La cgt
NOUS SUIVRE
  
Accueil  >> Société  >> Cohésion sociale
Publié le lundi 10 décembre 2012

Les raisons de l’engagement de la CGT



Revalorisation du travail, construction d’une sécurité sociale santé et professionnelle : socles d’une nouvelle solidarité

"Considérer les progrès de la société à l’aune de la qualité de vie du plus démuni et du plus exclu, est la dignité d’une Nation fondée sur les droits de l’homme." Texte gravé au CESE, Conseil Economique Économique Social et Environnemental français.

INTRODUCTION :
Le gouvernement en réduisant sa conférence à la lutte contre la pauvreté dans un premier temps, pour se raviser et introduire l’inclusion sociale, renforce un manque d’audace politique. Si nous ne prenons pas garde, cette conférence nationale dans ce contexte de crise, de chômage de masse, de pressions idéologiques pour réduire les déficits publics ainsi que le coût du travail, pourrait structurer une pédagogie du renoncement.et décevoir des millions de personnes en attente d’être considérés comme des travailleurs, des salariés, des citoyens à part entière.

Seul le droit au travail, l’accès à une éducation, une formation tout au long de la vie, un emploi de qualité, bien rémunéré, l’accès aux droits de tous, peut s’inscrire dans une lutte efficace contre les inégalités, la précarité, l’exclusion et la pauvreté et participer d’une société juste et démocratique

Le véritable combat contre la précarité, les inégalités, les processus d’exclusion et donc contre la pauvreté se doit d’être livré en portant l’ambition du renversement des politiques publiques menées depuis plus de 40 ans sans aucun résultat.

Nous proposons d’opposer à la logique stigmatisante des statuts, des dispositifs, pour les personnes en recherche d’emploi, en situation de précarité, une logique situant la personne au centre de la construction de son parcours d’insertion sociale et professionnelle, partant de son projet de vie.

Chaque personne doit se voir ouvrir des droits attachés individuellement, garantis collectivement.
Ces droits doivent permettre à chaque étape du parcours, de trouver des solutions diversifiées tenant compte des potentiels et des difficultés rencontrées, donnant accès à une formation qualifiante, certifiante, à un emploi choisi, de qualité et durable.

C’est le sens de notre revendication du droit à un parcours personnalisé et sécurisé d’accès à un emploi de qualité.

Cette proposition s’inscrit dans notre objectif revendicatif d’un nouveau Statut du Travail Salarié, d’une sécurité sociale professionnelle où chacune, chacun a le droit à un travail digne et reconnu.

Ce concept de Sécurité Sociale professionnelle vise à articuler une stratégie de réparation, d’assistance, d’indemnisation et de compensation découlant d’une perte d’emploi, de responsabilisation individuelle et une stratégie de prévention, de construction d’un parcours professionnel sécurisé, permettant au salarié des choix de vie. Nous touchons là aux principes, aux valeurs et à l’exercice de la démocratie sociale, de notre système de sécurité sociale santé.

Les travailleurs précaires, sans travail, les pauvres ne doivent plus être exclus du droit commun. A contrario, le droit commun doit tendre à exclure la misère, et non plus seulement la gérer, en assurant l’effectivité des droits fondamentaux et des droits de l’Homme au travail et dans la cité, garants de la dignité humaine et indicateur de progrès d’une société.

La responsabilité des acteurs sociaux et économiques est engagée dans la réussite de cette ambition. La mise en synergie de ces acteurs doit être organisée dans les territoires, à chaque niveau décisionnel. Une coordination entre les divers lieux de décision doit être faite.

La constitution de 1946 stipule « la Nation garantit l’égal accès de l’enfant et de l’adulte à l’instruction, à la formation professionnelle et à la culture. » Pour la CGT, l’effectivité de ces droits demande d’inscrire de manière plus précise l’obligation nationale d’insertion professionnelle et sociale dans le droit commun du travail et dans la compétence des partenaires sociaux exercée par la négociation collective et la gestion paritaire. (Lire la suite du document en téléchargeant le PDF)