La cgt

NOUS SUIVRE
  
Accueil  >> Dépêches

Le 30 septembre 2014, partout en France

Les retraités exigent plus de pouvoir d’achat

vendredi 26 septembre 2014 , par Sabine Ferry

Quatre mois après la journée nationale d’action du 3 juin, des milliers de retraités manifestaient à nouveau ce mardi 30 septembre 2014, à Paris et en province. Mobilisés à l’appel de sept organisations syndicales et associations (CGT, FO, la CFTC, la CFE-CGC, la FSU, Solidaires, la Fédération générale des retraités de la Fonction publique) et de deux associations (UNRPA et LSR), ils réclament une revalorisation de leurs pensions, basée sur l’évolution du salaire moyen, dénoncent une accumulation de mesure impactant leur pouvoir d’achat.

Près d’une centaine de rassemblements se sont donc tenus partout en France, essentiellement devant les préfectures et sous-préfectures avec audiences et remises de communiqués ou motion… Mais aussi parfois devant certains locaux de parlementaires, de conseils généraux, de centres d’impôts, etc.

Manifestants se rendant à la sous-préfecture de Lens

Dans le Pas-de-Calais, six rassemblements se sont tenus dans les principales villes du département. A Lens, pas loin d’une centaine de retraités se sont retrouvés devant la sous-préfecture. Une délégation a été reçue et a rappelé l’affaire « Carsat » : Dans le Nord-Pas-de-Calais et en Picardie, 8000 pensions n’ont pas été versées aux retraités.

Loïc Vallée devant la sous-préfecture de Saint-Nazaire

A Saint-Nazaire, près de 300 retraités étaient réunis devant la sous-préfecture. Loïc Vallée, secrétaire des retraités CGT y a pris la parole et a indiqué que «  la colère est grande chez les retraités...(car)...trompés par ceux et celles qui ont été élus sur des promesses de changements qu’ils n’ont pas tenues ». Une délégation a ensuite été reçue par le sous-préfet.

Depuis plusieurs années, les pensions étaient revalorisées chaque 1er avril à partir d’un calcul effectué en fonction des prévisions d’inflation. Une loi du 20 janvier 2014 a repoussé cette date de revalorisation au 1er octobre 2014. Par la suite, le gouvernement a décidé du gel des pensions de la quasi-totalité des 15,5 millions de retraités jusqu’au 1er octobre 2015.

S’ajoute à cette mesure la hausse des impôts avec la suppression de la ½ part fiscale aux veufs et veuves ou divorcés qui ont élevé au moins un enfant, la prise en compte dans l’impôt sur le revenu de la majoration familiale pour les personnes ayant au moins trois enfants de 10 % sur la pension, jusqu’ici défiscalisée : 3,8 millions de retraités verront cette année, une augmentation de leurs revenus imposables. Et ceux qui étaient jusqu’à présent non imposable ne bénéficieront plus, en 2015, du taux réduit de CSG de 3,8 %…

Les retraités, leurs organisations syndicales et associations espèrent bien obtenir l’ouverture de négociations.

Près de 2000 manifestants étaient réunis à Lyon.

  • Regarder l’interview de François Thiery-Cherrier, secrétaire général de l’Union confédérale des retraités CGT.