La cgt

NOUS SUIVRE
  
Accueil  >> Dépêches
  • 24 septembre
    Marchons ensemble pour la paix ›››

    Chaque année, depuis 1981, sous l’égide de l’ONU, est célébrée la journée internationale pour la Paix. La date officielle est le 21 septembre. La CGT, depuis sa création, a oeuvré sans cesse pour la construction d’une paix durable entre les peuples et c’est ainsi que tout naturellement elle se retrouve avec d’autres organisations et associations dans des initiatives pour la promotion de cette exigence de Paix dans le monde. Les raisons sont simples : (...)
    Voir tout le texte ›››
  • Hommage national
    Retrouvez l’hommage à Georges Séguy en VOD ›››

    Retrouvez l’hommage à Georges Séguy secrétaire général de la CGT de 1967 à 1982. La CGT a rendu, mardi 20 septembre, dans le patio de la CGT à Montreuil, un hommage à Georges Séguy, secrétaire général de la CGT de 1967 à 1982. Y ont participé Philippe Martinez, secrétaire général de la CGT et Pierre Laurent, secrétaire national du Parti communiste français en présence de la famille de Georges. Voici l’intégralité de (...)
    Voir tout le texte ›››
  • Emission vidéo
    3 questions sur l’extrême droite ›››

    Dans la lignée des initiatives que la CGT mène pour combattre l’extrême droite, la Confédération Générale du Travail co-organisait mercredi 21 septembre, avec les éditions de l’Atelier, une soirée de mobilisation à la Bourse du travail de Paris à l’occasion de la parution du livre « En finir avec les idées fausses propagées par l’extrême droite ». Combattre l’extrême droite, est-ce que cela relève du champ syndical ? Le Front National est-il un parti comme (...)
    Voir tout le texte ›››
  • Libertés syndicales
    Journée de mobilisation pour le respect des libertés syndicales ›››

    Rassemblons-nous toutes et tous en France, mardi 27 septembre pour dire stop à la répression et à la criminalisation de l’action syndicale. Ce jour-là, seize salarié-e-s d’Air France sont convoqués au Tribunal de grande instance de Bobigny, et notre camarade de Rhône Alpes sera auditionné à Grenoble. Libertés SyndicalesPublish at Calameo Le 27 septembre les salariés d’Air France sont convoqués devant le Tribunal de Grande Instance. Un rassemblement (...)
    Voir tout le texte ›››
  • Retraites : mobilisation
    Les pensions une nouvelle fois gelées ›››

    Le gouvernement semble avoir décidé qu’il n’y aurait pas d’augmentation des pensions au 1er octobre, prétextant le faible taux d’inflation. Il oublie de préciser que les pensions ont pris un retard certain depuis plusieurs années. C’est la principale raison de l’Appel des 9 organisations de retraités à manifester le 29 septembre. Les pensions ne seront pas revalorisées au 1er octobre 2016 C’est ce que prévoit la commission des comptes de la Sécurité (...)
    Voir tout le texte ›››
  • Alstom Belfort
    Stop au poker menteur ! ›››

    Les Fédérations Cgt de la Métallurgie, des Cheminots, des Transports et l’Union Interfédérale des Transports (UIT), ont signé, le 15 septembre, un communiqué commun pour dénoncer la mise en péril délibérée par la direction d’Alstom de ses sites de productions en France, dans une logique purement financière. Les organisations réaffirment que le site Alstom de Belfort est viable et demandent son maintien en activité. Elles appellent à un rassemblement le 27 (...)
    Voir tout le texte ›››
  • Loi Travail
    La loi ne rentrera pas dans les entreprises ›››

    La CGT demande plus que jamais l’abrogation de la loi Travail. Recours juridiques au niveau national et international, mobilisations dans les entreprises font parties des moyens d’action. Voici, au coeur de la manifestation parisienne du 15 septembre 2016, des exemples, comme chez Alstom, PSA Peugeot Citroën, ou encore chez les sous-traitants des Aéroports de Paris, où les salariés se mobilisent pour que la loi ne soit pas appliquée. Sur tout le (...)
    Voir tout le texte ›››
  • 15 septembre
    Loi Travail : la carte de la mobilisation nationale ›››

    Les organisations syndicales de salarié-e-s et de jeunesse CGT, FO, FSU, Solidaires, UNEF, UNL, FIDL appellent les salarié-e-s, privé-e-s d’emploi, étudiant-e-s, lycéen-ne-s, retraité-e-s à se mobiliser massivement le 15 septembre contre la loi Travail. Selon des modalités décidées localement, la mobilisation prendra la forme de rassemblements, de manifestations, de grèves, etc… pour obtenir l’abrogation de cette loi et conquérir de nouvelles garanties (...)
    Voir tout le texte ›››
  • Elections dans les TPE
    Si vous n’avez pas déjà reçu vos documents de vote... ›››

    Si vous avez travaillé en décembre 2015 dans une Très Petite Entreprise, vous avez reçu ces documents. Depuis le 5 septembre vous pouvez contrôler votre inscription sur election-tpe.travail.gouv.fr. Dans le cas contraire, vous devez vous apprêter à faire un recours gracieux devant la DIRECCTE pour être inscrit avec pièce d identité, bulletin de paie de décembre 2015 et justificatif de domicile. Vous pouvez le faire directement en ligne : Cliquez ici (...)
    Voir tout le texte ›››
  • Elections
    La caravane des TPE poursuit sa route ›››

    La deuxième vague de la tournée de la caravane CGT Commerce en vue des élections dans les Très Petites Entreprises débute à Lyon le 29 septembre. Début des élections le 28 novembre. Initiée par la Fédération CGT Commerce, distribution, cette tournée nationale d’information, qui a débuté en mai dernier, a pour objectif d’aller à la rencontre des salariés du particulier employeur, des assistantes maternelles et des très petites entreprises pour les informer et (...)
    Voir tout le texte ›››
  • Forum social 2016, l’intégralité des débats
    Les syndicats veulent mettre les questions sociales au cœur du débat politique ›››

    Des centaines de personnes ont assisté au débat de rentrée de l’intersyndicale au Forum social de la Fête de l’Humanité. Les syndicats entendent faire entendre leur voix et mettre les questions sociales au cœur du débat politique. Tous les syndicats appellent à la journée de mobilisation le jeudi 15 septembre pour l’abrogation de la "Loi Travail". Filmé avec les moyens techniques de la Nouvelle Vie Ouvrière et de la Confédération Générale du Travail. (...)
    Voir tout le texte ›››
  • Conférence de presse de la rentrée
    Une rentrée à l’offensive ›››

    Rapport introductif à l’assemblée de rentrée de la Confédération générale du travail du 30 août 2016 par Pascal BOUVIER, dirigeant de la CGT C’est tout naturellement que ce rapport introductif commence par la disparition de Georges Séguy. Le 13 août dernier, Georges, ancien Secrétaire Général de la CGT de 1967 à 1982, s’en est allé, à 89 ans. Je ne ferais pas l’affront de reprendre l’excellent et vibrant hommage de Grégory Roux, pour la CGT, que vous avez (...)
    Voir tout le texte ›››
  • Le Mouvement de la Paix et la CGT
    Pour la paix, le progrès social et la vie ›››

    Le mouvement pacifiste et le mouvement syndical ont de solides traditions de luttes communes qui se sont forgées au cours du temps dans l’action en faveur de la paix du désarmement, du droit des peuples, pour l’élimination des armes atomiques. Le samedi 30 janvier le Mouvement de la Paix et la CGT ont organisé en partenariat une nouvelle initiative commune au siège confédéral de la CGT sous la forme d’un séminaire de réflexion sur « Les enjeux de la (...)
    Voir tout le texte ›››
  • Homme politique, résistant et syndicaliste
    Georges Séguy, figure emblématique du syndicalisme français ›››

    Georges Séguy, ancien secrétaire général de la CGT de 1967 à 1982, est décédé samedi 13 août 2016 à Montargis dans le Loiret. Il avait 89 ans. Né le 16 mars 1927 à Toulouse, la jeunesse de Georges Séguy est marquée par la montée des fascismes en Europe, le Front populaire et la Seconde Guerre mondiale. Dès 1940, il participe aux réunions clandestines des Jeunesses communistes. Il est profondément affecté par l’exécution, en 1942, de Pierre Sémard, ami (...)
    Voir tout le texte ›››
  • Elections TPE 2016
    Très petites entreprises : portraits de salariés ›››

    Du 28 novembre au 12 décembre prochain, les salariés des très petites entreprises vont désigner leurs représentants. Dans tous les secteurs, les salariés des TPE ont des revendications fortes. Assistantes maternelles : des représentants TPE pour lutter contre l’isolement Prenons l’exemple des assistantes maternelles. Leur employeur est un particulier. Certaines assistantes maternelles ne se sentent pas reconnues et isolées. Pas évident alors pour (...)
    Voir tout le texte ›››
  • Groupe SFR
    Journée d’action unitaire le 6 septembre ›››

    Les Organisations Syndicales CGT et CFE CGC appellent l’ensemble du personnel de toutes les entreprises du Groupe SFR Numéricable à une journée nationale d’action unitaire et de grève le mardi 6 septembre 2016. Pour l’emploi et l’amélioration des conditions de travail Les organisations syndicales appellent les salariés à se mobiliser pour la défense de l’emploi, l’amélioration des conditions de travail et la qualité du service rendu à la population. Le (...)
    Voir tout le texte ›››
  • Libertés syndicales
    Répression syndicale au Gabon ›››

    L’élection présidentielle se tiendra au Gabon le 27 août prochain dans un contexte électoral d’ores et déjà fraudé et un climat politique délétère. La société civile, principale force d’opposition au régime en place est victime d’arrestations arbitraires massives visant à la museler. Le 9 juillet vingt-six personnes ont été arrêtées à Libreville lors d’un meeting de la confédération syndicale Dynamique Unitaire qui regroupe neuf organisations. Parmi elles, (...)
    Voir tout le texte ›››
  • Liquidation judiciaire
    Les ex-salariés d’Ecopla se battent contre la décision du tribunal de commerce ›››

    Ecopla, unique fabricant français de barquettes aluminium, est passé entre les mains d’actionnaires financiers étrangers successifs qui ont vidé les comptes de la société, s’appropriant sans motif la trésorerie. Un groupe de salariés d’Ecopla, lutte depuis plusieurs années pour reprendre l’entreprise située en Isère. L’entreprise dépossédée de sa trésorerie Entre 1996 et 2006, Ecopla a été revendue plusieurs fois. En 2008, les banques anglaises créancières (...)
    Voir tout le texte ›››
  • Suppressions d’emplois chez SFR/Numéricable
    5000 emplois menacés : la direction veut précipiter la fin des négociations ›››

    Suite à l’onde de choc provoquée par l’annonce de 5000 suppressions d’emplois à SFR/ Numéricâble, soit plus du tiers des effectifs du groupe, la Ministre du Travail et de l’Emploi, Myriam El Khomri, a convoqué dans l’urgence les Organisations Syndicales et la direction de SFR, mardi 2 août. La CGT a rappelé à la Ministre que le rachat de SFR par Numéricâble avait reçu l’aval du gouvernement en 2014. Dans ce cadre-là, elle ne peut ignorer la stratégie de (...)
    Voir tout le texte ›››
  • "Expression directe" CGT sur France Télévisions
    Loi travail, rendez-vous le 15 septembre ›››

    Retrouvez l’émission "Expression directe" diffusée sur France Télévisions. Retour sur 4 mois de contestation avec une perspective, celle du 15 septembre, jour de mobilisation nationale contre la loi, pour la réduction du temps de travail, l’augmentation des salaires et la lutte contre la précarité.
    Voir tout le texte ›››

Radio France

Mobilisation contre le désengagement de l’État et une politique de « démolition programmée »

lundi 9 février 2015 , par Philippe Gelinaud

La CGT Radio France, en intersyndicale avec la CFDT Radio France, le syndicat national Force ouvrière de radio et télévision (SNFORT), Sud Radio France et l’Unsa, appelle tous les personnels de Radio France à cesser le travail, mercredi 11 février 2015, pour que :

  • L’État donne les moyens nécessaires au développement et à l’accomplissement des missions de service public de Radio France.
  • La direction maintienne les emplois et abandonne ses méthodes brutales, ses projets de restructuration et d’externalisation.

Le syndicat national de radiodiffusion et de télévision (SNRT) CGT de Radio France dénonce le désengagement financier de l’État et la politique de la direction qui en fait porter les conséquences sur les savoir-faire et la qualité du service. Le syndicat condamne une démarche qui dénote un mépris certains du travail accompli par les équipes et ressemble à une « faillite méthodiquement planifiée de nos métiers, nos emplois, notre santé et de nos radios ! »

Le 22 janvier 2015, le conseil d’administration a adopté un budget en baisse de 21,3 millions d’euros (de 685,2 M€ à 663,9 M€) et un communiqué de la direction annonçait alors qu’« une politique rigoureuse est dès à présent déployée en matière d’investissements et de gestion des effectifs. »

Désengagement de l’État et remise en cause du savoir-faire du service public

La CGT Radio France explique dans un tract du 2 février 2015 ce que signifie cette « politique rigoureuse ». Il s’agit avant tout d’un désengagement de l’État, qui avait déjà diminué de 80 millions d’euros le montant qu’il s’était engagé à verser au titre de la contribution au contrat d’objectifs et de moyens (COM), le document qui définit les orientations stratégiques et le cadre économique de l’activité de Radio France.

Ce désengagement se traduit par des coupes budgétaires qui menacent directement l’organisation du travail et les savoir-faire, voire l’existence de certains métiers au sein des équipes de Radio France. Dès le 20 janvier, lors d’une réunion du comité central d’entreprise (CCE), la direction annonçait la fin de certains services transversaux travaillant pour les différentes antennes. Annonces confirmées le 27 janvier par Catherine Sueur, directrice générale déléguée de Radio France, lors d’une réunion exceptionnelle des salariées de la direction des personnels de production (DPP). Le syndicat voit dans ces suppressions, non seulement une atteinte à des métiers transversaux au service de toutes les chaînes de Radio France, mais aussi une façon de casser des corps de métier structurés et revendicatifs.

Créer les (mauvaises) conditions « justifiant » l’externalisation

Les militants notent que cette « rigueur », c’est aussi la diminution des effectifs et la réduction des moyens, ce qui conduit à une dégradation des conditions et de la qualité du travail, afin de permettre à la direction de justifier un recours plus fréquent à des prestataires externes. Ils notent que c’est déjà le cas pour les services d’accueil et de propreté et que cela se fait à coups d’intimidations et sans dialogue social. On est loin de la déclaration de Catherine Sueur faite en juin 2014 à la République du centre : « J’aime le dialogue social. On ne dirige pas une entreprise seulement avec ses cadres. »

Les régions, les services et les formations musicales menacées

Les coupes budgétaires se traduisent aussi par la suppression de micro-locales, ces chaînes du réseau France Bleu ayant une structure dédiée décentralisée en région, et par des menaces qui pèsent sur les formations musicales et sur Sophia, la banque de programmes à destination des radios indépendantes. Là encore, il s’agirait de laisser la place aux opérateurs privés.

La CGT Radio France fait remarquer qu’à l’opposé de ces restrictions, la rénovation du bâtiment absorbe « toutes les ressources financières de Radio France au détriment de tous les autres secteurs. » D’un budget estimé à moins de 200 millions d’euros en 2004, on approcherait désormais les 600 millions d’euros, et les travaux ne sont pas encore terminés. Les dépassements seraient essentiellement dus, d’après les parlementaires travaillant sur les budgets de l’audiovisuel public, aux décisions de la direction de l’entreprise.

Rappelons que Radio France, c’est plus de 4 000 salariés au service du public, répartis au sein de sept chaînes de radio (France Inter, France Info, France Bleu, France Culture, France Musique, Fip et Mouv’) et quatre formations musicales (Orchestre national de France, Orchestre philharmonique de Radio France, Chœur de Radio France, Maîtrise de Radio France).


PDF - 96.1 ko
Cliquer l’image ci-dessus pour voir le tract de la CGT Radio France du 2 février 2015.