La cgt

NOUS SUIVRE
  
Accueil  >> Dépêches

Biscuiterie Jeannette

Non au pillage de l’outil industriel

vendredi 7 mars 2014 , par Alessandro Vitagliano

Témoignage vidéo : la production dans les ateliers.

"Biscuitterie Jeannette" - Caen - La production redémarre

Ce matin, vendredi 7 mars, la mobilisation devant la biscuiterie Jeannette à Caen, a empêché la coupure de gaz, annoncée par le cabinet Lizé, chargé de la liquidation de l’entreprise.

Un huissier s’est présenté ce matin, un peu avant midi, pour faire procéder à la coupure de gaz. Il a été accueilli par les ex-salariés, avec leur syndicat CGT, qui ont fait valoir l’illégalité de la procédure. Tous les salaries n’ayant pas été licenciés, le propriétaire des lieux a, selon eux, obligation de chauffer les lieux et donc une coupure de gaz serait illégale.

"Si aujourd’hui on nous enlève le gaz, un potentiel repreneur ne pourrait pas voir les machines en état de fonctionner ; c’est la raison pour laquelle ce matin de nombreuses personnes se sont mobilisées pour empêcher de procéder à ces coupures de gaz", nous expliquait, dans un entretien téléphonique, Franck Merouze de l’union locale CGT.

Selon le syndicat CGT, en contact avec la DIRECCTE, une dizaine de repreneurs se sont manifestés dont trois seraient sérieux.

Les salariés de la biscuiterie Jeannette de Caen ont vendu, jeudi 6 mars 2014, en moins de deux heures des dizaines de milliers de madeleines qu’ils ont fabriquées lors d’une relance de la production.
Les 36 salariés de cette biscuiterie centenaire, licenciés en janvier occupent jour et nuit leur usine. Ils ont ainsi empêché la vente aux enchères des machines prévue il y a 2 semaines.
Ils ont relancé leur production pour attirer l’attention d’éventuels repreneurs. Les machines étaient à l’arrêt depuis décembre.

Face au succès de la vente et à l’accumulation de nouvelles commandes, les salariés entendent renouveler l’opération, a indiqué la CGT. "On multipliera par quatre la production", a affirmé Franck Mérouze, secrétaire de l’union locale CGT.