La cgt
NOUS SUIVRE
  
Accueil  >> Dépêches
  • Travailleurs sans-papiers
    La « traite d’êtres humains » reconnue pour les coiffeuses du 57 bd de Strasbourg à Paris ›››

    Ce jeudi 8 février, Mohammed Bamba, gérant du salon de coiffure du 57 bd de Strasbourg à Paris, a été condamné pour « traite d’êtres humains » et conditions de travail contraires à la dignité humaine. C’est la première fois qu’une victoire a lieu sur cette notion dans un contexte de travail collectif. Un beau combat gagné par la CGT qui était partie civile avec les 18 coiffeuses. Mohamed Bamba, gérant de droit et de fait, a été condamné à deux ans de (...)
    Voir tout le texte ›››
  • Journalisme
    Droit d’informer et droit d’alerte en danger ! ›››

    La Convention européenne des droits de l’Homme et de la loi du 4 janvier 2010 prévoient la protection des sources des journalistes. Deux jugements viennent d’être rendus qui remettent en cause le droit d’informer et le droit d’alerte. Le magazine Challenge a été condamné par le tribunal de commerce à retirer de son site un article qui dévoilait les difficultés financières de Conforama. Le journaliste Edouard Perrin, avait fait un référé contre (...)
    Voir tout le texte ›››
  • Île-de-France
    Monsieur Hirsch, ouvrez la porte de l’Hôtel-Dieu aux sans-abris ! ›››

    La CGT Hôtel-Dieu pousse un coup de gueule, dans un communiqué qu’elle vient de publier. « Aujourd’hui et suite au plan Grand Froid, la vie de milliers de sans-logis à Paris et en Île-de-France est en jeu », débute-t-il. Or, s’insurge le syndicat, les portes de l’Hôtel-Dieu au centre de Paris restent désespérément fermées, de même qu’une dizaine d’unités vides de services de soins. « Ce sont près de 300 places d’hébergement d’urgence supplémentaires qui (...)
    Voir tout le texte ›››
  • Enédis
    Mise en place d’un plan social de 2000 suppressions d’emplois ›››

    La Fédération CGT-Mines Energie a dénoncé, dans un communiqué de presse,le plan social que prépare Enédis de 2000 suppressions de postes à l’horizon 2020. Enedis est, depuis 2016, dans une dynamique d’économies, pour répondre à la pression des actionnaires de sa maison mère, le groupe EDF : suppressions d’emplois et réduction des implantations territoriales, réorganisations internes, remise en cause des conditions d’exercice de l’astreinte et du temps de (...)
    Voir tout le texte ›››
  • Fonction publique
    Succès de la manif des conseiller·ère·s d’insertion et de probation ! ›››

    Les conseiller·ère·s d’insertion et de probation se sont donné rendez-vous à Paris le 1er février 2018 à la Madeleine pour une manifestation nationale afin d’obtenir la mise en œuvre immédiate de la revalorisation salariale et statutaire obtenue en mai 2017. Raison de cet appel : en mai 2017, le gouvernement validait la revalorisation statutaire (passage de la catégorie B à la catégorie A) et salariale des conseiller·ère·s d’insertion et de probation au (...)
    Voir tout le texte ›››
  • Temps de travail
    La lutte des métallos Allemands montre la voie ! ›››

    Les métallos, en Allemagne, viennent d’obtenir une hausse générale des salaires de 4,3%, une prime de 100€ pour les trois premiers mois de l’année et des avancées sur leur demande de réduction du temps de travail à 28 heures par semaine, pour les salariés volontaires. Cette victoire des travailleurs allemands est le fruit d’un rapport de forces et d’une mobilisation forte de près d’un mois dans les entreprises, et d’une puissante convergence des (...)
    Voir tout le texte ›››
  • Pénitentiaire
    Les surveillants manifestent à Paris ›››

    À l’appel de leurs syndicats CGT et FO, une centaine de surveillants se sont rassemblés lundi devant la Direction de l’Administration pénitentiaire (DAP) pour réclamer de meilleures conditions de travail et une revalorisation de leur statut. Les deux syndicats ont en effet rejeté l’accord conclu entre la Chancellerie et le syndicat majoritaire Ufap-Unsa, a l’issue d’un [mouvement de blocage des prisons suite à des agressions de surveillants. (...)
    Voir tout le texte ›››
  • Santé
    Les organisations syndicales représentatives des professions paramédicales claquent la porte du dernier HCPP ›››

    Lors de la séance du Haut Conseil des professions paramédicales (HCPP) du 29 janvier dernier, l’ensemble des organisations syndicales représentatives des salarié·e·s du privé et/ou dans la fonction publique, CFDT, CGT, FO, SUD, Unsa ont décidé unanimement de quitter la séance suite à la présentation et discussion du projet de décret relatif aux missions, à la composition et au fonctionnement des Conseils nationaux professionnels (CNP) de santé. Ce projet (...)
    Voir tout le texte ›››
  • Hôtellerie
    Vers une sortie de conflit pour les "invisibles" d’Holiday Inn Clichy ›››

    Peut-être une issue, enfin, au conflit qui oppose les salariés du sous-traitant de la propreté Héméra à l’hôtel Holiday Inn de Clichy (92), depuis le 19 octobre 2017. Ce 2 février, des avancées importantes ont été discutées, après que les organisations syndicales CGT et CNT-SO ont refusé toute négociation tant que la direction de l’hôtel restait sur sa demande de départ de la représentante de la section syndicale CNT-SO, porte-paroles des grévistes. La (...)
    Voir tout le texte ›››
  • Commerce
    Philippe Martinez manifeste au Carrefour de Montreuil contre les licenciements ›››

    Un plan d’une brutalité sans précédent : le 24 janvier dernier, Alexandre Bompard, nouveau PDG de Carrefour, annonçait des mesures drastiques : suppression de 2400 emplois dans les sièges du groupe ; cession de 273 magasins soit 1400 postes menacés ; réduction des surfaces des hypermarchés. cession de 500 millions d’euros d’actifs non stratégiques. réduction des coûts de 2 milliards d’euros. La CGT rappelle que Carrefour bénéficie (...)
    Voir tout le texte ›››
  • Loi Travail
    Appel à manifestation à Saint-Étienne pour Martin !! ›››

    Le 12 mai 2016, en pleine lutte contre la Loi Travail, une banderole était déposée sur le balcon de la permanence du député Jean-Louis Gagnaire à Saint-Étienne, par quatre camarades. Le ministre de l’Intérieur de l’époque, Bernard Cazeneuve, demandait à la justice de punir nos camarades. Dont acte. Nina, Jules, et Yvan, d’abord relaxés en première instance, ont été condamnés en appel le 16 janvier 2018 à 6 176 euros d’indemnités et amendes pour effraction, (...)
    Voir tout le texte ›››
  • McDonald’s Villefranche-de-Rouergue
    En grève depuis le 23 août ! ›››

    Plus de cinq mois que les cinq salariés du McDonald’s de Villefranche-de-Rouergue sont en grève pour défendre leurs droits et améliorer leurs conditions de vie et de travail. À l’heure ou le président de la République invite les grands patrons à Versailles, eux réclament 13 euros brut de l’heure en compensation du temps partiel imposé, un 13e mois, des chèques vacances, des tickets restaurant et le respect d’un dialogue social qui fait cruellement (...)
    Voir tout le texte ›››
  • Amazon
    Amazon « viole » sciemment les conventions collectives ›››

    Ce jeudi 2 février 2018 les délégués CGT d’Amazon et leur avocat ont annoncé avoir déposé 25 dossiers auprès de la justice pour violation des conventions collectives. Pas de « have fun » chez les salariés d’Amazon. Dans son avis, la Commission paritaire permanente de négociation et d’interprétation, qui gère la négociation de branche, a conclu à l’illégalité du système de classification et a mis Amazon en demeure de se mettre en conformité avec la (...)
    Voir tout le texte ›››
  • Saint-Ouen
    Manifestation à la Bourse du travail ›››

    La CGT appelle à venir manifester ce jeudi 1er février à 11h30 à la Bourse du travail de Saint-Ouen pour protester contre la fermeture de la salle Ambroise Croizat. Cette dernière, unique grande salle de la bourse du travail, va être murée et les organisations syndicales n’y auront plus accès. C’est un coup grave porté contre les syndicats par la Mairie de Saint-Ouen. Depuis le lundi 29 janvier 2018, 8 heures, les militants CGT occupent nuit et jour (...)
    Voir tout le texte ›››
  • Métropole du Grand Paris
    Une journée de mobilisation contre la disparition des départements ›››

    La Métropole du Grand Paris, créée en janvier 2016, prévoit la disparition des trois départements de la petite couronne (Haut-de-Seine, Seine-Saint-Denis et Val-de-Marne). Contre ce projet de casse du service public, qui éloignera les citoyens des prises de décisions et augmentera l’inégalité territoriale, une intersyndicale CGT s’est mise en place, réunissant les départements 92, 93, 94 et le Syndicat interdépartemental de l’assainissement de (...)
    Voir tout le texte ›››
  • Ehpad
    La CGT a lancé un collectif Ehpad en Auvergne : un modèle déclinable ›››

    L’Union syndicale départementale Santé et Action Sociale CGT du Puy-de-Dôme a créé un collectif Ehpad qui rassemble des secrétaires généraux CGT des établissements publics, privés ou associatifs de la région. Le collectif entend se déployer en région Rhône-Alpes et, sous le même modèle, le but serait également de créer un collectif hôpitaux. Un collectif Ehpad pour des actions coordonnées L’USD Santé et Action sociale du 63, travaille à ce projet depuis (...)
    Voir tout le texte ›››
  • Manche
    Victoire pour l’agent de la CPAM de la Manche ›››

    La CGT a appris ce lundi que le directeur de la Caisse Primaire d’Assurance Maladie (CPAM) de la manche renonçait au licenciement pour insuffisance professionnelle qu’il envisageait à l’encontre d’un agent de la caisse. Une belle illustration qui démontre que l’action collective paie. Il avait été reproché à ce dernier son refus de tenir des permanences téléphoniques liées aux obligations des assurés sociaux. Or, l’agent avait seulement osé remettre en (...)
    Voir tout le texte ›››
  • Île-de-France
    Valérie Pécresse ne peut pas supprimer l’aide aux transports aux bénéficiaires de l’AME ›››

    Valérie Pecresse, présidente du conseil régional d’Île-de-France depuis 2015, avait promis durant sa campagne électorale, de supprimer la réduction de 50 à 75 % sur le Pass Navigo à laquelle avaient droit les bénéficiaires de l’aide médicale d’État (AME) dont de nombreux travailleurs et travailleuses sans papiers. Cette promesse a été mise en œuvre par le Stif, Syndicat des transports d’Île-de-France, en février 2016, mais contestée auprès du tribunal (...)
    Voir tout le texte ›››
  • Commerce
    Sephora ferme ses magasins et enchaîne les procédures de licenciements ›››

    La Fédération CGT Commerce et Services mettra tout en œuvre pour préserver l’emploi et pour protéger les droits des salariés, face aux procédures de licenciements sans cause réelle et sérieuse et aux fermetures de magasins mises en œuvre par l’enseigne. Les élus CGT de Sephora dénoncent les procédures de licenciements ainsi que la fermeture de magasins dans la région parisienne et en province. Sephora réalise pourtant de bons résultats, comme en témoigne (...)
    Voir tout le texte ›››
  • Transport
    Le 8 février, les cheminots et les usagers envahissent la capitale ! ›››

    Rarement les salariés actifs et retraités de France auront subi une telle violence sociale à un rythme aussi effréné. Le Président des riches, Emmanuel Macron, a annoncé un agenda pour cette année 2018 qui va dans le même sens. Poursuite de la destruction du Code du travail, casse des services publics, baisse du pouvoir d’achat, réforme du système des retraites sont d’ores et déjà annoncées comme des chantiers prioritaires par le gouvernement. Les (...)
    Voir tout le texte ›››

Culture

Le centre Benoit Frachon va fêter ses 70 ans !

jeudi 16 novembre 2017

4 questions à Lionel Charvin, responsable pédagogique et culturel du Centre de formation Benoit Frachon à l’occasion des 70 ans du centre (2017-2018). Plusieurs événements sont encore à venir.

Quels sont les liens entre formation syndicale et culture au Centre Benoit Frachon ?

Deux courants ont traversé la CGT : le syndicalisme et l’éducation populaire. Au sortir de la guerre, il devenait nécessaire de re-former des cadres à la CGT, un certain nombre d’entre eux ont été déportés, fusillés. La CGT a acheté la propriété de Courcelles-sur-Yvette à cet effet. Les premières expertises du centre datent de 1947, mais c’est le congrès de 1948 qui entérine la création du centre à Courcelles-sur-Yvette. Les questions de culture se sont posées immédiatement. Les stagiaires organisaient des soirées de théâtre, de chansons, pour se détendre. Le programme culturel du centre s’imposera dès les années 70. Marius Bertou, qui était au bureau confédéral, jouera un rôle déterminant. Il pose au niveau confédéral la question de la culture à la CGT. À partir de là, on commence à avoir une programmation culturelle hebdomadaire.
Marius Bertou au 8e congrès de l'UGFF, 29-31 janvier 1959, DR-IHS-CGTLa programmation actuelle, c’est du théâtre, de la chanson française et de la musique, du jazz, de la musique classique. Le lundi : un film. Le jeudi : un café littéraire. Le jeudi soir : un spectacle vivant. On a un budget prévu pour ça. On propose 40 spectacles dans l’année, autant de rendez-vous au café littéraire, cinéma et arts plastiques. Dans le centre, on a une salle de spectacle, une bibliothèque ouverte 24 heures sur 24. Le centre a également une politique d’achat des œuvres. On organise quatre expos d’artistes par an qui durent environ trois mois. On accueille les artistes dans notre galerie.

Quel est le programme pour les 70 ans du centre ?

On propose une pièce de théâtre, « Gif sur Cégète », écrite par Ricardo Montserrat qui est un écrivain, dramaturge. Il est habitué à rencontrer les gens, les écouter et « coucher sur papier » leurs paroles. Il la restitue à travers une pièce de théâtre ou un texte à déclamer. On a fait le choix du théâtre. Il est venu au centre pendant quinze jours, une semaine complète et Ricardo Monserrataprès à des moments différents. Il a conçu le spectacle qui a été joué ici une fois, et une fois à la fête de l’Huma en 2017. On va le jouer à nouveau au centre en 2018 et essayer de le diffuser hors les murs, à la confédération à Montreuil et peut-être, au Festival d’Avignon.
Cela raconte l’histoire d’une cheminote, qui s’appelle Clé. Clé, c’est le diminutif de Clémence mais aussi la clé que l’on donne aux cheminots quand ils sont embauchés à la SNCF. Une clé de travail. Donc, elle s’appelle Clé, elle est militante et elle vient en formation. Au centre, elle rencontre une espèce de « bonhomme » qui n’est autre que Benoit Frachon. Clémentine Pasgrimaud
Ils échangent sur les questions de formation et de luttes à la CGT. C’est une pièce avec deux acteurs : Clémentine Pasgrimaud dans le rôle de Clémentine et Yannick Pasgrimaud dans le rôle de Benoit Frachon, accompagnés de François Hégron à la guitare. Le spectacle intègre le texte « Criminel » (lien) de Ricardo Montserrat, écrit en hommage à un camarade Philippe Crismann, administrateur de la FNSCBA-CGT qui est passé en jugement seul pour des faits de dégradation (confettis) commis dans le cadre d’un mouvement social. Le spectacle dure 1 heure 10. Nous souhaiterions que la CE confédérale le voit pour pouvoir le programmer à Montreuil. La formation syndicale est en train de le négocier. En 2018, on va le proposer
à nouveau au Centre Benoit Frachon. En fonction du planning des stages. Et puis il y a les journées d’été de la CGT au centre où on va le programmer à ce moment-là.

Et le film documentaire, diffusé en 2018 de quoi s’agit-il ?

Un documentaire qui est en cours de montage sera diffusé en janvier sur France Télévision. L’idée vient d’un camarade de la télévision, Yves Gaonach, qui est réalisateur et qui a eu envie de parler du Centre Benoit Frachon. Le documentaire parle du centre et de la formation. Comment on se forme, quelle est la vie du centre, de la formation syndicale CGT, en quoi elle est originale. Il est venu passer trois semaines au centre pour interviewer les stagiaires, formateurs, l’encadrement. Il est produit par la société MFP. On est en train de négocier le titre en ce moment car on n’est pas d’accord avec la production qui propose, comme titre, « À l’école de la CGT ». Il ne nous convient pas du tout car ce n’est pas l’image qu’on veut donner. D’autres événements sont prévus en 2018 : les journées portes-ouvertes, pour les fédérations d’Île-de-France et une visite pour ceux qui ne connaissent pas le centre.

Une exposition est prévue également ?

On est en train de réfléchir à une exposition. Une exposition qui relate les grandes phases de construction du centre, en lien avec les évolutions de notre projet pédagogique. L’idée, c’est de faire des kakemonos sur des moments de la fabrication du centre. Pourquoi à un moment, on a construit tel bâtiment, qu’est-ce qui a motivé du point de vue de la formation, le fait qu’on achète un bâtiment, le fait qu’on en construise un autre, le fait qu’on en transforme un troisième. Quel est l’événement politique ou syndical qui fait que l’on franchit un cap à chaque fois. On va faire émerger ça. On choisit la forme des kakemonos, pour que ce soit plus léger, ce ne sera pas des pages d’écriture. Ce sera facilement transportable, facilement montrable. La matière de cette expo ce sont des photos, des témoignages que l’on puise dans les archives à l’Institut CGT d’histoire sociale.