La cgt
NOUS SUIVRE
  
Accueil  >> Dépêches
  • Métallurgie
    L’Union des industries métallurgiques et minières en rêvait, Macron l’a fait ! ›››

    L’Union des industries métallurgiques et minières (UIMM) veut renégocier la convention collective de la branche. Il y a plus d’un an, le syndicat patronal engageait une négociation de tous les accords qui structurent la majeure partie des statuts et garanties sociales pour 1,4 million de salariés. "Un projet patronal qui propose de revenir au moyen âge avec notamment un paiement à la tâche" selon Stéphane Flégeau, membre du bureau fédéral FTMCGT. Un (...)
    Voir tout le texte ›››

  • Questionnaire sur le sexisme et les violences ›››

    Les violences sexistes et sexuelles sont nombreuses sur les lieux de travail. Pourtant, rares sont les entreprises et administrations dans lesquelles des mesures de prévention et de protection des victimes existent. La CGT demande que des mesures soient prises à tous les niveaux pour faire reculer les violences au travail. Il faut également prendre en compte les violences subies à l’extérieur de l’entreprise, car elles ont aussi un impact sur le (...)
    Voir tout le texte ›››
  • Numérique
    Comment utiliser la transformation numérique pour changer le travail ? ›››

    L’Ugict-CGT met à disposition des équipes syndicales un nouveau Guide pour promouvoir transformation numérique et qualité de vie au travail. L’arrivée du numérique sur les lieux de travail induit un éclatement des unités de lieux et de temps, la dématérialisation des postes de travail, un accroissement des tensions entre autonomie et contrôle, et la redéfinition des périmètres des métiers et de leur contenu. Ce guide doit aider les négociateurs à (...)
    Voir tout le texte ›››
  • Agro-alimentaire
    Primes, intéressement... Victoire pour les salariés de Saint-Louis Sucre ›››

    Prétextant la fin des quotas depuis le 1er octobre 2017, la direction de Saint-Louis Sucre (SLS) accélère les restructurations en allongeant notamment la durée de la campagne sucrière. Elle cherche par tous les moyens à accentuer la flexibilité et la précarité, aboutissant à une dégradation des conditions de travail, et une perte de revenu annuel de 1500 euros. Pour ce faire, elle a présenté un projet, tout de suite rejeté par une pétition lancée par la (...)
    Voir tout le texte ›››
  • Finances
    Opacité bancaire, politiques désastreuses... Arrêtez le massacre ! ›››

    Alors qu’éclate le scandale des « Paradise papers », la Fédération CGT des finances souhaite pointer quelques faits qui méritent qu’on s’y arrête. Les journalistes qui ont révélé le scandale estiment à 350 milliards le manque à gagner pour les États. Mais les mesures prises pour endiguer le phénomène tiennent plus de la posture que d’une volonté réelle de lutte contre l’évasion fiscale. Ainsi, depuis son arrivée, le gouvernement français fait le choix (...)
    Voir tout le texte ›››
  • Commerce
    Tati, de mal en pis ›››

    La nouvelle société Tati Mag, issue de la fusion des magasins Tati et Vetura, s’était engagée à préserver les emplois et les conditions de travail des salariés suite au PSE de juin dernier. Mais la réalité est toute autre. Pour rappel, le 2 mai 2017, la direction d’Agora Distribution, maison-mère de Tati, avait décidé de placer l’enseigne à bas prix en redressement judiciaire. Alors que sept offres de reprise partielle étaient sur la table, les 1300 (...)
    Voir tout le texte ›››
  • Environnement
    Au collège Saint Exupéry, la présence de solvants cancérogènes oblige au déménagement ›››

    Le collège Saint-Exupéry de Vincennes (Val-de-Marne) ne recevra plus ses élèves à partir de ce début de semaine. Ceux-ci vont être répartis sur d’autres établissements du département. En cause, la découverte, lors d’analyses préparatoires à la réhabilitation des bâtiments, d’un taux très élevé de tétrachloroéthylène (PCE) et de trichloroéthylène (TCE), des solvants classés cancérogènes, sur quasiment la totalité du site. Le collège y est installé depuis les (...)
    Voir tout le texte ›››
  • Intérim
    Hausse dramatique des accidents mortels au travail ›››

    Le syndicat CGT-Intérim vient de publier un article sur les accidents mortels du travail chez les travailleurs intérimaires. Le constat est dramatique. Le manque de formation, le turn-over qui empêche la transmission de compétences, l’absence ou le manque de suivi médical par la médecine du travail et la quasi-absence de formation à la sécurité sont autant de facteurs qui doublent les risques d’accident du travail pour les intérimaires. Les (...)
    Voir tout le texte ›››
  • Liberté de la presse
    L’information, un délit dans la « patrie des droits de l’homme » ? ›››

    La CGT-spectacle, la CGT-culture, la Filpac-CGT et le SNJ-CGT ont produit un communiqué commun suite à la plainte inacceptable déposée par la ministre de la Culture après les révélation du Monde le 13 Novembre dernier. Nous vous en reproduisons le contenu ci-dessous. © Rebecca Barray / Flickr La ministre de la Culture a annoncé dans un communiqué qu’elle avait l’intention de porter plainte contre X suite aux révélations du Monde le 13 novembre sur (...)
    Voir tout le texte ›››
  • Code du Travail
    Continuons à nous mobiliser contre les Ordonnances Macron ! ›››

    C’était la quatrième mobilisation contre les ordonnances Macron à laquelle participait la CGT. Hier, 16 novembre, des dizaines de milliers de salariés, privés d’emploi, retraités, jeunes ont confirmé qu’ils ne céderont pas sur leurs droits. Les Ordonnances Macron sont une transformation profonde des relations entre la·le salarié·e et son employeur. Face à la simplification des modalités de licenciement individuel et collectif, à la fusion des instances (...)
    Voir tout le texte ›››
  • Les entretiens de l’IHS
    Histoire et décadence de la CSG, 2e partie ›››

    D’où vient-elle ? Où va-t-elle ? La contribution sociale généralisée (CSG) a maintenant 26 ans et rentre dans sa maturité. L’occasion, au moment où les pouvoirs publics lui assurent un avenir prometteur, de faire le point sur son passé encore frais, en compagnie de Gérard Rodriguez, du conseil d’administration de l’IHS. Nous publions quatre nouveaux épisodes de notre série, composée de 13 épisodes. 5- La CSG, une victoire pour le patronat ? 6- (...)
    Voir tout le texte ›››
  • Culture
    Le centre Benoit Frachon va fêter ses 70 ans ! ›››

    4 questions à Lionel Charvin, responsable pédagogique et culturel du Centre de formation Benoit Frachon à l’occasion des 70 ans du centre (2017-2018). Plusieurs événements sont encore à venir. Quels sont les liens entre formation syndicale et culture au Centre Benoit Frachon ? Deux courants ont traversé la CGT : le syndicalisme et l’éducation populaire. Au sortir de la guerre, il devenait nécessaire de re-former des cadres à la CGT, un certain (...)
    Voir tout le texte ›››
  • Dordogne
    Condamnation de la direction de Cetec pour délit d’entrave ›››

    Le tribunal correctionnel de Périgueux (Dordogne) vient de rendre son verdit concernant l’affaire qui oppose depuis plusieurs années le dirigeant de la société Cetec, spécialisée dans l’ensachage, et des salariés et élus de l’entreprise. Ce jugement est l’aboutissement au pénal d’une démarche auprès des prud’hommes lancée il y a trois ans par deux salariés dénonçant du harcèlement moral et de la discrimination syndicale. Le dirigeant de la Cetec vient (...)
    Voir tout le texte ›››
  • Pyrénées Orientales
    Les facteurs de Rivesaltes assignent la poste au TGI ›››

    Après avoir fait une grève historique de sept mois l’an dernier pour défendre leurs emplois et leurs conditions de travail, les facteurs et factrices de Rivesaltes, Espira et Claira, ainsi que les syndicats CGT Fapt 66 et Sud Poste 66 sont obligés d’assigner la poste en justice pour n’avoir pas respecté l’accord de fin de grève signé en 2016. Cette lutte et cette victoire avaient permis de sauver quelque 30 emplois. Problème : depuis le 1er juillet (...)
    Voir tout le texte ›››
  • Livre
    Chômeur, pas un métier ! ›››

    « Certains voudraient faire croire que le chômage est le résultat nécessaire d’une évolution socio-économique qui obéit à la loi des marchés, des nouvelles technologies, de la mondialisation, de la rentabilité et de la spéculation : une fatalité que rien ni personne ne saurait infléchir. Les ressources humaines seraient, dans ces conditions, le sacrifice obligatoire de la machine à faire des profits, qui rejette et broie un grand nombre d’hommes et de (...)
    Voir tout le texte ›››
  • Fonction publique
    Le ministère du Travail sanctionne les militants qui aident les sans-papiers ! ›››

    Le syndicat des travailleurs de l’État et de la formation professionnelle (SNTEFP) s’insurge contre des sanctions prises par le ministère du travail contre ses agents, par ailleurs militants CGT, qui sont venus en aide à des sans-papiers. Le ministère du Travail, pourtant garant du respect du droit syndical dans les entreprises de droit privé, n’hésite pas à prendre des sanctions disciplinaires contre des militants syndicaux, notamment CGT, de ses (...)
    Voir tout le texte ›››
  • Service mobile d’urgence et de réanimation
    Baisse des qualifications au Smur = danger ! ›››

    La Fédération Santé et Action sociale alerte contre une mesure d’économie pratiquée par certains établissements, et potentiellement dramatique pour les patients. Les services mobiles d’urgence et de réanimation (Smur), rattachés à un hôpital, ont pour mission de porter secours aux patients dont l’état nécessite une surveillance ou des soins médicaux d’urgence et de réanimation avant leur admission. Composés d’une équipe médicale, d’un véhicule et de (...)
    Voir tout le texte ›››
  • Hommage
    Louis Viannet ›››

    Ce lundi 13 novembre, nombreux étaient ceux, militants, adhérents, amis, famille... proches, venus rendre un dernier hommage à celui — Loulou — qui présida, à des périodes clefs, à la destinée de la CGT. Un moment simple et chaleureux, comme il les aimait, ponctué de témoignages traduisant l’émotion partagée.
    Voir tout le texte ›››
  • Office public de l’habitat de Bobigny (93)
    Referendum : 99 % de votants contre la privatisation de l’OPH ! ›››

    À Bobigny, le collectif, constitué d’organisations locales, d’élu·e·s, de syndicats et d’associations de locataires a déposé le 30 octobre auprès de la préfecture, les résultats du referendum organisé auprès de la population de la ville du 9 au 21 octobre. Sur les 2 189 suffrages recueillis, 99 % des votes se sont exprimés contre la privatisation de l’Office public de l’habitat (OPH-Bobigny). En juillet, la CGT, qui fait partie du collectif, avait (...)
    Voir tout le texte ›››
  • Agroalimentaire
    Belle victoire pour les salarié·e·s de Jean Caby à Lille ›››

    Belle victoire pour les salarié·e·s de l’usine agroalimentaire Jean Caby à Lille (59) : à l’issue de trois jours de grève, les représentants CGT ont obtenu l’ouverture de négociations avec la direction pour poursuivre l’activité et maintenir la totalité des emplois du site. En effet, à l’occasion du transfert de l’usine vers un nouveau site situé à Comines (59), et prévu pour fin 2018, la direction avait tenté de remettre en cause les 35 h, pour un retour (...)
    Voir tout le texte ›››

Initiative Citoyenne Européenne

Le droit humain à l’eau et à l’assainissement

vendredi 21 mars 2014

Le 17 février 2014, 25 membres du Comité de citoyens ont présentés à la Commission Européenne et au Parlement Européenne le résultat de l’Initiative Citoyenne Européenne (ICE) pour le droit humain à l’eau et à l’assainissement. Didier DUMONT membre du collectif confédéral Développement Durable représentait la CGT.

Tout d’abord, il faut rappeler que cette ICE a de très fortes particularités :

Il s’agit de la 1e Initiative Citoyenne Européenne qui a été créée depuis l’instauration de ces ICE par le traité de Lisbonne ;
Il s’agit de la 1ère Initiative Citoyenne Européenne qui a réussie, non seulement à remplir les obligations, mais a quasiment doublé le nombre de signatures nécessaires et les quorums imposés : 1,9 millions de signatures recueillis pour 1 millions minimum (1,68 millions ont déjà été validé par la commission) et un quorum dans 13 pays pour un impératif de 7 pays.

Si la présentation à la Commission Européenne s’est faite à huis clos, pour la première session de discussion au Parlement Européenne sur cette Initiative Citoyenne Européenne visant à la mise en place du droit à l’eau pour tous en Europe et dans le monde, la salle était comble démontrant ainsi l’intérêt pour ce débat portant des valeurs essentielles à tous citoyens. (plus de 500 personnes)
Bon nombre de citoyens européens lambda de tous pays avaient fait le déplacement à Bruxelles pour soutenir notre ICE, mais également des salariés de l’eau et de l’assainissement, des militants syndicaux, des représentants d’associations et des personnalités politiques.

Les membres de la Commission européenne, son vice-président en tête, Monsieur Maros SEFCOVIC, n’ont pu que constater la réussite de l’ICE du droit humain à l’eau et à l’assainissement et l’engouement qu’elle a provoquée auprès des citoyens européens, mais également auprès de leurs élus au Parlement Européen.
Les interventions des membres du comité de citoyens présents au parlement sont on ne peut plus claire : l’accès à l’eau et à l’assainissement pour tous doit être mise en œuvre par le service public, loin de tout intérêt privé et des profits, dans le but de garantir ces services essentiels dans une dynamique de partage et de solidarité et non dans le cadre du marché.

Bon nombre de députés européens ont salués et soutenus cette ICE, interrogeant la commission sur les suites qu’elle entend donner pour la satisfaction des revendications déposées par le Comité de Citoyens.
Quelques-uns, notamment 2 députés françaises de droite, restent sur l’idée de « l’eau, une marchandise pas comme les autres » et sur une volonté de partager les bénéfices par le maintien et l’accroissement de la libéralisation de ce secteur, évoquant une saine compétition au service des municipalités, des clients, argument déjà entendu le matin même par le comité de citoyens de la bouche de membres de la Commission Européenne.

Les membres du Comité de citoyen, par la prise de parole de notre représentant CGT lors de la présentation à la commission européenne, ont demandé à ceux qui ont tenus ces propos, comment pouvait-ils parler de saine concurrence ou encore de concurrence libre et non faussée dès lors que les concessions ou délégations sont faites pour 12 ans, 15 ans, 20 ans voire 30 ans et même plus dans certains pays ; de l’impossibilité pour les collectivités de reprendre en mains les services et les installations, qui sont pourtant leur propriétés autrement que par le paiement de fortes compensations pour les entreprises ; ou encore de la non possibilité pour les collectivités ayant besoin de financement de souscrire des prêts autrement qu’en passant par ces entreprises auprès des banques de leurs sillages, prêts à taux faramineux pour les collectivités et à taux très attractif pour ces banques qui empruntent auprès de la banque européenne.

D’autres, pas forcément partisans de la libéralisation se sont exprimé pour néanmoins maintenir celle-ci au prétexte de compétence que le privé aurait plus que le public pour mettre en place les services d’eau ou d’assainissement dans les collectivités.

Là encore notre représentant CGT est intervenu en confirmant que de recourir aux entreprises privés était une facilité évidente, mais qu’il n’en demeurait pas moins qu’il y a plus de services publics de l’eau ou de l’assainissement en Europe et dans le monde, que d’entreprises privés dont le nombre tient sur une main. Ces services publics ont toutes les compétences, ce que d’ailleurs a reconnu l’ONU en instaurant les coopérations public/public. Il ne tient qu’à l’Europe de développer ces coopérations. De plus, vu le nombre d’intervention dans la salle pour la sauvegarde de la ressource, c’est un impératif de conserver l’ingénierie public nécessaire.
Pour le comité de citoyen, développer ces coopérations public/public, c’est également permettre l’accès à l’eau et à l’assainissement pour tous et cesser avec le libéralisme.
Les arguments et propositions du comité de citoyens ont fait mouche auprès de la grande majorité des présents à cette audition parlementaire. L’ICE a reçu les soutiens du Conseil Economique et Environnemental européen et du Conseil des régions d’Europe.
Après de l’Assemblée Générale des Nations Unies en juillet 2010, l’Europe par la voix de ses citoyens, a aujourd’hui une vraie chance de reconnaitre l’accès à l’eau et l’assainissement comme droit fondamental à tout humain, sur lequel reposent tous les autres comme la repris une députée européenne suite à la déclaration d’ouverture du comité de citoyens.

La commission européenne saura-t-elle saisir cette opportunité ? Envisagera-t-elle une approche par les droits humains et non par le marché ? La commission a jusqu’au 20 mars prochain pour nous répondre. Cette date sera à 2 jours de la journée mondiale de l’eau. Fêterons-nous l’avènement du droit humain à l’eau et à l’assainissement en Europe ce jour-là ?

Mais la Commission européenne a sur ses épaules un 2ème enjeu majeur qu’il nous faut surveiller. Ces Initiatives Citoyennes Européennes ont été créées pour répondre aux demandes pressantes des citoyens européens de permettre une plus grande démocratie en Europe.

Une réponse négative de la Commission à cette ICE qui a obtenu un immense succès tant par le recueil de signatures, que pour l’engouement aux débats au parlement, qui plus est, ont été fortement suivi sur les réseaux sociaux (Twitter et Facebook), serait de mauvais augures pour cet outil de démocratie citoyenne.

Comme le commissaire Barnier a compris l’évidence en excluant l’eau de la directive européenne sur les concessions, il y a maintenant quelques mois, la Commission Européenne doit aussi entendre les représentants de citoyens qui expriment clairement la nécessité dans finir avec les privatisations des services de l’eau et de l’assainissement.

L’idéologie de l’eau et l’assainissement bien commun doit triompher car elle est au service de tous. La commission Européenne a dans ses mains la possibilité de changer sa politique en la matière.
Comme suite à donner pour la réussite complète de notre ICE du droit humain à l’eau et à l’assainissement, les membres du comité de citoyens estiment qu’Il nous faut aider les parlementaires à concrétiser cette évolution essentielle pour une Europe sociale et humaine et appelle les citoyens européens à intervenir auprès de leurs élus, et d’interpeler les candidats aux futures mais proches élections européennes, afin qu’ils se saisissent dès aujourd’hui de cette formidable opportunité qu’il devront mener à bien durant le prochain mandat.

Lire les articles :
- L’eau et l’assainissement doivent relever du service public
- L’accès aux droits fondamentaux
- Communiqué de presse de l’UNESCO et de l’ONU
L’eau sous pression de la demande énergétique,
d’après un rapport des Nations Unies