La cgt

NOUS SUIVRE
  
Accueil  >> La CGT communique
  • Les chiffres du chômage
    Une précarité qui augmente, voulue par le patronat ›››

    Les chiffres du chômage viennent de paraître : sans surprise, sur les trois derniers mois la catégorie A est en hausse de 0.2 % sur 3 mois ; les travailleurs précaires sont toujours plus nombreux avec une augmentation de la catégorie B (moins de 78h de travail dans le mois) de 0.5% sur 3 mois ; et de la catégorie C (plus de 78h dans le mois) de 2.9% sur 3 mois. Le total B et C augmente ainsi de 41.500 personnes sur trois mois, pour alourdir (...)
    Voir tout le texte ›››
  • Elections présidentielles
    Déclaration de la CGT ›››

    La CGT vote pour le progrès social A l’approche des élections présidentielles, la CGT souhaite continuer de porter des exigences économiques, sociales et environnementales durant cette campagne. C’est plus que jamais l’enjeu de la période et l’exigence des salariés, des retraités, des privés d’emploi et de la jeunesse. Cette campagne électorale s’éloigne trop régulièrement de ces attentes et des vrais problèmes, minée par des affaires ou des débats bien (...)
    Voir tout le texte ›››
  • Devoir de vigilance
    Le Conseil Constitutionnel valide l’essentiel de la loi ›››

    Communiqué commun des organisations : ActionAid-Peuples Solidaires, Amnesty International France, Amis de la Terre France, CCFD-Terre solidaire, CFDT, CGT, Collectif Ethique sur l’étiquette, Ligue des droits de l’Homme, Sherpa, membres du Forum citoyen pour la RSE. Un pas historique pour la protection des droits humains et de l’environnement, un signal fort pour l’Europe et l’international Paris, le 24 mars 2017- Le Conseil constitutionnel a (...)
    Voir tout le texte ›››
  • Solidarité
    Solidarité avec le peuple britannique ›››

    La CGT tient à exprimer sa vive émotion ainsi que son entière solidarité avec les syndicats britanniques TUC et son peuple ainsi qu’avec les touristes victimes de l’attaque survenue le 22 mars devant le Parlement à Londres touchant notamment le symbole de la démocratie britannique, un attentat qui vient une fois encore frapper un peuple et plus largement le monde. La CGT transmet ses sincères condoléances aux familles des victimes accompagnées de (...)
    Voir tout le texte ›››
  • CICE
    Le comité de suivi confirme le gaspillage d’argent public ›››

    Suite à une demande du Comité de suivi du Crédit d’Impôt pour la Compétitivité et l’Emploi (CICE), le rapport 2016 du Comité a fait l’objet de plusieurs travaux complémentaires. Les enseignements de ces travaux viennent d’être rendus publics par France Stratégie. Ces travaux « ne conduisent pas à remettre en cause » les résultats précédemment obtenus. Ils confirment l’absence d’effets du CICE sur la création ou la sauvegarde d’emplois, les exportations, (...)
    Voir tout le texte ›››
  • Portage salarial
    Le portage salarial enfin réglementé ›››

    Après consultation des organisations professionnelles et territoriales, la direction de la CGT a débattu et décidé de signer la convention collective concernant la branche du portage salarial. Après plusieurs années semées d’embuches par les partisans de la dérèglementation généralisée du droit du travail, cette convention collective a été signée à l’unanimité des négociateurs : CGT, FO, CGC, CFDT et CFTC d’une part ; PEPS, syndicat employeur, d’autre part. (...)
    Voir tout le texte ›››
  • Loi Travail
    Le combat continue pour un nouveau Code du travail du XXIème siècle ! ›››

    Ce 22 mars sort en librairie la proposition d’un nouveau Code du travail rédigé par le Groupe de Recherche – Pour un Autre Code du Travail (GR-PACT), dont l’ambition, à l’opposé des objectifs de la réforme voulue par le gouvernement sous la dictée du patronat, est d’allier une réécriture complète du Code du travail pour le simplifier tout en proposant de nouvelles garanties et protections aux travailleurs répondant aux enjeux de notre temps. Ce 22 mars (...)
    Voir tout le texte ›››

  • Un printemps à l’offensive ›››

    Aujourd’hui 21 mars, les salariés se sont mobilisés, à l’appel de la CGT, pour la défense et le développement de l’Industrie et des Services publics. La campagne offensive de la CGT du « printemps de l’industrie » bat son plein dans les territoires, les professions et les entreprises, à l’heure où le patronat voudrait imposer ses stratégies de casse et faire du fatalisme une norme. Les projets alternatifs, que ce soit contre les fermetures d’entreprises (...)
    Voir tout le texte ›››
  • Inde
    Condamnation injuste de 13 grévistes à la prison à vie ›››

    Le 18 mars, le tribunal du district de Gurgaon a rendu sa décision concernant les peines appliquées aux travailleurs reconnus coupables des incidents du 18 juillet 2012 dans l’usine de la compagnie Maruti Suzuki Manesar Plant, lors desquels un dirigeant a malheureusement perdu la vie. 13 travailleurs ont été condamnés à la prison à vie, 4 autres à 5 ans de prison et 14 autres ont été libérés, leur peine étant déjà accomplie. Ces derniers ont néanmoins (...)
    Voir tout le texte ›››
  • Clause Molière
    Une disposition discriminatoire au lieu de vraies mesures pour lutter contre le dumping social ›››

    La CGT dénonce la « clause Molière » qu’elle considère comme discriminatoire et exige de vraies mesures pour lutter contre le dumping social. Plusieurs conseils régionaux et conseils départementaux viennent d’instaurer, pour les chantiers publics du bâtiment," la clause Molière " créant l’obligation pour les salariés étrangers détachés en France de "parler français ". Les raisons invoquées sont, d’une part, la sécurité - ils ne comprendraient pas les (...)
    Voir tout le texte ›››
  • Journée internationale de lutte pour les droits des femmes
    Un 8 mars qui fera date ›››

    Journée internationale de lutte pour les droits des femmes, ce 8 mars a été l’occasion en France et dans le monde de démontrer la combativité des femmes et leur détermination à défendre leurs droits et libertés. Un appel à la mobilisation à la grève a été lancé dans 40 pays suite à la mobilisation des islandaises, des polonaises et des américaines, avec le soutien de la Confédération Syndicale Internationale. La Confédération Européenne des Syndicats, dans le (...)
    Voir tout le texte ›››
  • Loi sur le devoir de vigilance des multinationales
    Nos organisations défendent le texte devant le Conseil constitutionnel ›››

    Communiqué commun des organisations ActionAid France-Peuples solidaires, Les Amis de la Terre France, Amnesty International France, le CCFD-Terre Solidaire, le Collectif Ethique sur l’étiquette, Sherpa, la Ligue des droits de l’Homme, la CFDT et la CGT Vendredi 3 mars 2017, ActionAid France-Peuples solidaires, Les Amis de la Terre France, Amnesty International France, le CCFD-Terre Solidaire, le Collectif Ethique sur l’étiquette, Sherpa, la (...)
    Voir tout le texte ›››
  • 7 mars
    La CGT se félicite de la forte mobilisation ›››

    Aujourd’hui, des dizaines de milliers de salariés de la santé, des organismes sociaux, de la fonction publique d’État et des collectivités territoriales se sont mobilisés pour dire leur ras-le-bol de leurs conditions de travail, de l’épuisement professionnel, de leurs salaires insuffisants, du manque de personnel et de moyens. Tous exigent un service public de qualité pour répondre aux besoins des usagers et non voué à la recherche effrénée de la (...)
    Voir tout le texte ›››
  • Identité de genre
    La CGT se félicite de l’avis du Conseil constitutionnel du 26 janvier 2017 ›››

    Après le vote de la loi « Egalité et citoyenneté » en décembre 2016, faisant écho aux groupes réfractaires à toutes évolutions sociétales, le groupe « Les Républicains » a saisi le Conseil constitutionnel lui demandant de déclarer anticonstitutionnelle la notion d’identité de genre. Contrairement à d’autres États qui ont fait leurs les principes de Jogjakarta de 2007 et alors que ceux-ci font partie de la convention du Conseil de l’Europe depuis le 12 avril (...)
    Voir tout le texte ›››
  • Europe sociale
    Fausses informations du Premier ministre ! ›››

    Dans un article du journal « Les Echos », daté du jeudi 2 mars 2017, le Premier ministre, M. Bernard Cazeneuve, affirme « nous avons décidé d’organiser ce jeudi 2 mars, à Paris, une conférence sociale européenne, rassemblant plus de douze pays, des représentants des institutions européennes et des responsables syndicaux, dont l’ambition sera, à la suite de l’initiative lancée par la Commission européenne, d’établir un socle européen des droits sociaux. » (...)
    Voir tout le texte ›››
  • DROITS DES FEMMES (Communiqué commun)
    #8mars15h40 en grève ›››

    En France, les femmes sont toujours payées 26% de moins que les hommes. Comme si elles arrêtaient chaque jour d’être payées à 15h40. Le 8 mars, journée internationale de lutte pour les droits des femmes, nous les appelons donc à arrêter de travailler à 15h40. Pour la première fois, associations féministes, syndicats, ONG et organisations de jeunesse appellent ensemble à la mobilisation le 8 mars, par la grève, des rassemblements et des actions sur les (...)
    Voir tout le texte ›››
  • Enquête de la CGT sur la qualité des offres d’emploi
    1 offre d’emploi sur 2 est illégale sur pole-emploi.fr ! ›››

    La CGT a mené une enquête sur la qualité des offres diffusées sur le site de pole-emploi.fr. Elle sera commentée à Pôle emploi par la CGT, ce mercredi 1er mars, lors du Comité National de Liaison. Cette enquête permet de constater que 50,3% des offres mises à disposition des demandeurs d’emploi sont illégales. Sur les 1 298 offres répertoriées le 17 février 2017 par 15 enquêteurs formés, 653 sont identifiées comme illégales. Cette enquête vient à point (...)
    Voir tout le texte ›››
  • Appel commun CGT, FSU, LDH*, MRAP**
    Le 19 mars, contre les violences policières, les discriminations, le racisme ›››

    Partout en France, marchons pour la justice Le 19 mars aura lieu, à Paris, pour la deuxième année consécutive, une marche pour la justice et la dignité. Nos organisations appellent à la solidarité et à cette manifestation qui se tient à l’appel des familles de victimes de violences policières. Elle se tient après l’agression insupportable dont Théo a été, après beaucoup d’autres avant lui, la victime. Parce que les violences policières ne sont pas commises (...)
    Voir tout le texte ›››
  • Nouvelles formes de salariat
    La CGT à l’offensive ›››

    Le salariat n’a de cesse de se transformer. Les nouvelles technologies conjuguées à un libéralisme débridé, au travers notamment de plateformes dites collaboratives, font grimper en flèche le nombre d’indépendants, d’autoentrepreneurs et de free-lance. Le seul but de ces plateformes est la maximisation des profits et des dividendes versés aux actionnaires. Aucun secteur n’y échappe : industrie, services, transport, commerce, aide à la personne, etc. (...)
    Voir tout le texte ›››
  • ASSURANCE CHÔMAGE
    Non au projet régressif du patronat ›››

    Le Medef vient de communiquer son « projet » pour une nouvelle convention d’assurance chômage. Pour mémoire, seuls 2,4 millions de demandeurs d’emploi sur plus de 6 millions inscrits à Pôle Emploi sont indemnisés par l’actuelle convention, prorogée par décrets du gouvernement. L’intransigeance du Medef avait, en effet, conduit à l’échec des négociations en juin 2016. À la première lecture, sans les chiffrages, c’est une véritable agression contre les (...)
    Voir tout le texte ›››

OIT

« Notre vision de l’Organisation internationale du travail »

vendredi 12 juin 2015
PDF - 146.6 ko
Texte en pdf

Intervention devant le Président de la République
Genève – 11 juin 2015

Notre vision de l’OIT
Philippe Martinez

Monsieur le Président,

Dans moins d’une heure vous interviendrez du haut de la tribune du palais des nations. Votre parole est particulièrement attendue dans cette enceinte pour au moins cinq raisons :

- Elle est attendue parce que la France a pris une part décisive dans l’établissement de cette maison. Des hommes d’état comme Albert Thomas, des syndicalistes, au premier rang desquels Léon Jouhaux, ont marqué de manière indélébile l’histoire de l’OIT, établissant sa vocation à défendre les travailleurs et leurs droits.

- Votre parole est attendue parce que l’urgence n’a jamais été aussi grande d’établir ou de renforcer les droits des travailleurs. Leur avenir est sombre et il a tendance à s’assombrir. Depuis le début de la crise, des dizaines de millions de travailleurs ont perdu leur emploi, des dizaines de millions d’autres sont exposés au travail précaire ou informel, voire à des formes d’esclavage moderne, comme le montre tragiquement l’exemple du Qatar. Dans ce contexte international dégradé, une attaque contre les droits des uns est une attaque contre les droits de tous. Il en est ainsi du droit de grève comme des autres libertés syndicales.

- Votre parole est aussi attendue parce que la mémoire récente de l’OIT a retenu assez précisément les paroles prononcées ici même par l’un de vos prédécesseurs en 2009. Pesons nos mots : elles avaient alors soulevé l’espoir. Mais leur résonnance est d’autant plus tragique et douloureuse que peu des idées avancées alors ont connu un début de mise en œuvre et qu’au contraire, l’OIT, sous les coups répétés de la délégation des employeurs, a été depuis plongée dans la plus grave crise de son histoire. Personne ne souhaite entendre un nouveau discours sans lendemain. Dans le même temps, il faut prendre la mesure des attentes et des urgences qui traversent l’Organisation.

- Et voici précisément la quatrième raison pour laquelle votre parole est attendue. Nous ne comprendrions pas, et avec nous un très grand nombre de travailleurs du monde, que la France ne défende pas ce système et ses rouages majeurs : le travail exceptionnel effectué par la commission des experts pour l’application des conventions et recommandations, les travaux et la jurisprudence d’application délivrés par la commission des normes de la conférence ou par le comité de la liberté syndicale. De même, dans l’esprit de la déclaration intergouvernementale du 22 février 2015, la parole de la France est attendue concernant les libertés syndicales et la défense du droit de grève.

- Enfin, votre parole est attendue parce que dans la perspective de son centenaire dans quatre ans, l’OIT doit engager, du point de vue de la CGT, cinq grands chantiers :

  • Renforcer la responsabilité des états devant les normes internationales de l’OIT  : les infractions aux conventions internationales du travail doivent faire l’objet de sanctions, ce qui n’est pas le cas aujourd’hui. En dehors des Etats de droit, l’absence de sanctions affaiblit le corpus des normes de l’OIT, notamment en face des régimes les plus autoritaires.
  • Engager la responsabilité des entreprises et particulièrement des firmes multinationales devant les normes internationales du travail. Il faudrait qu’au-delà des Etats, les entreprises qui contreviendraient aux normes internationales du travail, soient elles-mêmes passibles de sanctions. Sans régime d’application plus contraignant pour les firmes multinationales, les normes internationales du travail restent des actes sans grande portée en dehors du symbole.
  • Engager la responsabilité des ensembles multilatéraux et singulièrement de l’Union Européenne devant les normes internationales du travail ; alors que l’Union Européenne a une influence directe dans le droit des états membres, elle n’est pas directement sujet de droit devant les normes internationales du travail. De plus, son rôle devrait être d’accélérer et d’harmoniser le niveau de ratification entre ses états membres.
  • Envisager la mise en place d’une clause sociale qui devrait s’appliquer aux échanges commerciaux internationaux. On pourrait imaginer que l’action de l’OIT ne se limite pas à la vérification de la conformité des accords de libre-échange, une fois les traités signés, mais soit associée aux négociations afin que le droit social fondamental soit intégré aux modalités à respecter dans le cadre de ces accords.
  • Enfin, envisager sérieusement la mise en œuvre de la conditionnalité sociale reposant sur le respect du corpus des normes internationales fondamentales adoptées dans un cadre multilatéral et sur le respect, lorsqu’elles existent, des règles de droit fixées par chacun des pays. Ceci vaut en particulier pour les interventions des Institutions Financières Internationales et de l’OMC. Un prêt du FMI par exemple ne pourrait porter atteinte, dans les conditions que le fonds fixe pour son remboursement, tant aux droits sociaux et humains du pays « bénéficiaire » du prêt, qu’aux normes internationales en la matière.

Enfin, je voudrais rappeler que sans attendre l’ouverture de ces cinq chantiers, la CGT demande et attend la ratification par la France sous brève échéance des conventions suivantes, par ordre ante chronologique :

Je vous remercie de votre attention