La cgt

NOUS SUIVRE
  
Publié le jeudi 21 juillet 2016

Note économique n° 146 : Rémunération des dirigeants d’entreprise : contre l’iniquité sociale, agir pour une nouvelle efficacité économique



PDF - 1.3 Mo

Les rémunérations de plus en plus astronomiques des dirigeants de grands groupes suscitent l’indignation et la stupeur au moment où patronat et gouvernement répètent que le « coût du travail » est trop élevé et appellent les salariés à des « sacrifices » pour préserver la compétitivité des entreprises. Soulignons qu’au-delà de la présentation comptable, les rémunérations des chefs d’entreprise ne sont pas du « salaire » comme le dit parfois le langage courant : il s’agit d’une part des profits qui, dans une logique capitaliste, revient à des dirigeants chargés de veiller à la rentabilité des fonds placés par les actionnaires. Cette logique se manifeste avec une particulière clarté lorsque cette rémunération prend la forme d’une attribution d’actions de l’entreprise, pratique dernièrement encouragée par les exonérations fiscales introduites par la loi Macron.