La cgt

NOUS SUIVRE
  
Accueil  >> Dépêches

Industrie du verre

Mobilisation unitaire pour la sauvegarde de Verallia

jeudi 19 février 2015 , par Philippe Gelinaud

Les 2 300 salariés de Verallia sont en lutte pour préserver un fleuron de l’industrie française, depuis la réaffirmation par le groupe Saint-Gobain, le 8 décembre 2014, de sa volonté de céder sa filiale spécialisée dans la production d’emballages en verre. L’intersyndicale CGT, FO, CFDT et CGC a été reçue mercredi 18 février 2015 au ministère de l’économie.

Alors que Saint-Gobain voudrait boucler la cession d’ici l’été 2015 et que plusieurs fonds d’investissement anglo-saxons seraient sur les rangs, il y a un véritable risque de voir passer un acteur essentiel et rentable de l’industrie verrière française sous contrôle étranger. Et l’on sait ces fonds plus intéressés par la rentabilité financière à court et moyen terme que par l’emploi.

Pour la pérennité de l’entreprise et de ses 2 300 emplois en France, la fédération CGT verre et céramique, en intersyndicale avec FO, la CFDT et la CGC, demande :

  • Que Saint-Gobain reste l’actionnaire majoritaire ;
  • Qu’il n’y ait pas de « vente à la découpe » ;
  • Le maintien du siège social en France.

Les employés et cadres de Verallia sont particulièrement attentifs à l’avenir de leur entreprise : de nombreux débrayages ont eu lieu depuis le mois de décembre et, le 2 février, ce sont plus de 800 salariés qui se sont retrouvés devant les portes de leurs établissements respectifs pour soutenir les revendications de l’intersyndicale.

Alors que les syndicats ont été reçus mercredi 18 février au ministère de l’économie, les salariés restent vigilants et mobilisés, d’autant plus qu’ils sont aussi rentrés, il y a quelques jours, en période de négociation sur les salaires.

Verallia est le troisième fabricant mondial d’emballages en verre, leader sur le segment alimentaire (bouteilles et pots). Filiale du groupe Saint-Gobain, géant mondial de la production, de la transformation et de la distribution de matériaux, l’entreprise emploie près de 10 000 salariés, dont 2 300 en France, répartis sur sept sites. Elle assure l’activité de nombreux sous-traitants, ce qui représente plusieurs milliers d’emplois supplémentaires sur le territoire national.