La cgt

NOUS SUIVRE
  
Accueil  >> Dépêches

Entrepôt STEF de Saint-Ouen l’Aumone

Les prud’hommes ordonnent la réintégration de 10 salariés

mardi 8 juillet 2014 , par Frédéric Dayan

Le 1er juillet 2014, le conseil des prud’hommes de Pontoise a prononcé la réintégration de 10 des 14 salariés grévistes que la direction entendait licencier. Déjà en avril dernier, elle avait essuyé un refus de l’inspection du travail pour le licenciements de quatre élus CGT.

"Les patrons de la STEF s’étaient fixé l’objectif d’éliminer le syndicat CGT de Saint-Ouen l’Aumône (95) et d’anéantir par le même biais toute résistance dans l’entreprise en condamnant les travailleurs au silence", explique la fédération CGT de l’Agroalimentaire et de la forêt (FNAF-CGT) qui se réjouit de ce succès juridique.
Tout commence en décembre 2013, période haute de l’activité dans les entrepôts frigorifiques de la STEF qui travaille pour les magasins Picard. La direction a promis une prime de fin d’année à titre de « compensation » des cadences infernales de la période. En janvier, c’est avec surprise que les salariés constatent que la prime n’est pas versée. Les travailleurs avec leur syndicat CGT se mettent en grève pour exiger des augmentations de salaires, le paiement de la prime, l’amélioration des conditions de travail. Au lendemain de la grève, 14 travailleurs se retrouvent en procédure de licenciement.
Désormais, la FNAF CGT, le syndicat de l’entreprise et les structures de la CGT en territoires vont poursuivre l’action afin d’obtenir gain de cause pour le onzième gréviste sanctionné.

Lire nos article précédents sur le même sujet :
- Ils bossent par -28° et revendiquent de dégeler leurs salaires
- Le conflit continue et passe par la case "Justice"
- La direction veut la tête des meneurs
- Rassemblement contre la criminalisation de l’activité syndicale