La cgt

NOUS SUIVRE
  
Accueil  >> Dépêches

Nouvelle journée d’action unitaire à l’APHP ce 28 mai

Le mouvement dure et se renforce dans les hôpitaux parisiens

jeudi 28 mai 2015 , par Frédéric Dayan

Ce jeudi 28 mai à nouveau par dizaines de milliers et avec la même détermination que le 21 mai, les personnels soignants, non soignants, administratifs et techniques de l’Assistance Publique des Hôpitaux de Paris, grévistes et assignés se sont mobilisés et rassemblés à l’appel de l’intersyndicale CGT, CFDT, FO, UNSA, Solidaires, CEF-CGC, CFTC, pour s’opposer au plan stratégique de Martin Hirsch qui continue d’être rejeté par l’ensemble des syndicats représentatifs.

Reportage sur le rassemblement du 21 mai.
Cette vidéo sur Youtube

Voir le communiqué du 21 mai

Gonflée à bloc par le succès de la grève suivie par 50% des agents, l’intersyndicale a arrêté un calendrier de nouvelles actions jusqu’à la mi-juin, à commencer par une nouvelle manifestation parisienne jeudi, jour initialement fixé pour le début de la négociation. Martin Hirsch a proposé aux organisations syndicales une "base nouvelle" de négociation, mettant "au centre des discussions les améliorations des conditions de travail et de l’organisation du travail" dès mardi. La direction n’abandonne pas pour autant son projet de réforme de l’organisation du temps de travail, qui pourrait aboutir à la diminution, voire à la suppression de RTT pour certains agents. Du coup, les syndicats et les personnels restent très méfiants. Ainsi, pour Rose May Rousseau (CGT), les intentions affichées par M. Hirsch ne sont que de la "mayonnaise", "un peu de je t’embrouillle" dans une "assiette" de propositions visant à faire "des économies substantielles sur le dos des personnels".

Pour la Fédération Santé Action Sociale CGT et l’Union Syndicale de l’Assistance Publique des Hôpitaux de Paris CGT, "le refus du Directeur Général de négocier sur d’autres bases est inacceptable ! [...] Les personnels ne peuvent être la variable d’ajustement des réductions budgétaires et leurs conditions de travail se voir bradées sur l’autel des économies. La mission pivot des personnels, c’est de bien soigner les patients et non pas de se ruiner la santé pour le faire. Si le statut particulier de l’AP-HP est attaqué, derrière, ce sont tous les établissements du territoire, publics et privés qui, à leur tour, seront ciblés." Et si en effet, en proposant de remettre en cause les 35 heures pour réaliser des économies, Martin Hirsch avait allumé la mèche d’un baril de poudre ? L’ensemble du tissu hospitalier public est tellement sous pression financière que la tentation est forte de faire payer aux personnels l’austérité budgétaire imposée par le gouvernement. Du coup, le mouvement de l’Assistance publique des Hôpitaux de Paris pourrait faire tâche d’huile et contribuer à fédérer le mécontentement qui s’exprime depuis des mois au travers d’une série de conflits dans les hôpitaux.
La Fédération examinera avec ses syndicats le processus d’action à mener au plan national pour que dans chaque établissement, du public et du privé, ses militants débattent et informent des dangers de propagation du feu allumé par Martin Hirsch.
L’intersyndicale de l’AP-HP appelle à tenir des Assemblées Générales dans chaque site. Elle se réunira à nouveau pour décider des modalités d’actions dont les rendez-vous sont fixés toutes les semaines."

La Fédération CGT appelle d’ores et déjà à une journée nationale de mobilisations et grève le 25 juin prochain dans le cadre d’une journée nationale interprofessionnelle d’actions sur les salaires décidée par la CGT.