de gueule, dans un communiqué qu’elle vient de publier. « Aujourd’hui et suite au plan Grand Froid, la vie de milliers de sans-logis à Paris et en Île-de-France est en jeu », débute-t-il. Or, s’insurge le syndicat, les portes de l’Hôtel-Dieu au centre de Paris restent désespérément fermées, de même qu’une dizaine d’unités vides de services de soins. « Ce sont près de 300 places d’hébergement d’urgence supplémentaires qui (...)
    Voir tout le texte ›››
  • Enédis
    Mise en place d’un plan social de 2000 suppressions d’emplois ›››

    La Fédération CGT-Mines Energie a dénoncé, dans un communiqué de presse,le plan social que prépare Enédis de 2000 suppressions de postes à l’horizon 2020. Enedis est, depuis 2016, dans une dynamique d’économies, pour répondre à la pression des actionnaires de sa maison mère, le groupe EDF : suppressions d’emplois et réduction des implantations territoriales, réorganisations internes, remise en cause des conditions d’exercice de l’astreinte et du temps de (...)
    Voir tout le texte ›››
  • Fonction publique
    Succès de la manif des conseiller·ère·s d’insertion et de probation ! ›››

    Les conseiller·ère·s d’insertion et de probation se sont donné rendez-vous à Paris le 1er février 2018 à la Madeleine pour une manifestation nationale afin d’obtenir la mise en œuvre immédiate de la revalorisation salariale et statutaire obtenue en mai 2017. Raison de cet appel : en mai 2017, le gouvernement validait la revalorisation statutaire (passage de la catégorie B à la catégorie A) et salariale des conseiller·ère·s d’insertion et de probation au (...)
    Voir tout le texte ›››
  • Temps de travail
    La lutte des métallos Allemands montre la voie ! ›››

    Les métallos, en Allemagne, viennent d’obtenir une hausse générale des salaires de 4,3%, une prime de 100€ pour les trois premiers mois de l’année et des avancées sur leur demande de réduction du temps de travail à 28 heures par semaine, pour les salariés volontaires. Cette victoire des travailleurs allemands est le fruit d’un rapport de forces et d’une mobilisation forte de près d’un mois dans les entreprises, et d’une puissante convergence des (...)
    Voir tout le texte ›››
  • Pénitentiaire
    Les surveillants manifestent à Paris ›››

    À l’appel de leurs syndicats CGT et FO, une centaine de surveillants se sont rassemblés lundi devant la Direction de l’Administration pénitentiaire (DAP) pour réclamer de meilleures conditions de travail et une revalorisation de leur statut. Les deux syndicats ont en effet rejeté l’accord conclu entre la Chancellerie et le syndicat majoritaire Ufap-Unsa, a l’issue d’un [mouvement de blocage des prisons suite à des agressions de surveillants. (...)
    Voir tout le texte ›››
  • Santé
    Les organisations syndicales représentatives des professions paramédicales claquent la porte du dernier HCPP ›››

    Lors de la séance du Haut Conseil des professions paramédicales (HCPP) du 29 janvier dernier, l’ensemble des organisations syndicales représentatives des salarié·e·s du privé et/ou dans la fonction publique, CFDT, CGT, FO, SUD, Unsa ont décidé unanimement de quitter la séance suite à la présentation et discussion du projet de décret relatif aux missions, à la composition et au fonctionnement des Conseils nationaux professionnels (CNP) de santé. Ce projet (...)
    Voir tout le texte ›››
  • Hôtellerie
    Vers une sortie de conflit pour les "invisibles" d’Holiday Inn Clichy ›››

    Peut-être une issue, enfin, au conflit qui oppose les salariés du sous-traitant de la propreté Héméra à l’hôtel Holiday Inn de Clichy (92), depuis le 19 octobre 2017. Ce 2 février, des avancées importantes ont été discutées, après que les organisations syndicales CGT et CNT-SO ont refusé toute négociation tant que la direction de l’hôtel restait sur sa demande de départ de la représentante de la section syndicale CNT-SO, porte-paroles des grévistes. La (...)
    Voir tout le texte ›››
  • Commerce
    Philippe Martinez manifeste au Carrefour de Montreuil contre les licenciements ›››

    Un plan d’une brutalité sans précédent : le 24 janvier dernier, Alexandre Bompard, nouveau PDG de Carrefour, annonçait des mesures drastiques : suppression de 2400 emplois dans les sièges du groupe ; cession de 273 magasins soit 1400 postes menacés ; réduction des surfaces des hypermarchés. cession de 500 millions d’euros d’actifs non stratégiques. réduction des coûts de 2 milliards d’euros. La CGT rappelle que Carrefour bénéficie (...)
    Voir tout le texte ›››

Vie syndicale

Plus de 300 luttes gagnantes en 2016-2017 pour la CGT !

mercredi 14 février 2018

La CGT organisait une première ce 14 février : rassembler des témoignages sur les luttes gagnantes de ces deux dernières années.

La CGT organisait une première ce 14 février : rassembler des témoignages sur les luttes gagnantes de ces deux dernières années. Plus de 200 militants étaient présents à Montreuil, une trentaine d’entre eux témoignant de leur lutte et de leurs cortège de victoires. « Ce sont plus de 300 luttes gagnantes que nous avons engrangées entre 2016 et 2017 », a débuté Virginie Gensel-Imbrecht, dirigeante de la CGT. « Qu’il s’agisse de grève, d’actions juridiques, ces bons résultats se reflètent ensuite lors des élections, et nous permet de gagner des adhérents », a-t-elle continué. Et d’encourager les militants français à s’inspirer de leurs camarades outre-rhins, métallos, qui sont parvenus à arracher une augmentation de 3,4 %, ainsi que la possibilité de pouvoir choisir un temps partiel à 28 heures, pendant une période donnée.

FHS Services, construction

Motif de la grève de FHS service en 2016, entreprise du bâtiment : tout simplement un non-paiement de salaire sur plusieurs années. Là, c’est grâce à l’union syndicale de construction de Paris CGT que les grévistes ont réussi à s’organiser. Et à faire en sorte que l’entreprise Vinci, donneuse d’ordre à FHS Service, reconnaisse ses responsabilités. Résultats : 24 camarades en situation précaire ont été embauchés, et Vinci a dû verser 400 000 euros de salaires impayés !

Salon de coiffure du boulevard de Strasbourg

C’est une longue grève qui a commencé en mai 2014 et s’est terminée en avril 2015. Elle concerne des coiffeuses, d’origine malienne, guinéenne, ivoirienne, chinoise, soumises dans leur pays d’origine à des viols, contraintes parfois à de la prostitution pendant leur migration. Arrivées en France, sans domicile ni emploi, elles étaient la proie de mafieux qui les faisaient travailler dans des salons de coiffure pour des salaires de 200 euros le mois. L’UD de Paris les a organisés pour mener la lutte, tout en poursuivant leurs employeurs devant la justice. Ils ont été condamnés en janvier dernier au délit de traite d’êtres humains, pour les traitements infligés à 18 coiffeuses. Une première en France.

Clinique du Pont de Chaume, santé

Des conditions de travail intolérables, qui se répercutent sur la qualité de vie des patients. Tout ça pour éviter de distribuer les gains de l’activité de cette clinique lucrative, propriété du géant des cliniques, Elsan. Résultat, en octobre 2015, 150 grévistes soignants, soit 80 % de l’ensemble des personnels soignants, décident d’une grève illimitée. Qui aura duré cinquante-quatre jours, pendant lesquels 4 grévistes ont entamé une grève de la faim, qui aura duré dix jours. Au bout de ces cinquante-quatre jours, une victoire : les grévistes ont enfin obtenu, entre autres, l’embauche de trois nouvelles aides-soignantes. Et l’histoire ne s’arrête pas là. En avril, la justice donnera son verdict, quant à l’utilisation illégale, pendant la grève, de salariés en CDD.

Cyclocity, transports

Cyclocity, c’était cette entreprise, filiale de Decaux, qui gérait les Velib à Paris. Jusqu’à ce que, à l’occasion d’un nouvel appel d’offres de la mairie de Paris, Cyclocity perde le marché. Du coup, ce sont 267 salariés qui étaient menacés de perdre leur emploi. Mi-novembre, le TGI de Nanterre rejettent leur pourvoi. Et c’est à ce moment là, avec la CGT, que la lutte commence. Piquet de grève, blocage des dépôts… La lutte a payé. Les salariés qui le souhaitent pourront être embauchés par le repreneur Smoovengo. Et un PSE est en cours de négociation, pour ceux qui souhaitent partir.

Storengy, gaz

C’est un projet de réorganisation, avec à la clé une trentaine de suppressions de poste, qui a mis le feu aux poudres dans cette usine de stockage de gaz. Pendant cinq semaines, les camarades ont fait grève et occupé l’usine, avec la CGT, en octobre 2017. Finalement, le protocole de fin de grève s’avère être une lutte gagnante : compensation de la hausse de la CSG, prime de 200 euros, avancées pour les NAO…

Mairie d’Auch, collectivités

En octobre 2016, le sénateur Franck Montaugé, profitant de la fusion de la communauté d’agglomération du Grand Auch et la communauté de communes Cœur de Gascogne, annonce une remise en cause du temps de travail des agents municipaux d’Auch. Le 14 novembre commence une grève, avec la CGT : ville bloquée, plus de 600 grévistes à pied d’œuvre… La remise en cause du temps de travail est finalement enterré…

Clinique de l’Ormeau, santé

C’est encore une fois, après la clinique du Pont de Chaume, dans un établissement du groupe Elsan, qu’une longue grève s’est déroulée : la clinique de l’Ormeau. Soixante-quatre jours de grève, ponctués d’actions retentissantes, comme l’envahissement des locaux de l’agence régionale de santé, des déplacements à Toulouse et Bordeaux, dans les établissements et au siège d’Elsan… Outre un protocole de fin de grève avantageux, les camarades ont vu les effectifs de la section passer de 2 à 80 syndiqués. Bravo !

Guichet SNCF à Quimper, transports

Encore une fois, un plan prévoyait une réduction des effectifs et une fermeture partielle des guichets. C’était compter sans la mobilisation de la section CGT qui a lancé un mouvement social courant octobre 2017. Si bien que la direction a dû abandonner son plan. Et les adhésions à la CGT sont reparties à la hausse en ce début d’année 2018.

ASH, médias

Qui n’a pas lu le magazine ASH (actualités sociales hebdomadaire), la référence en matière d’actualité sociale ? À croire que les cordonniers sont les plus mal chaussés : depuis son rachat en juin 2016 par le groupe Info6TM, la rédaction d’ASH va de déboire en déboire : organisation en filiale pour éviter les seuils sociaux, non-remplacements des journalistes partants, conditions de travail déplorables… Le 2 janvier, l’ensemble de la rédaction se met en grève. Soutenue, entre autres, par le SNJ-CGT, elle multiplie pétition, interpellation des dirigeants, communication sur les réseaux sociaux… Et obtient gain de cause : le 22 janvier, les grévistes signent un accord de fin de grève, qui prévoit l’embauche de journalistes en CDD en nombre suffisant pour pouvoir assurer la parution du journal.

Hutchinson, Chimie

C’est un fait : l’entreprise Hutchinson a du mal à respecter le quota d’emploi intérimaire : pas plus de 8 % des effectifs. Si bien que la CGT a dû, en avril 2016, saisir l’inspection du travail. Lors des NAO de 2017, la direction a proposé l’embauche de 175 intérimaires. Mais ce n’était pas assez. Assigné en juin 2017 devant le TGI, la direction a finalement revu à la hausse ses embauches : ce sont finalement 221 embauches qui ont été actées, dont 45 intérimaires embauchés en trois semaines ! Reste 175 intérimaires sur le site de Chalonne-sur-Loire, pas embauchés. La CGT a donc fait appel de la décision du TGI…

Douanes d’Evreux, services publics

C’est Manuela Donà, secrétaire générale du syndicat national des agents de douanes (SNAD CGT), qui témoigne de la lutte victorieuse relative à la fermeture du bureau de douane d’Evreux. Alors que l’administration avait acté, par arrêté ministériel la fermeture du bureau, le Conseil d’Etat, par sa décision du 20 décembre 2017, a annulé cette fermeture. En l’espèce, l’absence d’avis des instances consultatives (CHSCT et comité technique) par faute d’éléments suffisants, ainsi que le rapport de l’inspection du travail remettant en cause cette fermeture, ont motivé son annulation par le Conseil d’Etat.

ACC-IM, matériel ferroviaire

Anthony, délégué CGT de ACC-IM (entreprise de matériel ferroviaire) et membre de l’Union Départementale du 63, nous explique comment leur combat a été victorieux. Avec la solidarité de la RATP CGT, ces derniers ont réussi, par la lutte, à maintenir l’emploi dans leur entreprise. En l’espèce, le STIF et la RATP ont acté la rénovation de plusieurs lignes de métro, notamment la ligne 7, remplissant ainsi le carnet de commande de l’entreprise.

La poste, services publics

C’est ensuite Rose, déléguée CGT de la poste de Saint Gaudens, qui nous raconte comment elle et ses camarades de Saint Gaudens et d’Aspet ont lutté pour la sauvegarde de l’emploi et l’amélioration des conditions de travail. En l’espèce, une partie des activités des travaux intérieurs d’Aspet devaient être transférés vers Saint Gaudens, alors que les conditions de travail étaient déjà difficiles, comme en témoigne les nombreux burn out et arrêts maladie recensés. Ils ont obtenu, après un mois de grève, des garanties sur l’emploi, les conditions de travail, ainsi que la titularisation d’un contrat pro.

Branche transports

Fabrice, délégué CGT de CCN branche transport, nous explique comment lui et ses camarades ont réussi à ouvrir une brèche dans les ordonnances Macron. Après les mobilisations du 12 et du 21 septembre, ces derniers ont obtenu le 4 octobre, lors de négociations auprès du ministère des transports, la sanctuarisation de leurs éléments de salaire au niveau de la branche, retrouvant ainsi la hiérarchie des normes conforme aux orientations de la CGT.

MIN de Rungis, sans-papiers

Thierry Lagaye, secrétaire général de l’Union Locale des Syndicats CGT de Rungis, témoigne de la lutte des 128 travailleurs sans papiers du MIN de Rungis. Ils ont occupé la tour Semmaris pendant 22 jours et ont obtenu, in fine, le document CERFA auprès de la préfecture leur permettant de travailler. Aujourd’hui, plus de 70% d’entre eux ont un titre de séjour.

- « Ceux qui vivent, ce sont ceux qui luttent » Victor Hugo
-  « Ceux qui luttent peuvent perdre, ceux qui ne luttent pas ont déjà perdu »
-  « A chaque fois que l’on gagne, on démontre qu’une autre répartition des ressources est possible »