La cgt

NOUS SUIVRE
  
Accueil  >> Dépêches
Publié le mercredi 1er octobre 2014

Meeting tonique et combattif à Lyon pour une campagne tambour battant



Plus de 800 militants CGT rhônalpins ont participé au premier des quatre meetings CGT de la campagne pour les élections dans les fonctions publiques de l’Etat, des collectivités territoriales et des hôpitaux le 4 décembre prochain.

Ponctué par des témoignages qui donnaient à voir l’état d’esprit et les préoccupations sociales (salaires, emploi, missions...) des agents publics, ce meeting a aussi été l’occasion d’un échange d’expériences sur la manière dont les syndicats et les organisations territoriales de la CGT mènent cette campagne.

A noter le succès d’un film de fiction réalisé par des intermittents du spectacle sur l’hôpital et le système de santé.
Ce premier de quatre grands meetings a été conclu par une intervention de Thierry Lepaon, secrétaire général de la CGT.

Évoquant la question de la syndicalisation, Thierry Lepaon faisait le lien entre "abstention d’adhésion et abstention de vote" qui conduit à "abstention de lutte". Il a appelé à "aller à la rencontre des salariés partout où ils se trouvent.
Construisons avec eux les revendications, préparons les luttes pour obtenir satisfaction, créons la force syndicale accessoire et faisons du vote un premier acte, une première action et un premier engagement.

Le secrétaire général de la CGT a rappelé que "pour la CGT, des services publics et des politiques publiques sont nécessaires pour répondre aux besoins des peuples et des personnes.
Notre boussole, ce sont les besoins sociaux et les droits des personnes.
Partir des droits des personnes est exactement le contraire de la démarche de ceux qui veulent que les usagers eux-mêmes s’adaptent.
C’est le contraire d’une démarche de partage de la misère, de repli, de rabougrissement.
Nous pensons, à l’inverse, que les outils économiques de solidarité, de citoyenneté et de cohésion sociale doivent partir et anticiper les besoins.
Leur accès comme leur gestion doivent être démocratisés.
Pour nous, tout n’est pas marchandise ! Résolument nous voulons transformer notre travail et la société."

Thierry Lepaon a également insisté sur l’importance de ce scrutin pour toute la CGT : "le vote dans la fonction publique est une affaire qui regarde toute la CGT, c’est le sens de l’investissement de la direction confédérale, de ma présence ici.
Le vôtre participe de l’établissement du rapport des forces entre le salariat et le patronat, entre le capital et le travail.
Il est essentiel pour la représentativité syndicale dans le pays.
Il a une dimension interprofessionnelle évidente.
Partout les structures interprofessionnelles CGT doivent s’investir dans cette campagne pour en partager le résultat !
Mais pour Thierry Lepaon, "les élections du 4 décembre dépassent largement le cadre de la fonction publique.
Les agents doivent envoyer un signe fort aux pouvoirs en place.
N’en doutons pas un instant, le résultat sera interprété, par nous mais également par les autres.
Il sera aussi un signe pour tous les salariés.
En effet, dans une situation qui semble bloquée, seule leur l’irruption sur le devant de la scène peut déverrouiller la situation et ouvrir une période de progrès. "

emailVersion imprimable de cet article Version imprimable