La cgt
NOUS SUIVRE
  
Accueil  >> Dépêches
  • Santé
    CHU de Toulouse : 58 jours de grève pour les agents du service transports prélèvements ›››

    Les agents du transport de sang du CHU de Toulouse sont en grève depuis 58 jours. Leur mouvement a révélé plusieurs graves dysfonctionnements, notamment des problèmes de délais, dans le transport de sang mais aucune mesure n’a été prise. Les agents du service transports prélèvements du CHU de Toulouse et du 801 de la logistique du pôle ressources matérielles avaient déposé un préavis de grève depuis le 16 octobre, et un rassemblement était organisé le (...)
    Voir tout le texte ›››
  • Harcèlement
    Super U Châtellerault : on ne cède pas aux pressions ! ›››

    Désormais, il ne se passe pas un jour sans que ne soit dévoilée une nouvelle affaire de harcèlement sexuel ou sexiste au travail. La parole de celles et ceux, victimes ou témoins, qui ont osé révéler ces faits, doit être entendue et protégée des pressions. Pourtant l’Union départementale CGT de la Vienne (86) a été alertée sur les pressions que subissent depuis plusieurs mois, les salariés de l’enseigne Super U de Châtellerault, pour avoir révélé, en juin (...)
    Voir tout le texte ›››
  • Télécoms
    STOP à la casse sociale chez SFR ›››

    Depuis le rachat de SFR par Numéricâble en 2014, les salariés paient la stratégie de Patrick Drahi. Le plan de départs volontaires (PDV) annoncé pendant l’été 2016 qui prévoyait la suppression de 5 000 emplois — plus d’un tiers des effectifs — sur l’ensemble du groupe a pris fin le 30 novembre 2017. La CGT Fapt (Fédération CGT des salariés des activités postales et de télécommunications) avait dénoncé cette casse sociale dès l’annonce de ce PDV, ce qui (...)
    Voir tout le texte ›››
  • Médias
    Pour l’honneur du service public, préavis de grève à France Télévision ›››

    Dès lundi, les journalistes des rédactions nationales de France 2 et 3, Franceinfo et franceinfo.fr sont appelés à se rassembler en assemblée générale avant de procéder mardi au vote sur la motion de défiance. Avec l’objectif de préserver une information de service public, en toute indépendance. Car l’info de bonne qualité "nécessite du temps, de l’investissement et des moyens humains". Les syndicats du groupe - CGT, FO, SNJ - appellent à une grève de 24 (...)
    Voir tout le texte ›››
  • Médias
    Le groupe Le Moniteur ne veut pas partager 5 millions d’euros avec ses journalistes... ›››

    Depuis qu’il a racheté le groupe Le Moniteur en 2014, Infopro digital refuse de verser aux journalistes les droits de reprographie qui leur est dû. Le SNJ-CGT a publié un communiqué à ce sujet. Ce 13 décembre à la cour d’appel de Paris devrait se dérouler le procès en appel de 73 journalistes du groupe Le Moniteur, accompagnés des syndicats SNJ et SNJ-CGT, contre leur direction, Infopro Digital. Motif de la plainte : depuis leur rachat en 2014, les (...)
    Voir tout le texte ›››
  • Métallurgie
    Non au plan de licenciement de Profilage Réunion ! ›››

    La fédération métallurgie de la CGT dénonce le plan de licenciement de 40 salariés orchestré par la filiale d’ArcelorMittal qui touche en plein cœur l’une des rares usines de production industrielle qui opère encore sur le territoire de la réunion. Nous reproduisons leur communiqué du 8 décembre 2017 ci -dessous. L’annonce brutale d’un plan de licenciement de 40 salariés de l’entreprise Profilage Réunion, filiale d’ArcelorMittal, touche en plein cœur (...)
    Voir tout le texte ›››
  • Agroalimentaire
    Chez Pasquier, les salarié.e.s gagnent des avancées sociales ›››

    Les syndicats CGT du groupe Pasquier avaient bien préparé, cette année, les négociations annuelles obligatoires (NAO). Avec les salariés, il avaient listé une série de revendications, ramassées dans un seul cahier de doléances. Entre autres, les salariés réclamaient une augmentation générale des salaires de 5%, l’instauration d’une prime d’ancienneté, une amélioration de la prime de départ à la retraite et une augmentation de la participation aux bénéfices. (...)
    Voir tout le texte ›››
  • Vélib’ Paris
    Victoire des salarié.e.s de Cyclocity ›››

    Les salarié.e.s de la société Cyclocity, filiale du groupe JCDecaux, chargé.e.s de l’entretien et de la régulation des Vélib’, étaient en grève depuis la mi-novembre et viennent d’obtenir gain de cause, avec le soutien des syndicats Sud et CGT. En effet la société JCDecaux, prestataire historique de Vélib’ pour la ville de Paris n’a pas été retenu, en début d’année, lors de l’appel d’offres lancé par celle-ci. Le nouveau prestataire, Smovengo, qui (...)
    Voir tout le texte ›››
  • IHS - Présentation du Cahier spécial
    « La Révolution russe et le syndicalisme français » ›››

    L’expérience révolutionnaire qui se joue en Russie en 1917 sera à l’origine d’importantes reconfigurations politiques et syndicales en France et en Europe. Quelles furent les conséquences, sur le mouvement ouvrier, de la crise morale et stratégique survenue après le ralliement à l’Union sacrée ? Comment a été reçue la révolution russe par les militants ? Comment a-t-elle été comprise ? Quelle fut la part des circonstances dans les choix opérés ? Dans (...)
    Voir tout le texte ›››
  • Organisations
    Création d’un nouveau comité régional CGT en Occitanie ›››

    La fédération des finances CGT a produit un communiqué sur la création d’un comité régional CGT « Occitanie » issu des ex-comités régionaux Languedoc-Roussillon et Midi-Pyrénées, suite à la fusion de ces deux régions. La première conférence du comité régional CGT « Occitanie » a réuni à Carcassonne sur deux jours des délégué·e·s venu·e·s des 13 départements de la région Occitanie et des fédérations, dont celle des finances. Elle s’est terminée mercredi 6 (...)
    Voir tout le texte ›››
  • Ile-de-France
    Grand Paris : des réformes sans vraie concertation ›››

    Créée en janvier 2016, « La métropole du Grand Paris est constituée en vue de la définition et de la mise en œuvre d’actions métropolitaines afin d’améliorer le cadre de vie de ses habitants, de réduire les inégalités entre les territoires qui la composent, de développer un modèle urbain, social et économique durable, moyens d’une meilleure attractivité et compétitivité au bénéfice de l’ensemble du territoire national. » (Extrait de l’article L. 5219-1 I du (...)
    Voir tout le texte ›››
  • Libertés syndicales
    Le personnel de l’OPH de Bobigny toujours en lutte ›››

    Face au projet de privatisation de 4 000 logements sociaux, la CGT continue de mener la lutte à l’Office Public de l’Habitat de Bobigny. Pour rappel, la direction avait notamment tenté de remettre en cause le résultat des élections pour destituer la déléguée syndicale CGT Nadia Giunta et son suppléant Christian Jacquin. La justice avait été rendue par le tribunal d’instance de Bobigny le 10 octobre dernier, et la direction de l’OPH avait été déboutée. Le (...)
    Voir tout le texte ›››
  • Holiday Inn Clichy (92)
    Solidarité avec les salarié.e.s en grève depuis 50 jours ! ›››

    Depuis 50 jours maintenant, 11 salariés du prestataire de nettoyage Héméra, femmes de chambre, gouvernantes et équipiers de la sous-traitance, employés par l’Holiday Inn de Clichy (92) font grève pour dénoncer leurs conditions de travail et s’opposer à des mutations. Soutenus par la CNT et la CGT-Hôtels de prestige et économiques, 11 salariés réclament que soient ouvertes des négociations, pour obtenir leur internalisation, le respect de leurs contrats (...)
    Voir tout le texte ›››
  • Agroalimentaire
    De nombreuses actions dans tous les sites Coca-Cola ›››

    Les salariés de la firme organisent la lutte après l’annonce par la direction d’une nouvelle suppression de plus de 200 emplois. Cet énième plan de casse du travail ne passe pas. La Fédération nationale agroalimentaire et forestière (Fnaf) CGT annonce dans un communiqué en date du 6 décembre que de nombreuses actions se développent sur tous les sites de Coca-Cola suite à l’annonce de la suppression de plus de 200 emplois, en lien avec l’application (...)
    Voir tout le texte ›››
  • Services publics
    La CGT de la mairie de Toulouse appelle à la grève le 8 décembre ›››

    La Fédération des Services Publics de la mairie de Toulouse appelle à la grève ce 8 décembre au Square De Gaulle à 9h pour demander l’arrêt des suppressions de postes et de certains services publics, ainsi que l’amélioration des conditions de travail des agents. La mairie de Toulouse va présenter ce 8 décembre un nouveau plan d’économie budgétaire qui prévoit une baisse de 31 millions des dépenses de fonctionnement. Ces économies touchent essentiellement le (...)
    Voir tout le texte ›››
  • Protection sociale
    Financement de la Sécurité sociale 2018 : encore des allègements de cotisations patronales ›››

    Le 5 décembre dernier, le Projet de loi de financement de la sécurité sociale (PLFSS) 2018 a été définitivement adopté. Comme annoncé, il acte le basculement des cotisations « salariés » d’assurance maladie et d’assurance chômage sur la CSG réalisés en 2 fois (au 1er janvier et au 1er octobre), et de l’augmentation de la CSG de 1,7 % intervenant au premier janvier. Surtout, ce PLFSS confirme la transformation du CICE en allégement de cotisations en 2019. (...)
    Voir tout le texte ›››
  • Législatif
    Non-respect du Smic et des durées maximales de travail : le ministère compréhensif ›››

    Le ministère du Travail a présenté ce 27 novembre un projet de loi « pour un État au service d’une société de confiance », dit « droit à l’erreur », qui a fait bondir le syndicat Travail emploi formation professionnelle (CGT-TEFP). Présenté dans les médias comme un texte de loi cherchant à simplifier les relations entre les administrés et l’État, ce projet vise en fait « à protéger les intérêts de ceux qui sont coutumiers » des erreurs de déclaration vis-à-vis (...)
    Voir tout le texte ›››
  • Ferc Sup
    Temps de travail : le Conseil d’État donne raison aux syndicats de l’université de Lorraine ›››

    Après cinq années de procédure, le Conseil d’État vient de donner raison aux trois syndicats (CGT FERC Sup de l’université de Lorraine - FO - FSU) en rejetant le pourvoi de l’université de Lorraine. Le Conseil d’État confirme l’annulation de la décision du conseil d’administration du 20 novembre 2012 relative au temps de travail des personnels BIATSS, à savoir les personnels de la fonction publique (Bibliothèques, Ingénieurs, Administratifs, Techniques, (...)
    Voir tout le texte ›››
  • Finances
    Cap 2022, vers la suppression de 120 000 emplois ›››

    Le gouvernement a lancé le 13 octobre dernier son plan de modernisation de la fonction publique d’État, Cap 2022. Un comité composé de hauts fonctionnaires sera chargé de faire des propositions, agrémenté d’un grand débat national. Pour la CGT, ce comité aura pour fonction de supprimer des fonctions, ou de les confier au privé, afin de se débarrasser de 120 000 emplois. « Les ministères de Bercy et les établissements semi-publics sont en danger ! Pourtant (...)
    Voir tout le texte ›››
  • Ordonnances Macron-Medef
    La Confédération du travail de RDC soutient la lutte contre la loi Travail XXL ›››

    De passage en République démocratique du Congo, des camarades de l’espace international de la CGT ont pu constater que la lutte contre les Ordonnances Macron s’est internationalisée, jusqu’à trouver un écho à Kinshasa, capitale de la RDC. Guy Kuku, président de la Confédération du travail (CDT), principale confédération syndicale en RDC, se dit en empathie avec les combats menés en France contre cette attaque sans précédent contre le Code du travail. Pour (...)
    Voir tout le texte ›››

Initiative Citoyenne Européenne

Le droit humain à l’eau et à l’assainissement

vendredi 21 mars 2014

Le 17 février 2014, 25 membres du Comité de citoyens ont présentés à la Commission Européenne et au Parlement Européenne le résultat de l’Initiative Citoyenne Européenne (ICE) pour le droit humain à l’eau et à l’assainissement. Didier DUMONT membre du collectif confédéral Développement Durable représentait la CGT.

Tout d’abord, il faut rappeler que cette ICE a de très fortes particularités :

Il s’agit de la 1e Initiative Citoyenne Européenne qui a été créée depuis l’instauration de ces ICE par le traité de Lisbonne ;
Il s’agit de la 1ère Initiative Citoyenne Européenne qui a réussie, non seulement à remplir les obligations, mais a quasiment doublé le nombre de signatures nécessaires et les quorums imposés : 1,9 millions de signatures recueillis pour 1 millions minimum (1,68 millions ont déjà été validé par la commission) et un quorum dans 13 pays pour un impératif de 7 pays.

Si la présentation à la Commission Européenne s’est faite à huis clos, pour la première session de discussion au Parlement Européenne sur cette Initiative Citoyenne Européenne visant à la mise en place du droit à l’eau pour tous en Europe et dans le monde, la salle était comble démontrant ainsi l’intérêt pour ce débat portant des valeurs essentielles à tous citoyens. (plus de 500 personnes)
Bon nombre de citoyens européens lambda de tous pays avaient fait le déplacement à Bruxelles pour soutenir notre ICE, mais également des salariés de l’eau et de l’assainissement, des militants syndicaux, des représentants d’associations et des personnalités politiques.

Les membres de la Commission européenne, son vice-président en tête, Monsieur Maros SEFCOVIC, n’ont pu que constater la réussite de l’ICE du droit humain à l’eau et à l’assainissement et l’engouement qu’elle a provoquée auprès des citoyens européens, mais également auprès de leurs élus au Parlement Européen.
Les interventions des membres du comité de citoyens présents au parlement sont on ne peut plus claire : l’accès à l’eau et à l’assainissement pour tous doit être mise en œuvre par le service public, loin de tout intérêt privé et des profits, dans le but de garantir ces services essentiels dans une dynamique de partage et de solidarité et non dans le cadre du marché.

Bon nombre de députés européens ont salués et soutenus cette ICE, interrogeant la commission sur les suites qu’elle entend donner pour la satisfaction des revendications déposées par le Comité de Citoyens.
Quelques-uns, notamment 2 députés françaises de droite, restent sur l’idée de « l’eau, une marchandise pas comme les autres » et sur une volonté de partager les bénéfices par le maintien et l’accroissement de la libéralisation de ce secteur, évoquant une saine compétition au service des municipalités, des clients, argument déjà entendu le matin même par le comité de citoyens de la bouche de membres de la Commission Européenne.

Les membres du Comité de citoyen, par la prise de parole de notre représentant CGT lors de la présentation à la commission européenne, ont demandé à ceux qui ont tenus ces propos, comment pouvait-ils parler de saine concurrence ou encore de concurrence libre et non faussée dès lors que les concessions ou délégations sont faites pour 12 ans, 15 ans, 20 ans voire 30 ans et même plus dans certains pays ; de l’impossibilité pour les collectivités de reprendre en mains les services et les installations, qui sont pourtant leur propriétés autrement que par le paiement de fortes compensations pour les entreprises ; ou encore de la non possibilité pour les collectivités ayant besoin de financement de souscrire des prêts autrement qu’en passant par ces entreprises auprès des banques de leurs sillages, prêts à taux faramineux pour les collectivités et à taux très attractif pour ces banques qui empruntent auprès de la banque européenne.

D’autres, pas forcément partisans de la libéralisation se sont exprimé pour néanmoins maintenir celle-ci au prétexte de compétence que le privé aurait plus que le public pour mettre en place les services d’eau ou d’assainissement dans les collectivités.

Là encore notre représentant CGT est intervenu en confirmant que de recourir aux entreprises privés était une facilité évidente, mais qu’il n’en demeurait pas moins qu’il y a plus de services publics de l’eau ou de l’assainissement en Europe et dans le monde, que d’entreprises privés dont le nombre tient sur une main. Ces services publics ont toutes les compétences, ce que d’ailleurs a reconnu l’ONU en instaurant les coopérations public/public. Il ne tient qu’à l’Europe de développer ces coopérations. De plus, vu le nombre d’intervention dans la salle pour la sauvegarde de la ressource, c’est un impératif de conserver l’ingénierie public nécessaire.
Pour le comité de citoyen, développer ces coopérations public/public, c’est également permettre l’accès à l’eau et à l’assainissement pour tous et cesser avec le libéralisme.
Les arguments et propositions du comité de citoyens ont fait mouche auprès de la grande majorité des présents à cette audition parlementaire. L’ICE a reçu les soutiens du Conseil Economique et Environnemental européen et du Conseil des régions d’Europe.
Après de l’Assemblée Générale des Nations Unies en juillet 2010, l’Europe par la voix de ses citoyens, a aujourd’hui une vraie chance de reconnaitre l’accès à l’eau et l’assainissement comme droit fondamental à tout humain, sur lequel reposent tous les autres comme la repris une députée européenne suite à la déclaration d’ouverture du comité de citoyens.

La commission européenne saura-t-elle saisir cette opportunité ? Envisagera-t-elle une approche par les droits humains et non par le marché ? La commission a jusqu’au 20 mars prochain pour nous répondre. Cette date sera à 2 jours de la journée mondiale de l’eau. Fêterons-nous l’avènement du droit humain à l’eau et à l’assainissement en Europe ce jour-là ?

Mais la Commission européenne a sur ses épaules un 2ème enjeu majeur qu’il nous faut surveiller. Ces Initiatives Citoyennes Européennes ont été créées pour répondre aux demandes pressantes des citoyens européens de permettre une plus grande démocratie en Europe.

Une réponse négative de la Commission à cette ICE qui a obtenu un immense succès tant par le recueil de signatures, que pour l’engouement aux débats au parlement, qui plus est, ont été fortement suivi sur les réseaux sociaux (Twitter et Facebook), serait de mauvais augures pour cet outil de démocratie citoyenne.

Comme le commissaire Barnier a compris l’évidence en excluant l’eau de la directive européenne sur les concessions, il y a maintenant quelques mois, la Commission Européenne doit aussi entendre les représentants de citoyens qui expriment clairement la nécessité dans finir avec les privatisations des services de l’eau et de l’assainissement.

L’idéologie de l’eau et l’assainissement bien commun doit triompher car elle est au service de tous. La commission Européenne a dans ses mains la possibilité de changer sa politique en la matière.
Comme suite à donner pour la réussite complète de notre ICE du droit humain à l’eau et à l’assainissement, les membres du comité de citoyens estiment qu’Il nous faut aider les parlementaires à concrétiser cette évolution essentielle pour une Europe sociale et humaine et appelle les citoyens européens à intervenir auprès de leurs élus, et d’interpeler les candidats aux futures mais proches élections européennes, afin qu’ils se saisissent dès aujourd’hui de cette formidable opportunité qu’il devront mener à bien durant le prochain mandat.

Lire les articles :
- L’eau et l’assainissement doivent relever du service public
- L’accès aux droits fondamentaux
- Communiqué de presse de l’UNESCO et de l’ONU
L’eau sous pression de la demande énergétique,
d’après un rapport des Nations Unies