La cgt

NOUS SUIVRE
  
Accueil  >> Dépêches

Solvay (Tavaux - Jura)

Les salariés en lutte pour défendre 1400 emplois directs

vendredi 31 octobre 2014 , par Frédéric Dayan

Les salariés de l’usine chimique Solvay de Tavaux près de Dôle dans le Jura ont entamé un mouvement de grève depuis mardi 28 octobre au matin. Ils entendent défendre "un statut social unique pour l’ensemble des salarié-es de Solvay et Ineos" et "la nécessité d’un projet industriel pour garantir les emplois".

Dans un communiqué, ils expliquent que depuis mai 2013 Solvay s’est engagé dans la vente de ces activités chloro-vinyl en Europe ce qui se traduit pour le site de Tavaux par un découpage de l’entreprise en 2 entités : au total environ 1400 emplois directs sont concernés.
Les craintes des salarié-es portent sur l’emploi et une perte des avantages sociaux acquis comme les bourses d’études, mutuelle, restaurant d’entreprise… "La vente programmée de la moitié de Solvay à Inéos est illégitime au regard des profits réalisés en 2013 à hauteur de 100 millions… uniquement pour le site de Tavaux", proteste l’union départementale CGT du Jura pour qui "l’impact de cette vente aura des conséquences importantes sur l’emploi direct mais aussi indirect sur la sous-traitance du site où sont concernés 400 emplois permanents, sur les commerces locaux, sur les services publics
Or 1 emploi direct perdu, c’est 3 emplois indirects perdu et au regard du contexte économique et social du bassin dolois, cela est très inquiétant…..bien que les élu-es locaux ne semble pas s’en soucier"
 !
La CGT demande aussi des comptes sur le million d’euros d’argent public donné à Solvay dans le cadre du CICE (Crédit Impôts Compétitivité emploi) en 2013, alors que Solvay continue à réduire l’emploi.