La cgt

NOUS SUIVRE
  
Accueil  >> Dépêches

Occupation de la fédération française du bâtiment

Les salariés de la construction veulent un départ anticipé pour travaux pénibles

jeudi 24 avril 2014 , par Frédéric Dayan

Une soixantaine de salariés du bâtiment, militants de la CGT Construction ont occupé ce jeudi le siège de la Fédération française du bâtiment, à Paris, pour demander l’ouverture de négociations sur la mise en œuvre effective des départs anticipés à la retraite dans le cadre des métiers pénibles.

"Ce n’est pas par provocation ou par plaisir que des militants arrivent à faire une action extrême. Mais ils se heurtent à un vrai mur d’arrogance", souligne Jean Pascal François, secrétaire de la FNSCBA-CGT. "Les patrons des métiers de la construction ne veulent pas négocier pour satisfaire la revendication des salariés concernant la retraite par un départ anticipée à 55 ans pour les métiers pénibles.
Un départ anticipé légitime au regard des taux de fréquence et de gravité des accidents du travail (un mort par jour travaillé) et des temps de travail à rallonge cumulés avec les facteurs de pénibilité. "

Cette action a été décidée après la manifestation des constructeurs, le 4 février, qui a réuni 5 000 manifestants à Paris.

La FNSCBA CGT demande à ce que les chambres patronales engagent de "véritables négociations concernant la mise en œuvre d’un départ anticipé pour les métiers pénibles et demande à ce que les pouvoirs publics prennent leurs responsabilités." Et la CGT Construction prévient : "si rien ne bouge dans les jours à venir, notre fédération s’engage à mener d’autres actions, de plus en plus forte, jusqu’à la satisfaction de notre revendication ".