La cgt
NOUS SUIVRE
  
Accueil  >> Dépêches

Commerce

Lettre ouverte à la ministre du Travail

jeudi 12 octobre 2017

La Fédération CGT Commerce, Services et Distribution observe depuis des années une recrudescence de faits intolérables touchant les salarié·e·s de nos champs professionnels. Récemment, l’actualité s’est faite le relais d’affaires graves touchant à l’intégrité physique et morale des salarié·e·s.

Aujourd’hui, la Fédération interpelle officiellement le ministère du Travail pour qu’il mette un terme à ces situations de souffrance au travail.


Madame la Ministre,

La fédération CGT Commerce, Service, Distribution observe depuis des années une recrudescence de faits intolérables touchant les salariés de nos champs professionnels. Récemment, l’actualité s’est faite le relais d’affaires graves touchant à l’intégrité physique et morale de salarié·e·s.

Les affaires médiatisées de Free et surtout de Lidl démontrent le caractère inique et dégradant des conditions de travail subies par les salariés de ces enseignes.

Le fichage des salariés intérimaires chez Leroy Merlin Valence démontre l’état d’esprit patronal à travers des comportements haineux des responsables qui osent tout. Un fichier a en effet été découvert sur le réseau interne de l’entreprise. Ce dernier rassemble les noms des intérimaires ayant travaillé pour Leroy Merlin entre 2014 et 2016, et une colonne contient des commentaires peu flatteurs pour les travailleurs ayant effectué des missions : « boulet », « vicieux », « feignasse », ce qui est proprement scandaleux.

Et que dire de l’enfermement d’une employée d’un supermarché de Cagnes-sur-Mer un soir de septembre 2017 dans son magasin, qui a levé le rideau de fer pour sortir et dont l’employeur a mis fin à sa période d’essai, estimant qu’elle avait fait courir un risque de vol à l’entreprise !

Le calvaire vécu par des travailleurs et des travailleuses conduit à de terribles drames humains, comme ceux vécus par Ayele au O marché frais de la Courneuve et par Fadila, à Auchan Tourcoing, qui ont été victimes de fausses couches liées à leurs conditions de travail.

Ce management inhumain amène aussi des salariés à mettre fin à leurs jours, comme récemment un salarié de Monoprix Raincy.

Combien d’autres drames vous faudra-t-il pour mettre en place de véritables garanties pour protéger les salariés au travail ?

La réforme du Code du travail que vous portez, malgré l’opposition très fortement majoritaire des Français et des travailleurs, va encore aggraver cette situation.

Nous vous demandons une audience pour mettre un terme immédiat à toutes ces situations de souffrance au travail qui, au-delà des exemples cités, concernent des milliers de salariés.

Nous vous prions d’agréer, Madame la Ministre, nos respectueuses salutations.

Amar Lagha,
Secrétaire général