La cgt

NOUS SUIVRE
  
Accueil  >> Dépêches

Marche des fiertés 2016

Loi travail, Orlando, droit des personnes trans, etc : le long chemin vers l’égalité

mercredi 6 juillet 2016 , par EB

"Les droits des personnes trans sont une urgence ! Stérilisations forcées, Agressions, Précarité : Stop !". Tel était le thème de la marche des fiertés 2016.

La loi de 2013 sur le mariage n’a fait disparaître ni les discriminations, ni l’homophobie, ni la transphobie. La CGT lutte contre toutes les discriminations et notamment via son "Collectif confédéral de lutte contre l’homophobie pour l’égalité et la non-discrimination des Lesbiennes, Gays, Bi et Trans", elle a engagé depuis 20 ans un travail en ce sens.

La loi Travail affaiblira la lutte contre les LGBTphobies au travail

Malheureusement, les attaques en règle contre le monde du travail des Lois Macron et Rebsamen sur le dialogue social n’ont fait que fragiliser encore plus les salariés
discriminés en réduisant les capacités d’action et de négociation des IRP (Institutions Représentatives du Personnel).

Et la « démolition » du Code du Travail orchestrée par la Loi El Khomri, contre laquelle la CGT se bat, va saboter, saborder les droits que des années de luttes avaient réussi à conquérir ! Ce cadeau fait au Medef est une menace pour les salariés quels qu’ils soient, et fragilisera encore plus celles et ceux qui subissent des discriminations et/ou qui appartiennent à des minorités !

En promouvant la précarité, en facilitant les licenciements cette loi néfaste donnera blanc seing aux employeurs ! Il sera pour eux plus facile de se débarrasser d’un(e) salarié (e) « qui lui pose problème » que d’assurer sa sécurité tant physique que psychologique !


Le droit de manifester respecté de justesse

Cette année, la marche parisienne a été reportée une fois à cause de l’Euro de foot 2016. Une situation jugée « révoltante » par les militants qui ont déploré que « le football soit plus important que les droits humains ».

A la suite de 2 semaines de négociation de l’Inter-LGBT avec la Préfecture de Police de Paris et le Ministère de l’Intérieur, et afin d’éviter un deuxième report, le parcours de la manifestation a finalement été réduit à un trajet de 2,5km au lieu de 4,6 km.

Orlando, plus jamais ça

Une nécessité absolue dans le contexte de la récente tuerie d’Orlando. En mémoire des victimes de l’attentat LGBTphobe, les marcheuses et marcheurs étaient d’ailleurs invités à porter un brassard noir.

Pour en savoir plus, voir le dossier consacré au travail du collectif LGBT de la CGT