La cgt

NOUS SUIVRE
  
Accueil  >> Dépêches

Lutte en Savoie

Les salariés licenciés de GrafTech bloquent l’usine et demandent un repreneur

vendredi 9 octobre 2015 , par EB

Depuis le lundi 21 septembre, à l’appel de l’Union départementale CGT de Savoie mais aussi de la mairie de La Léchère, un collectif bloque, nuit et jour, l’accès de l’usine GrafTech aux camions venus démanteler les restes de ce fleuron industriel savoyard.

GrafTech située à Notre-Dame-de-Briançon façonne des pièces spécialisées en graffite. GrafTech qui a licencié les 51 salariés a pris la décision de stopper son activité sur ce site. Pourtant le groupe ne souhaite pas vendre le terrain au repreneur Trafer Entreprise, craignant qu’il ne lui fasse concurrence.


« Monopoly financier »

GrafTech dégageait pourtant un profit de 2,45 millions € en 2014, avec un carnet de commande plein pour 2016 et 2017. Mais début mars 2015, les 51 salariés ont appris que le groupe avait décidé de fermer. Bénéficiant des nouvelles législations, le Plan de Sauvegarde de l’Emploi a été bouclé en 6 semaines.

Le groupe Graftech International recentre son activité sur un nombre réduit de sites, volonté de la direction américaine du groupe d’effectuer un "nettoyage" en vue de répondre favorablement à une offre faite par un fonds d’investissements américain : Brookfield Assets. La CGT dénonce un monopoly financier de la part de l’entreprise.
Outre le désastre social annoncé pour les familles de salariés, cette décision de GrafTech vient mettre à mal une cohérence industrielle. En effet, GrafTech fournit notamment des pièces industrielles à Carbone Savoie, à Château Feuillet, à Pomblières.

Mobilisation des salariés

Depuis le 9 avril déjà, les salariés, réunis régulièrement en Assemblée Générale empêchaient par un simple débrayage ou par la grève le chargement des pièces produites.

Grâce à la mobilisation des indemnités supra-légales ont été obtenues. Le 24 avril, sous la pression des salariés, la préfecture organise une table ronde réunissant les syndicats, la direction, le maire de La Léchère et différents élus savoyards. Les demandes sont unies et claires : un moratoire pour le PSE permettant une reprise industrielle de l’usine.

Aujourd’hui les 51 salariés ont tous été licenciés mais la bataille continue pour revendiquer « un avenir industriel à La Savoie ». Le blocus commence à porter ses fruits. GrafTech est obligé pour récupérer ses machines encore à l’intérieur de l’usine de négocier avec la mairie pour la vente des locaux.

La CGT demande la reprise industrielle de l’usine. Trafer Entreprise, spécialisé dans le Commerce interentreprises de minerais et métaux s’engagerait à reprendre 10 salariés de GrafTech.