La cgt
NOUS SUIVRE
  
Publié le mercredi 7 mars 2018
Négociations sur l’encadrement

Les propositions de la CGT dans le cadre de ces négociations



Dans le cadre de ces négociations, les Ingés Cadres Techs CGT font une série de propositions issues de travaux sur l’entreprise et le collectif de travail, la retraite complémentaire, le management, ou la prévoyance lourde.

La CGT est force de proposition dans le cadre de ces négociations en avançant les droits demandés par les organisations, comme nous le montre Marie-José Kotlicki dans la vidéo ci-dessous :


Préserver un référentiel national interprofessionnel
À partir de 3 critères clés :
-  le niveau de formation initiale ou acquise ;
-  l’autonomie dans le travail ;
-  le niveau de responsabilité sociale et économique.

Conforter le périmètre de l’encadrement
Il faut construire un socle commun à tous les Ictam (ingénieurs, cadres, techniciens et agents de maîtrise), avec des garanties transverses à l’ensemble des professions.
Pour la CGT, il s’agit de permettre à ces catégories de salariés d’exercer pleinement leurs responsabilités sociales et économiques.
Il s’agit aussi de permettre aux professions de faire face dans les meilleures conditions possibles au risque de nivellement par le bas lié à la fusion des branches.

Sécuriser le statut
Il faut exclure le critère rémunération (trop différent selon les professions et inopérant pour les jeunes diplômé·es) et confier à l’Apec la mise en œuvre des critères, le contrôle du périmètre, le contrôle du recouvrement des cotisations et un pouvoir de sanction

Prendre sa place
Il faut une reconnaissance de la qualification dès la première embauche. Par ailleurs, le cadre doit avoir accès aux informations de l’entreprise, avec la possibilité d’intervenir sur les orientations stratégiques.

Évoluer dans sa carrière
Il faut un droit à une protection sociale garantissant le maintien du niveau de vie en cas de chômage, d’incapacité de travail et lors de la retraite.
Egalement, il est nécessaire de créer tant un droit à la mobilité choisie, qu’un droit à la propriété des savoirs et savoir-faire (en opposition aux clauses de confidentialité).

Droit de refus, d’alerte et d’alternative
C’est un droit individuel qui peut être collectif :
• un outil pour une véritable efficience dans l’exercice des responsabilités ;
• assorti d’une protection contre toute sanction, discrimination ou mesure de rétorsion ;
• conçu comme une extension du droit de retrait, exercé individuellement ou collectivement dans le cas où une menace grave et imminente relative à la pérennité de l’entreprise surviendrait ;
• couplé au droit de saisir le comité social et économique pour qu’il se prononce en urgence sur le sujet en cause et les alternatives proposées.