La cgt

NOUS SUIVRE
  
Accueil  >> Dépêches

St Gobain PAM (Pont-A-Mousson)

Les salariés mobilisés pour l’emploi et l’activité

mercredi 25 juin 2014 , par Frédéric Dayan

Le syndicat CGT de St Gobain PAM appelait les salariés à se mobiliser pour le maintien des emplois et de l’activité à partir de ce mercredi 25 juin à partir de 10 heures, au travers d’un arrêt de travail de 2h minimum avec rassemblement devant le poste de garde principal de l’Usine de Pont à Mousson spécialisée dans la fabrication de tubes et conduites. Quelque 150 salariés ont répondu à l’appel.

Photo : Pascal Debay
Cet appel fait suite à un comité central d’entreprise le 23 juin qui avait pour objet de consulter les organisations syndicales sur le projet de spécialisation des centrifugations (procédé de fabrication pour les conduites en fonte ductile). Au cours de cette réunion, la CGT a renouvelé sa demande concernant le maintien d’une activité partielle en conduite de petits diamètres sur le site de PAM autour de la gamme TAG (tuyaux destinés à l’assainissement). "Cette solution offrirait les garanties nécessaires quant à la pérennité du secteur 6 mètres et surtout une option sur le redémarrage des petits diamètres, dans l’hypothèse d’une évolution des volumes sur les marchés européens estimée à horizon 2015/2016", affirme la CGT.
La direction générale a refusé cette demande qualifiée d’"incontournable" par la CGT qui défend un projet alternatif et cohérent, tant en matière économique, que sur le plan industriel.
Ce dernier permettrait de préserver un maximum d’emplois, tout en offrant des perspectives au secteur des conduites de 6 mètres.

Face à ce blocage, la CGT a rappelé à la direction générale que les salariés de St Gobain PAM avaient déjà payé un lourd tribut en termes de réduction d’effectifs et de dégradation des conditions de travail.
Que plus des 2/3 des efforts étaient demandés aux salariés de PAM.
Que ce projet était mortifère pour le secteur 6 mètres de PAM et fragiliserait l’ensemble du site.
Qu’il entrainait la suppression de 67 postes.
Pour la CGT, "le projet de spécialisation n’est pas acceptable ni industriellement, ni socialement. Ce projet est d’abord et avant tout un projet financier ayant pour objet de réaliser une économie substantielle de l’ordre de 13 millions d’euros dont 9 pour la seule usine de Pont à Mousson."

La CGT considère que "l’intervention des salariés est désormais la seule alternative pour peser sur les décisions de la direction.
Pour la CGT, seule une mobilisation importante et durable, pourrait éventuellement peser sur la position de la direction. "

Au terme de ce premier débrayage, les salariés remettront la pression demain 26 juin en participant à la manifestation interprofessionnelle de Pont-à-Mousson à 10:30.