La cgt
NOUS SUIVRE
  
Accueil  >> Dépêches
  • Uberisation
    Deliveroo veut virer en masse ! ›››

    Pour protester contre l’odieux chantage à l’emploi de Deliveroo, les livreurs auto-entrepreneurs du syndicat CGT des coursiers à vélo de la Gironde invitent les pouvoirs publics à se saisir le plus vite possible du dossier et sollicitent une enquête de l’Inspection du Travail. Le 27 juillet dernier, la société Deliveroo a décidé de se séparer de tous les livreurs auto-entrepreneurs engagés sous d’anciens contrat. Si le procédé employé pose déjà (...)
    Voir tout le texte ›››
  • Commerce
    Sanctions collectives inqualifiables chez Nocibé ›››

    Les salariés de la société de vente de cosmétiques se voient menacés de sanctions collectives si des vols sont constatés, les forçant à effectuer un travail qui n’est pas le leur. La société Nocibé fait preuve une fois encore d’un comportement des plus cynique. En effet, les salariés de la filiale du groupe allemand Douglas spécialisée dans la vente de cosmétiques se voient menacés de sanctions si des vols sont constatés. Dans plusieurs magasins, le (...)
    Voir tout le texte ›››
  • Repos dominical
    Le Conseil d’État recadre la loi Macron ›››

    Le travail le dimanche a pris un coup dans l’aile. Et l’attaque contre cette mesure emblématique de la loi pour la croissance du 6 août 2015, dite loi Macron, provient du Conseil d’État. Celui-ci, saisi le 28 juillet dernier par la Fédération CGT Commerce et services, a annulé partiellement le décret n° 2015-1173 portant application de la loi pour la croissance, l’activité et l’égalité des chances économiques. Le décret prévoyait la possibilité de (...)
    Voir tout le texte ›››
  • Commerce
    Dix caristes assignent Amazon en justice ›››

    Malgré les menaces et les intimidations proférées par le géant du e-commerce Amazon, dix caristes ont saisi la justice pour faire reconnaitre leurs droits et leurs statuts. Depuis son installation en France en 2013, Amazon sous-qualifie et sous-paye ses caristes. Dix d’entre eux intentent donc une action en justice pour faire appliquer la convention collective nationale du commerce du détail non alimentaire (CDNA) et faire en sorte qu’ils soient (...)
    Voir tout le texte ›››
  • Restrictions budgétaires
    Promesses non tenues pour la culture ! ›››

    Contrairement à ce qu’annonçait le candidat « En marche ! » durant la campagne présidentielle, une baisse de 50 millions d’euros du budget de la culture est planifiée. « Pas un euro ne manquera au budget du ministère de la Culture ». Telles étaient les promesses de campagne de notre actuel président de la République lors de la campagne. Et pourtant... Une baisse de 50 millions d’euros du budget du ministère sur les coûts de fonctionnement a été (...)
    Voir tout le texte ›››
  • GM&S
    Le tribunal reporte sa décision au 4 septembre ›››

    Le Tribunal de Commerce de Poitiers a de nouveau reporté sa décision concernant la reprise de l’équipementier GM&S par le groupe GMD (lire notre précédente dépêche). « A cette offre de reprise étaient attachées des conditions suspensives qui n’ont été levées qu’à l’audience », a déclaré le Président du Tribunal, motivant qu’il était impossible de « [la] valider dans la mesure où les institutions représentatives du personnel ne s’étaient pas prononcées à ce (...)
    Voir tout le texte ›››
  • Victoire syndicale
    Fin de grève pour le personnel des Opalines à Foucherans ›››

    Un protocole de fin de grève a été signé le 28 juillet dernier à 9 heures, après quatre mois de mobilisation des salariés de l’Ehpad. Au-delà des avancées gagnées par les grévistes, cette bataille rouvre le débat des conditions de travail des personnels soignants dans ces établissements. Cent dix-sept jours. Il aura fallu près de quatre mois de lutte des salariés de la maison de retraite privée Les Opalines à Foucherans dans le Jura pour que la direction (...)
    Voir tout le texte ›››
  • Commerce
    Après la fermeture brutale d’un Pizza Pai, 16 salariés à la porte ! ›››

    Le 25 juillet dernier, les 16 salariés du restaurant Pizza Pai à Fontenay-sous-Bois (94) ont appris avec stupéfaction la fermeture de leur restaurant le jour même ! Lors d’une réunion d’informations dans l’après-midi, la direction leur a proposé, soit d’être mutés dans un restaurant du groupe Agapes restauration (Flunch, Pizza Pai, les trois brasseurs), soit d’être licenciés économiquement. Faut-il rappeler que Agapes restauration appartient à la famille (...)
    Voir tout le texte ›››
  • Élections professionnelles
    La CGT reste majoritaire à l’OPH de Bobigny ›››

    La CGT a remporté 3 sièges sur 5 à l’office public de l’habitat de Bobigny, malgré les stratagèmes de la direction pour influer sur la campagne, dans un contexte de privatisation de la structure. © bobigny.fr La CGT a remporté une écrasante victoire lors des dernières élections professionnelles de l’office public de l’habitat (OPH) de Bobigny. Elle conserve sa majorité au sein de la délégation unique du personnel avec 3 sièges sur 5. Malgré la (...)
    Voir tout le texte ›››
  • GM&S
    La lutte continue ! ›››

    Les salariés de l’équipementier GM&S, en liquidation judiciaire, (lire notre dépêche), espéraient obtenir du Tribunal de commerce de Poitiers un délai concernant l’offre (unique) de reprise par GMD, leader français de l’emboutissage, qui prévoit de ne conserver que 112 postes et de procéder à 157 licenciements. Le Tribunal de Commerce, qui devait en premier lieu faire connaitre sa décision le 21 juillet, a choisi de n’accorder que 10 jours de (...)
    Voir tout le texte ›››
  • Expression Directe CGT
    Loi Travail XXL :
    des discussions
    en trompe-l’œil !
    ›››

    Six fois une heure de réunion avec chaque syndicat, des discussions sans propositions, une procédure parlementaire qui s’achève avant la fin des discussions : Philippe Martinez, secrétaire général de la CGT, répond à une interview sur la Loi Travail XXL, dans Expression Directe.
    Voir tout le texte ›››
  • Budget de la Défense
    Se poser les vraies questions ›››

    Un communiqué de le Fédération Nationale CGT des travailleurs de l’Etat revient sur le départ du Chef des Armées, Pierre de Villiers. « La crise ouverte entre le président Macron et le Chef d’Etat-major des Armées (CEMA) Pierre de Villiers vient donc de se terminer (provisoirement ?) par sa démission. Ce départ, fait unique sous la 5ème république, marque assurément la première crise politique de l’ère Macron. Rappel des faits M. Macron entend dès (...)
    Voir tout le texte ›››
  • Transports
    Trafic d’effet de serre ›››

    L’Union intersyndicale des transports (UIT) de la CGT réagit aux annonces faites le 6 juillet par M. Hulot, Ministre de la Transition écologique et solidaire Dans un communiqué de presse l’UIT-CGT déplore qu’une nouvelle fois la question des transports soit minorée. Elle met en relief les contradictions entre les objectifs décrits par le ministre et les engagements pris par la COP 21 et l’accord de Paris sur le climat. En effet tout indique que (...)
    Voir tout le texte ›››
  • Grève
    Les salariés de l’Hippopotamus St Martin sur le grill à la sauce Flo ›››

    "Le groupe Flo abandonne ses salariés" peut-on lire sur la devanture du restaurant Hippopotamus de la porte Saint Martin à Paris sous le coup d’une fermeture et occupé par ses 15 salariés. Racheté en avril dernier par le groupe Bertrand (Quick, Burger King, Procope, Lipp, etc) au groupe Flo, le restaurant a été cédé à un repreneur tiers, un particulier, qui laisse les salariés dans le flou sur leurs conditions de reprise. Les employés demandent que (...)
    Voir tout le texte ›››
  • Fédération Nationale Mines Energies
    Le Gouvernement déterre la hache de guerre contre le service public de l’électricité et du gaz ›››

    Une nouvelle fois, par la voix de son ministre de l’énergie, M. Hulot auditionné ce mardi 18 Juillet 2017 au Sénat, le gouvernement s’attaque au fondement du service public de l’électricité et du gaz. Il décide de mettre fin aux tarifs réglementés et réclame la privatisation des barrages en imposant la mise en concurrence des concessions. Dans son communiqué du 19 juillet 2017, la FNME CGT explique qu’il s’agit véritablement d’un nouvel acte de guerre (...)
    Voir tout le texte ›››
  • Usine Toray à Lacq (Pyrénées-Atlantiques)
    Deux cents grévistes pour soutenir un collègue ›››

    Le 19 juin, un salarié du groupe chimique japonais Toray Carbon Fibers Europe (CFE) sur le bassin de Lacq (Pyrénées-Atlantiques), se fait rappeler à l’ordre par sa supérieure : « sa supérieure [hiérarchique] lui a reproché de ne pas porter de casque alors qu’il travaillait sur son ordinateur dans l’atelier. Elle lui a tendu le sien qu’il a mis sur sa tête. L’histoire a duré une minute au plus. » Mais l’histoire ne s’arrête pas là : quatre jours plus tard, (...)
    Voir tout le texte ›››
  • Restauration
    Le restaurant Hippopotamus Saint-Denis à Paris toujours en lutte ›››

    Depuis maintenant une semaine, les 9 salarié-e-s du restaurant Hippopotamus du boulevard Saint-Denis à Paris, soutenus par la CGT, sont en grève et occupent les locaux 24 h sur 24. Après avoir appris que le groupe Flo, dont dépend Hippopotamus, était en perdition et allait céder ses établissements (lire notre article), et sans aucune garanti quant au maintien de leur emploi, les salarié-e-s de l’Hippopotamus Saint-Denis avaient décidé d’une grève (...)
    Voir tout le texte ›››
  • GM&S
    Appel à une heure de grève solidaire dans la filière automobile mardi 18 juillet ›››

    L’équipementier automobile GM&S, dont nous avons précédemment évoqué la situation, est en liquidation judiciaire et le Tribunal de commerce de Poitiers doit examiner, ce mercredi 19 juillet, l’unique offre de reprise, par GMD, leader français de l’emboutissage, qui prévoit de ne conserver que 120 postes sur les 277 actuels. La fédération CGT Métallurgie appelle l’ensemble de la filière automobile à une heure de grève mardi 18 juillet, pour dénoncer (...)
    Voir tout le texte ›››
  • Commerce
    Grève dans les restaurants Hippopotamus parisiens ›››

    En perdition depuis des mois, le groupe Flo (Hippopotamus, Maître Kanter, Table à Pizza, la Coupole...) doit maintenant céder la plupart de ses établissements. Les restaurants Hippopotamus vont ainsi être vendus pour partie au groupe Bertrand (qui a déjà annoncé son intention de fermer une vingtaine d’établissements), les autres étant cédés au coup par coup. Afin de lutter pour le maintien de l’emploi, la CGT Hippopotamus appelle à une grève sur les (...)
    Voir tout le texte ›››
  • Transports
    Vers la reconnaissance des spécificités des transporteurs de matières dangereuses ›››

    Après une grève éclair qui avait asséché quelque 1 000 stations d’essence, les camarades de la fédération CGT Transports sont retournés à la table des négociations. Deux premières réunions se sont tenues les 16 et 19 juin derniers, la première consacrée à la santé et à la sécurité au travail, la seconde à l’intégration des spécificités des transporteurs de matière dangereuse dans la nomenclature des métiers. « La première réunion se tenait sous l’égide de l’État, (...)
    Voir tout le texte ›››

Justice sociale

Les retraités CGT déposent 110.000 cartes pétitions

vendredi 21 février 2014 , par Alessandro Vitagliano

Le jeudi 20 févier plus de dix mille cartes pétitions, adressées au président de la République François Hollande pour dire "stop" à la baisse du pouvoir d’achat des retraités, ont été déposées à l’Élysée par une délégation de l’Union confédérale des retraités de la CGT (UCR).

"Retraités maltraités, ça suffit ! ", scandaient une centaine d’adhérents de l’UCR CGT, rassemblés jeudi près des Champs-Élysées pour réclamer "plus de justice sociale" et une revalorisation des retraites. Trois délégués ont été reçus à l’Élisée pour y déposer les pétitions.

"Pouvoir d’achat, santé, aide à l’autonomie, sécurité sociale, rien ne va plus !" affirmaient-ils sur une banderole.
Ces 10.000 "cartes de vœux", représentant les signataires de la région Ile-de-France, s’ajoutent aux 110.000 cartes signées à travers le pays, selon François Thierry Cherrier, secrétaire général de l’UCR.
"On ne peut pas indéfiniment paupériser les retraités !", a dit François Collin, représentant de l’UCR CGT des Hauts-de-Seine.

Les retraités critiquent une série de "mesures qui font régresser (leur) pouvoir d’achat", notamment le recul de la date de revalorisation des pensions (repoussée du 1er avril au 1er octobre), l’augmentation de la TVA, la taxe de 0,3% pour le financement de la perte d’autonomie, ou encore le gel du barème de l’impôt sur le revenu.

Daniel Brouard, représentant UCR CGT de l’Essonne, a regretté que des "milliers de personnes" en soient "réduits à vivre avec le minimum vieillesse", et qu’une femme sur trois ait une retraite inférieure à 700 euros par mois.

"Le Secours populaire et les Restos du cœur reçoivent de plus en plus de retraités", a-t-il déclaré, "preuve que quelque chose ne va pas".

Sur leurs cartes de vœux, les retraités demandent au Président un "changement" : une augmentation des retraites à partir du 1er janvier, une revalorisation immédiate de 300 euros et une loi sur l’autonomie "financée par la Sécurité sociale, et pas par l’impôt".

L’UCR CGT prépare, pour le 3 juin 2014, en associant le plus grand nombre d’organisations et d’associations, une grande journée de mobilisation des retraités à Paris

D’après dépêche AFP