La cgt
NOUS SUIVRE
  
Accueil  >> Dépêches

Libertés syndicales

Le délégué central CGT de chez Chronopost dans le collimateur de la direction

jeudi 11 janvier 2018

Depuis le mois d’octobre, la CGT alerte la direction de Chronopost sur la situation de souffrance au travail vécue par de nombreux salariés de l’agence de Mâcon. Celle-ci est liée à un management pathogène. Une enquête objective menée auprès des salariés révèle l’ampleur de la nocivité de celui-ci.

Malgré les multiples interpellations de la CGT, la direction a toujours refusé de prendre ses responsabilités pour protéger la santé des salariés. Sa seule réponse est de s’attaquer à ceux qui contestent. Cette situation inacceptable a d’ailleurs conduit les salariés à se mobiliser dans le cadre d’une journée de grève, très majoritairement suivie sur le site, pour dénoncer leurs conditions de travail.

Aujourd’hui, c’est le délégué syndical central CGT de Chronopost, qui après avoir fait l’objet d’intimidations par téléphone est convoqué pour un entretien préalable disciplinaire. Ce n’est pas un cas isolé, d’autres militants syndicaux, notamment de la CGT, comme à Poitiers, subissent intimidations et répressions.

Le groupe La Poste doit œuvrer concrètement pour le respect du dialogue social qu’elle prône dans sa communication.

La FAPT CGT exige :
> l’arrêt immédiat des procédures et la levée des sanctions à l’égard des personnels
et de tous les militants syndicaux de Chronopost.
> L’arrêt immédiat de la procédure disciplinaire à l’encontre du délégué central.
> L’ouverture immédiate de négociations à partir des revendications exprimées par
les personnels de Chronopost.

La CGT appelle les personnels à se mobiliser et à agir.