La cgt
NOUS SUIVRE
  
Accueil  >> Dépêches

Transport

Notre-Dame-des-Landes : la CGT pour le maintien de l’aéroport actuel

jeudi 18 janvier 2018

Après avoir planché sur la question lors notamment de quatre journées d’étude, l’UD CGT 44 et le comité régional CGT pays de la Loire ont finalement conclu que le maintien de l’aéroport actuel est préférable que la construction d’un nouvel aéroport sur le site de Notre-Dame-des-Landes (NDDL). La CGT 44 a notamment publié un document de 12 pages pour argumenter ce choix. Elle rappelle en préambule que, depuis son 49e congrès, « la CGT place au cœur de sa démarche la notion de « développement humain durable » qui suppose de rompre avec les logiques de rentabilité financière et d’opérer une meilleure répartition des richesses ».
Rentrant dans le détail du dossier NDDL, la CGT 44 note que ce projet de construction d’un aéroport est « un contrat gagnant-gagnant pour Vinci uniquement, principal actionnaire d’AGO (aéroport du grand ouest), avec 85% des parts ».
Le financement de NDDL est avant tout public, puisqu’il est de 52% pour les collectivités et l’État, tandis que Vinci finance sa quote-part via l’emprunt. Par ailleurs, AGO devra reverser une redevance annuelle aux collectivités, conditionnée à l’existence de bénéfices : or, le modèle économique du nouvel aéroport ne convainc pas la CGT 44.
En revanche, « le maintien de l’aéroport actuel, même accompagné d’investissements nécessaires et urgents de rénovation, serait sans doute un moindre mal pour les finances publiques ». La CGT 44 souligne également l’absence d’engagement de création d’infrastructures ferroviaires, Et de conclure : « Au regard des éléments et analyses contenus dans ce dossier, le maintien de l’aéroport sur le site actuel avec toutes les améliorations nécessaires en terme de sécurité, de condition de travail, d’accès et d’usage, présente davantage d’atouts que la construction d’un nouvel aéroport sur le site de NDDL. » Pour plus d’informations, lisez l’argumentaire de 12 pages.