La cgt

NOUS SUIVRE
  
Accueil  >> Dépêches

Administration pénitentiaire

Menaces sur les retraites des assistants de service social

mardi 17 février 2015 , par Philippe Gelinaud

L’administration pénitentiaire remet cause le mode de calcul des retraites des assistants de service social en services pénitentiaires : c’est plus de 450 agents qui seraient concernés par une perte pouvant aller jusqu’à 500 euros par mois dans le calcul de leur pension retraite.

Dans une lettre ouverte adressée le 13 février 2015 à la garde des sceaux, le collectif CGT service pénitentiaire d’insertion et de probation (SPIP) et la fédération intérieur et collectivités locales (Interco) CFDT alertent la ministre sur le mépris avec lequel l’administration pénitentiaire traite les assistants de service social des services pénitentiaires, notamment concernant leurs retraites.

Une note du 23 décembre 2009 promettait un mode de calcul de la pension retraite intégrant l’indemnité de sujétion spéciale, à condition que les agents intègrent le corps de conseiller d’insertion et de probation. Cela a effectivement poussé de nombreux assistants de service social à intégrer ce corps. Mais voilà que l’État revient sur ses engagements avec une note de la direction de l’administration pénitentiaire du 4 novembre 2014 qui remet en cause ce mode de calcul.

Les syndicats remarquent que « L’administration a ainsi volontairement travaillé à l’extinction du corps des assistants de service social dans les services pénitentiaires d’insertion et de probation pour aujourd’hui se rendre compte que l’accompagnement social est essentiel pour la réinsertion des personnes condamnées. »

Ils déplorent cet épisode représentatif du mauvais traitement et du mépris que subissent depuis plusieurs années les personnels socio-éducatifs de la part de l’administration pénitentiaire et appellent à signer une pétition de soutien.


PDF - 88.6 ko
Cliquer l’image ci-dessus pour voir le texte de la pétition de la CGT insertion probation et de la CFDT Interco justice.