La cgt

NOUS SUIVRE
  
Accueil  >> Dépêches

Tour de France social 2014

Le thermalisme : des saisonniers heureux ?

samedi 19 juillet 2014 , par Sabine Ferry

De passage dans les Alpes-de-Haute-Provence, en plein cœur d’une région thermale, l’une des trois caravanes CGT partie en ce début d’été, à la rencontre des travailleurs saisonniers, faisait halte, ce vendredi 18 juillet, à Gréoux-les-Bains. Parallèlement, une autre caravane des saisonniers était à La Rochelle et la caravane CGT-NVO du Tour de France cycliste était entre Saint-Étienne et Chamrousse.

Le thermalisme emploie de très nombreux salariés saisonniers (8 000 saisonniers contre 4 000 emplois permanents).
« Tout va bien  », affirment-ils d’emblée aux militants venus les rencontrer. « Quand on a connu les saisons dans l’agriculture ou l’hôtellerie/restauration, précisent-ils, le travail dans les thermes est séduisant : des contrats plus longs, qui s’étalent en général de 6 à 9 mois. On ne connait pas de journée de 12 heures, les heures supplémentaires sont payées et les repos hebdomadaires respectés. »

Leur deuxième réaction est plus contrastée :
« Pas d’espoir d’avoir un CDI dans le métier car l’établissement est fermé l’hiver. Pour un emploi stable, il faut changer de métier. Sans CDI, pas d’accès au crédit, difficile d’avoir un logement, de se projeter dans l’avenir, en résumé de se construire une vie. Les contrats sont trop souvent à temps partiel. Les salariés sont tous qualifiés mais sont payés au Smic sans espoir d’augmentation. Pas de clause de reconduction automatique des contrats, chaque année c’est l’angoisse. Sera-t-on repris l’année suivante ? »

Difficile, dans ces conditions, de se syndiquer ou même simplement de revendiquer. La CGT milite avec les salariés des thermes pour l’amélioration de leurs conditions de travail et de vie. Rendez-vous pris au mois d’août pour une nouvelle initiative.

- Voir notre dossier spécial « Tour de France social »