La cgt

NOUS SUIVRE
  
Accueil  >> Dépêches

Tour de France social 2014

Les aides à domicile de Haute-Saône ne veulent pas abandonner les « vieux »

lundi 14 juillet 2014 , par Frédéric Dayan


C’est à 9 km de l’arrivée, à Plancher-les-Mines, que près d’une centaine de femmes salariées d’ELIAD, la plus grosse association de l’aide à domicile en Haute Saône, sont venues alerter les citoyens sur les difficultés qu’elles rencontrent dans leur mission essentielle pour le maintien des personnes à leur domicile, malgré les pertes d’autonomie.

Face aux besoins grandissant de la population qui s’appauvrit et se précarise, les moyens alloués par les conseils généraux et les caisses de retraite diminuent d’année en année.

Les heures attribuées aux usagers ne permettent plus aux 1400 salariées diplômées, majoritairement à temps partiel, disponibles à tout moment, 7 jours sur 7, 365 jours par an, de faire leur travail dans de bonnes conditions : comment aider une personne en perte d’autonomie au lever, faire la toilette et préparer le petit déjeuner en 30 minutes.

Pour accompagner les plans d’austérité successifs, les différents financeurs, (Etat, sécurité sociale, caisses de retraite, conseil général) se désengagent en particulier en Haute Saône ou le conseil général a bloqué les tarifs depuis 2006, conduisant à ce que les personnes âgées, malade ou en situation de handicap aient une participation financière plus importante pour leur maintien à domicile que dans les autres département.

Sylvie Barthe, membre CGT du CE d’ELIAD et porte parole de l’intersyndicale CGT / CFDT constituée en mai 2014, porte avec force la dimension unitaire sur le maintien de l’emploi dans l’aide à domicile en Haute Saône et dans le Doubs, territoire que couvre l’association. Elle "déplore le peu d’engagement des élus, au delà des promesses électorales", et ose la comparaison de "l’abandon des animaux domestiques l’été avec la situation faite aux aînés, aux malades et aux personnes en situation de handicap pour vraiment permettre leur maintien au domicile."

Pour répondre aux besoins des population en permettant le maintien à domicile, pour maintenir des emplois non dé localisables dans les territoires y compris les plus ruraux, pour limiter les durées d’hospitalisation et générer des gains pour la sécurité sociale, l’heure est à l’action pour une réelle refondation de l’aide à domicile tant vantée par les pouvoirs publics.

Cette journée d’information des citoyens sur le tour de France est une étape importante de la mobilisation des aides à domicile du Doubs et de la Haute Saône et représente pour Sylvie "un tremplin pour les mobilisations que l’intersyndicale prépare pour la rentrée."

- Voir notre dossier spécial « Tour de France social »